La mondialisation actuelle est « insoutenable » pour les États-Unis

La représentante américaine au Commerce devrait dénoncer ce jeudi une « version insoutenable de la mondialisation qui demande réformes et améliorations ». Pour Katherine Tai, il est important de réinventer la chaîne mondiale d'approvisionnement. Ce que les États-Unis ont d'ailleurs commencé à faire, tout comme d'autres puissances comme l'Union européenne, en cherchant à se réindustrialiser pour moins dépendre des autres.
« Des chaînes d'approvisionnement solides sont vitales pour une meilleure sécurité économique et nationale », doit rappeler Katherine Tai.
« Des chaînes d'approvisionnement solides sont vitales pour une meilleure sécurité économique et nationale », doit rappeler Katherine Tai. (Crédits : Reuters)

Accéléré depuis les années 1970, le processus de mondialisation a-t-il atteint ses limites ? Oui à en croire la représentante américaine au Commerce, dans un discours qu'elle doit prononcer ce jeudi à Washington et que l'AFP a pu consulter. Selon Katherine Tai, l'enchaînement des crises, en particulier la pandémie et la guerre en Ukraine a souligné « la fragilité des chaînes d'approvisionnement et la version insoutenable de la mondialisation » dans sa forme actuelle.

Lire aussiMondialisation: les entreprises face aux défis de la conformité sur la scène internationale

« Il est parfaitement clair que ces défis ont des répercussions sur la politique de concurrence ainsi que sur la politique commerciale », va-t-elle insister, soulignant que « notre chaîne mondiale d'approvisionnement, créée pour maximiser l'efficacité à court terme et minimiser les coûts, doit être réinventée afin d'en assurer la résistance ».

« Des chaînes d'approvisionnement solides sont vitales pour une meilleure sécurité économique et nationale », doit rappeler Katherine Tai.

Les grandes puissances se recentrent sur elles-mêmes

Afin de réduire notamment leur dépendance à la Chine en matière commerciale, les États-Unis ont lancé plusieurs projets de réindustrialisation et d'investissement dans des secteurs considérés comme essentiels, tels que les batteries de véhicules électriques, les semi-conducteurs ou l'énergie propre.

Un choix politique qui a suscité des craintes parmi les principaux partenaires commerciaux des États-Unis, en particulier l'Union européenne, le Japon et la Corée du Sud, qui craignent une guerre des subventions visant à attirer les entreprises sur les territoires des différents pays. C'est en particulier l'IRA (Inflation Reduction Act), le grand plan climat voté l'été dernier et promettant d'importantes subventions, qui a cristallisé ces craintes.

L'UE y a d'ailleurs répondu par un projet équivalent intégrant des subventions sensiblement similaires. Le gouvernement français notamment porte l'ambition de réindustrialiser le pays d'ici 2030, promettant des milliards à la clé. « Nous avons un nouveau rapport à la mondialisation. Chacun a compris qu'il valait mieux produire les choses chez soi. Tout simplement parce que c'est trop risqué de les produire ailleurs », comme l'expliquait en septembre dernier le ministre de l'Économie Bruno Le Maire à La Tribune.

Lire aussiRéindustrialisation: le plan Macron montre la voie à l'Europe

(Avec AFP)

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 10
à écrit le 16/06/2023 à 10:38
Signaler
Oui, cette mondialisation était une aubaine pour les grandes fortunes et pour les "protégés" n'ayant rien à craindre, mais un peu partout en Occident, la sociologie de ces derniers vieillit et rétrécit, un contexte n'étant pas sans faire penser aux d...

à écrit le 16/06/2023 à 7:26
Signaler
Bonjour s'est simple pour les subventions pour les entreprises, ce n'est qu'un moyens pour certains industriels afin de favoriser leur implantations... Mais pour faire simple , nous pouvons reduire les importation concurrentiel a la production europ...

à écrit le 16/06/2023 à 5:41
Signaler
Les brics vont tailler des croupieres aux usa. Ca commence a craquer aux entournures. L'union fait la force.

à écrit le 16/06/2023 à 4:25
Signaler
La concurrence va se déporter vers l’accès aux ressources. C’est la seconde phase. La troisième sera un accroissement des conflits.

à écrit le 16/06/2023 à 1:07
Signaler
Nous ne voulons pas que vos entreprises françaises utilisent l'argent de nos contribuables pour construire des usines aux États-Unis. Nous préférerions que les nouveaux investissements manufacturiers soient réalisés par des entreprises nationales. Vo...

à écrit le 15/06/2023 à 20:43
Signaler
Quand je disais que Trump avec sa guerre commerciale avait plus fait pour la planète que toutes les cop réunies je ne pensais pas à ce point.

le 17/06/2023 à 14:55
Signaler
en tout cas il a pas plus fait pour la cause feminine..ou ses propres affaires il vit à credit l image du self made man est dépassée...retrograde ringard et fou dangereux ..au fait ses banques ont porte plainte pour ecroqueries en bande organisées ( ...

le 17/06/2023 à 14:55
Signaler
en tout cas il a pas plus fait pour la cause feminine..ou ses propres affaires il vit à credit l image du self made man est dépassée...retrograde ringard et fou dangereux ..au fait ses banques ont porte plainte pour ecroqueries en bande organisées ( ...

à écrit le 15/06/2023 à 20:05
Signaler
MELECHON sort de corps....La peur de la RUSSIE et (encore plus) de la CHINE rendrait-elle réaliste ? (Intelligent, je n'y crois pas trop...) Manifestement, les USA ont moins dans l'idée de piller leurs alliés ? Historiquement, les anglo-saxon ont t...

à écrit le 15/06/2023 à 18:55
Signaler
" La mondialisation actuelle est « insoutenable ..» " pour tout le monde, je pense aux peuples dans tout ce qu'il y a de plus noble. Cette mondialisation profite aux multinationales et aux milliardaires. Indirectement elle profite à des dictatures qu...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.