La Corée du nord annonce la fin de son moratoire sur les essais nucléaires

 |   |  362  mots
(Crédits : KCNA KCNA)
Mais les pourparlers entre Pyongyang et Washington semblent dans une impasse depuis l'échec d'un sommet en février.

Le leader nord-coréen Kim Jong Un a annoncé la fin du moratoire sur les essais nucléaires et sur les essais de missiles balistiques intercontinentaux que Pyongyang observait, a rapporté mercredi l'agence d'Etat nord-coréenne KCNA reçue à Séoul.

"Nous n'avons aucune raison de continuer à être liés unilatéralement par cet engagement", a indiqué KCNA, rapportant des propos de Kim aux dignitaires de son parti au pouvoir. "Le monde va découvrir dans un proche avenir une nouvelle arme stratégique que détient la Corée du Nord".

Kim avait déclaré en 2018 que la Corée du nord n'avait plus besoin d'essais nucléaires et d'essais de missiles balistiques intercontinentaux. Ses déclarations de mercredi semblent infirmer la diplomatie nucléaire des deux dernières années, le président américain Donald Trump évoquant régulièrement la "promesse" que lui aurait faite le leader nord-coréen.

"Nous avons bien signé un contrat qui parle de dénucléarisation. C'était la phrase numéro un, cela a été fait à Singapour. Je pense que c'est un homme de parole", a réaffirmé mardi Donald Trump, faisant référence au premier sommet historique entre les deux dirigeants à Singapour en 2018. Mais les pourparlers entre les deux capitales semblent dans une impasse depuis l'échec d'un sommet Kim-Trump à Hanoï en février.

Devant le comité central de son Parti des travailleurs, Kim a indiqué clairement que la Corée du Nord était prête à continuer à vivre sous un régime de sanctions internationales pour préserver sa capacité nucléaire. "Les Etats-Unis formulent des exigences contraires aux intérêts fondamentaux de notre Etat et adoptent un comportement de voyou", a-t-il dit, cité par KCNA.

Washington a "conduit des dizaines d'exercices militaires conjoints (avec la Corée du Sud) que le président (Donald Trump) avait personnellement promis d'arrêter", a envoyé au Sud de l'équipement militaire de haute technologie et a renforcé les sanctions contre le Nord, a-t-il ajouté.

"Nous ne vendrons jamais notre dignité", a-t-il assuré, promettant une action "sidérante pour faire payer (aux Etats-Unis) le prix de la douleur subie par notre peuple".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 02/01/2020 à 16:44 :
Comment faire confiance à la Corée du Nord et à son dictateur de chef Kim Jong Un qui joue avec le feu avec ses missiles balistiques. En septembre 2017, il avait déjà fait etalage de la puissance de son arsenal nucléaire et avait lancé des missiles le 28 août 2017 contre l'ile du Japon qui se sont abimer en mer à 1180 km de lîle d'Okkaido. Donc avec l'arrêt du moratoire des essais nucléaires en Corée du Nord, Kim jong Un reprend sa folle poursuite de l'étalage de la puissance et fait fi de toute rencontre à Hong Kong avec le president américain Donald Trump. Oui comment peut-on faire confiance à la Corée du Nord, à la Chine qui deploie un deuxième porte-avions, à la Russie et ses missiles balistiques hypersonique Avangard à la frontière de l'Europe !
a écrit le 01/01/2020 à 19:15 :
Cela risque de mal finir quand on a affaire a des chefs d'état à personnalité peu stable.
a écrit le 01/01/2020 à 16:46 :
Ils nous ennuient ces deux là avec leurs menaces. Qu'ils arrêtent leur simulacres d'escalade-désescalade. Ca tourne au cirque cette affaire.
a écrit le 01/01/2020 à 12:55 :
je crois que trump vient de perdre un ami cher...
a écrit le 01/01/2020 à 12:36 :
Le gouvernement Nord Coréen qui pense pouvoir manipuler le reste du monde tout comme il manipule son peuple...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :