La City de Londres, encore loin devant Paris malgré le Brexit

DATA VS DATA. La victoire du "OUT" au référendum de juin 2016 risque-telle d'entamer la suprématie de la place financière londonienne ? Paris a déjà profité d'un transfert de milliers d'emplois mais la capitale française se place encore loin derrière les gratte-ciel du quartier des bords de la Tamise. Explications en chiffres.

3 mn

La City a vocation à rester une place financière majeure malgré le Brexit.
La City a vocation à rester une place financière majeure malgré le Brexit. (Crédits : Reuters)

Avec 45% de ses exportations vers le Vieux continent, les économistes s'accordent à dire que l'impact économique du Brexit sur le Royaume-Uni sera conséquent. La City va-t-elle aussi payer le prix de cette sortie comme le redoutent des analystes ? Face à cette défiance et au risque de perte d'attractivité, la première place mondiale sur les devises en 2019, selon la Banque des Règlements Internationaux (BRI), entend réagir rapidement. Fin décembre, Rishi Sunak, le ministre britannique de la Finance a martelé que le Brexit est l'occasion pour Londres de repenser son offre de services financiers pour ainsi tenter de rassurer fonds d'investissements et multinationales. Un écho à ce qu'avait déjà promis - avant l'accord de sortie - l'ancien ministre des Finances britannique il y a un an avec un retentissant : "Nous ne suivrons plus les règles fixées par d'autres."

Londres sur le podium des services financiers, Paris est 23ème

Pour l'heure, la City peut en effet se montrer confiante. Trois mois avant la fin du terme des négociations qui ont officiellement fait sortir le Royaume-Uni de l'UE, Londres dominait largement le match des échanges financiers face à Paris. La capitale britannique se situe en effet au deuxième rang mondial du Global Financial Centres Index en septembre 2020, loin devant les gratte-ciel de la Défense et parisiens qui stagnent à la 23e place de ce classement bi-annuel notant les places financières les plus compétitives via plus de 50.000 évaluations auprès de plus de 8.500 professionnels.

classement

(Sélection des places financières les plus compétitives en Europe de l'Ouest, selon le Global Financial Centres Index)

6,4% de la valeur ajoutée au Royaume-Uni, 4% pour la France

Aussi, garder la main sur la finance est un enjeu crucial pour le Royaume-Uni. Le poids des activités financières et d'assurances représente 6,39% de la valeur ajoutée de l'économie britannique selon les chiffres de l'OCDE en 2019En France, ce secteur ne représente que 4,03% contre 4,75% pour l'ensemble de l'Union européenne. Toutefois, la finance britannique perd de sa superbe depuis quelques années. Alors qu'il jouissait d'un taux de croissance de 4,3% en 2016, le secteur a atteint une décroissance de -2,9% en 2019. Au contraire, la France - qui voyait son activité financière diminuer de -0,3% en 2016 -, a bénéficié d'un taux de croissance annuel qui a atteint +3,3% en 2019.

+3.500 emplois pour Paris

Côté emplois, le Brexit est également favorable à Paris. Avec 184 projets d'implantation, d'investissement ou de relocalisation d'équipes qui ont eu lieu ou sont en cours depuis la victoire du "out", l'accord de désunion aurait généré 3.500 emplois directs dans le secteur financier, selon Paris Europlace. Et il ne s'agit que d'emplois directs, sachant qu'un emploi direct génère aussi des indirects dans le reste de l'économie, d'après le rapport.

De même, la région Ile-de-France, - devant les principales régions mondiales -, a connu une augmentation des investissements directs internationaux de 14% entre 2018 et 2019 dans le secteur financier, selon FDI market. Dans le même temps, le "Greater London" a quant à lui vu les investissements baisser de 29%...

Lire aussi : Brexit: dans tous les cas, "la Grande-Bretagne sera perdante, et c'est une tragédie" Thierry Breton

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 14
à écrit le 11/01/2021 à 22:55
Signaler
Pourquoi la majorité des médias français ont-ils laissé croire, un temps (après le vote et pendant les négociations) que Paris pouvait remplacer Londres? Pour les gens informés, il ne peut y avoir de désillusion, car c'était impossible.

à écrit le 07/01/2021 à 17:16
Signaler
La City se portrait très bien avant que la Grande Bretagne ne rentre dans l'UE. Les British, plus sérieux que nous dans la finance, n'ont pas adopté l'euro (c'eut été la fin de la City) et le titre ci-dessus démontre à quel point on est à coté de la...

à écrit le 04/01/2021 à 18:47
Signaler
Le brexit contrairement à ce que l'on a voulu nous faire croire et pour faire peur aux britanniques, sera surtout dommageable pour la C.E.E. Certes la GB aura besoin d'un temps d'adaptation , mais elle va bénéficier d'une souplesse d'action redouta...

à écrit le 04/01/2021 à 15:24
Signaler
L Union Européenne est seule responsable de cet état de fait....mais faut dire que la France ne fait rien pour être aussi bonne que Londres.

le 05/01/2021 à 19:55
Signaler
que l' europe rapatrie la chambre de compensation de l' euro de Londres à Paeris ou Francfort...ça sera 25% DE BUSINESS EN MOINS POUR LES BREXITERS !

le 07/01/2021 à 17:19
Signaler
à brehat; si vous vous intéressez de près aux statuts et mouvements des grandes bourses, vous devez savoir que c'est l"UE qui aurait beaucoup à perdre.

à écrit le 04/01/2021 à 12:04
Signaler
la France a attiré pas mal d'investissements dans la Finance ces dernières années. mais elle cartonne surtout sur les investissements manufacturiers et de R&D. très forte domination sur l'Industrie en 2019 : 409 projets, quasiment autant que Allemagn...

à écrit le 04/01/2021 à 11:59
Signaler
Cet article pourrait s’intituler "je prends mes désirs pour des réalités". Je suis moi même un ancien de la bourse de Paris. Et j’ai vu dégringoler la place de Paris de la 5-6ème place dans les années 90 (MATIF : 3ème rang mondial en 1990 !) à la …...

le 05/01/2021 à 0:25
Signaler
La bourse...quel est l'intérêt des Français à ce que leurs entreprises soient détenues par le fond de pension des pompiers de New York ou des policiers de Los Angeles ?Ils cherchent un bénéfice à court terme et se moquent du peuple francais .Robinso...

à écrit le 04/01/2021 à 11:09
Signaler
Nous avons les meilleurs spécialistes en produits financiers , ils sont tous à Londres. La place de Paris peut les récupérer. il nous faut simplement ajuster notre fiscalité confiscatoire et libérer notre économie de l'administration envahissante. ...

le 04/01/2021 à 17:01
Signaler
cher Monsieur "Simplement" comme vous le dites très bien. Autant dire, "simplement" mission impossible, sauf miracle, puisque nous suivons le chemin exactement inverse à celui que vous décrivez...

à écrit le 04/01/2021 à 9:31
Signaler
"les économistes" Les gens qui ne voient jamais arriver les véritables crises comme celle de 2007 et qui en inventent comme avec Trump et le brexit, ces gens que l'on entend sans cesse nous prodiguer leurs sempiternelles messes sur tous les plate...

le 04/01/2021 à 17:48
Signaler
Votre poésie me chatouille les oreilles, quelle bonne année!

le 05/01/2021 à 10:04
Signaler
Je sais c'est pas simple de trouver quelqu'un de mon niveau du coup, alors je suis obligé de me coltiner toujours les mêmes trolls qui me tournent autour sans vraiment comment savoir faire. Dommage j'aurais aimé quelqu'un d'au moins pas trop loin...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.