Services financiers : avec l'UE, Londres veut fixer ses propres règles

 |   |  419  mots
Sajid Javid, le Chancelier de l'Échiquier (ministre des Finances) nommé par Boris Johnson, le 17 décembre 2019, sortant du 10 Downing Street, à Londres.
Sajid Javid, le Chancelier de l'Échiquier (ministre des Finances) nommé par Boris Johnson, le 17 décembre 2019, sortant du 10 Downing Street, à Londres. (Crédits : Reuters)
Alors que les autorités européennes réfléchiraient à amender la réglementation financière afin d'affaiblir la City et de renforcer le secteur financier européen, selon les révélations de Bloomberg, Sajid Javid, le ministre britannique des Finances, a rappelé que la sortie de l'UE est pour le Royaume-Uni une occasion de reprendre le contrôle de la réglementation sur les services financiers: "Nous ne suivrons plus les règles fixées par d'autres."

Le ministre britannique des Finances Sajid Javid a promis mardi de dévoiler au printemps sa stratégie post-Brexit pour les services financiers avec l'idée de bâtir une "relation durable" avec l'UE, tout en fixant ses propres règles.

Le Trésor "va publier un livre blanc au printemps sur l'avenir du secteur financier britannique", l'un des principaux moteurs de l'économie, a annoncé M. Javid dans une tribune publiée mardi dans le quotidien du quartier londonien des affaires City AM.

Cette promesse intervient alors que les débats sur la relation commerciale future entre Londres et Bruxelles semblaient se focaliser davantage sur les échanges de biens et la pêche.

"Nous ne suivrons plus les règles fixées par d'autres"

Le ministre a rappelé que la sortie de l'UE est pour le Royaume-Uni une occasion de reprendre le contrôle de la réglementation sur les services financiers.

"Nous ne suivrons plus les règles fixées par d'autres mais nous respecterons les normes internationales les plus élevées dans la réglementation financière", écrit M. Javid.

Il répète que le Royaume-Uni et l'UE doivent s'entendre sur un régime d'équivalence des règles du jeu d'ici juin 2020, afin de limiter les perturbations une fois la période de transition achevée en fin d'année.

"Chaque partie attribuera des équivalences seulement si elle pense que les réglementations d'en face sont compatibles. Mais compatible ne veut pas dire identique", selon le ministre.

En réponse aux inquiétudes de la City sur la fragilité du système d'équivalence, réversible à tout moment, M. Javid a assuré vouloir "établir des normes et des manières de travailler avec l'UE pour les décennies à venir" afin de bâtir "une relation durable".

Lire aussi : Le Brexit fait flamber les coûts de supervision bancaire

Objectif de l'Union européenne : affaiblir la City

La semaine dernière, lors d'un point presse, la City de Londres avait dit s'attendre à des négociations post-Brexit "difficiles". Elle estimait toutefois possible un accord permettant au très puissant secteur britannique des services financiers d'accéder largement au marché européen.

Lire aussi : Brexit : plus de 1.100 milliards d'euros de transferts d'actifs depuis Londres

L'agence Bloomberg révélait récemment que les autorités européennes réfléchissaient à amender la réglementation financière afin d'affaiblir la City et de renforcer le secteur financier européen, notamment sur l'échange de produits dérivés.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 12/02/2020 à 8:44 :
On verra si l’UE existe ou si c’est un fantasme à l’issue des négociations. Les belges, les hollandais, les allemands, les danois, les chypriotes ou les maltais ne partagent pas nécessairement la vision de journalistes français sur les bénéfices à attendre d’un affaiblissement de la City. L’unité d’un bloc peut se fissurer ou se corrompre. Et au sein de l’UE, l’unité... ça marche comme-ci comme-ça.
a écrit le 11/02/2020 à 20:49 :
Les anglais déclarent vouloir suivre leurs propres règles et d'un autre côté veulent suivre les normes financières les plus exigeantes. On sera d'accord sur la deuxième partie de la phrase et on les laissera fanfaronner , pas de soucis.
a écrit le 11/02/2020 à 12:11 :
La City, première place financière du monde fait du bon travail et mérite son rang. "Objectif de l'Union européenne : affaiblir la City" est un objectif négatif. La competition loyale est de faire mieux, pas de faire des croche-pieds. Idem avec le faux procès français de la pêche : pourquoi les pêcheurs français ne pêchent-ils pas sur nos côtes? Ne sont-elles pas trop protégées et règlementées reportant ainsi le pillage des ressources halieutiques sur les côtes btritaniques?
Réponse de le 12/02/2020 à 7:47 :
@Boule
1ère place financière, ne serait-ce pas New York?
NYSE ICE + Nasdaq ?
---
L’EU-27 serait bien avisée de récupérer les plateformes de NYSE Euronext, racheté par l’américain ICE.
Autant aider Londres à retrouver sa liberté en récupérant la notre. :>))
Soyons logiques, je ne vois pas pourquoi on devrait maintenant faire des cadeaux à Londres et rester sous influence et surveillance anglo-saxonne.
J’ai bien cru comprendre que les serveurs étaient aussi stratégiques ?
Les serveurs sont à Basildon, quelques camions, et direction Paris-La Défense.
Déjà parce qu’il faut économiser l’énergie, favoriser les circuits courts et éviter les transports aériens et trajets en taxis superflus.
Amsterdam, siège social, n’a pas besoin de ces serveurs.
Et hop, l’affaire est entendue.
Dans ce cas de figure, l’UE-27 récupérerait de nombreux postes pour ses banques.
a écrit le 11/02/2020 à 10:50 :
Encore une prêche néolibérale qui ne s'est pas réalisée, décidément ça doit être particulier quand même de sans arrêt se tromper depuis des années mais de continuer à prêcher sur tous les plateaux télés les mêmes inepties non ?

Bref là encore nos médias oligarchiques européens nous affirmaient que les financiers de la City allaient se ruer sur les places financières européennes afin de "quitter le navire qui coule" et non seulement les financiers sont restés au RU mais en plus passent directement à l’offensive contre l'UE.

"Cette promesse intervient alors que les débats sur la relation commerciale future entre Londres et Bruxelles semblaient se focaliser davantage sur les échanges de biens et la pêche."

Houlà ! Ce n'est que le début du début de l'agression du RU et des USA envers le consortium européen financier qui n'a plus que des dirigeants aliénés par leurs seuls intérêts et de ce fait proies affamées et blessées qu'il serait temps que de véritables prédateurs achèvent le plus rapidement possible. D'ailleurs nos financiers européens ont déjà du parier sur les marchés sur la mort de l'UE. Avec des ennemis à l'intérieur du seul fait de leur cupidité comment voulez vous résister face à deux nations à la puissance politique magistrale retrouvée ?

Ah vous avez amassé durant tout l'été (automne, printemps, hiver, 57, 58, 59 et-c... ) !? Et bien dansez maintenant ! :-)
Réponse de le 11/02/2020 à 18:37 :
@Citoyen blasé.
Ouais, bah, on va peut-être attendre un peu pour afficher le bilan du Brexit qui vient d'être acté, et qui ne sera pas activé avant la fin de l'année.
Après les amuse-gueules, c'est maintenant qu'on rentre dans le dur.
Des sièges, des effectifs et des entreprises ont déjà quitté l'Angleterre pour l'UE, et des usines promises on été annulées. Ce n'est qu'un début.
La plupart des annonces faites (menaçantes) étaient en prévision d’un Brexit hard. Patience, c'est bien parti pour se concrétiser.
Sans oublier que l’Angleterre doit aussi négocier des accords dans l'urgence avec ses futurs partenaires hors UE, qui avaient signé avec l'UE-28.
L'urgence ne peut que l'affaiblir dans des négociations, sachant que les Etats-Unis et le Canada vont aussi lui mettre la pression.
Et comme les accords avec l'UE seront prioritaires, étant donné que l’UE-27 est le premier marché de l’Angleterre, bien devant celui des Etats-Unis, elle devra en tenir compte dans ses autres négociations. Oups.
Si l’Angleterre met une croix sur le marché UE-27, elle va plonger grave, à commencer dans le secteur automobile qui exporte vers l’Amérique du nord et l’UE. Et en second dans la logistique-stockage.
Secteur en pleine gonflette en France :>))
La supply chaine, ca va faire très mal !
Parce que le Royaume-Uni n'est majoritairement qu'en assembleur, phase finale pour profiter de l'optimisation.
Il ne fabrique plus grand chose, et pas que dans le secteur auto.
Ceci qui n’arrangera pas ses relations avec l’Irlande et l’Ecosse. Cette dernière cassera le lien.
Le Royaume-Désuni, affaire à suivre
Réponse de le 12/02/2020 à 9:35 :
"Ouais, bah, on va peut-être attendre un peu pour afficher le bilan du Brexit "

Ça fait trois ans déjà vieux... tu sais ça passe vite le temps hein, si tu sortais de derrière ton pc de temps en temps tu le saurais.

Je me souviens quand vous affirmiez que si les anglais votaient pour la sortie du RU ils seraient maudits sur les 7 générations à venir après que la terre se soit scindée en deux sous leurs pieds.

Crédibilité des peroquets néolibéraux ? Zéro.

@ tototiti

Visiblement ça va pas mieux... signalé.
Réponse de le 12/02/2020 à 9:59 :
@ multipseudos:

"c'est qu'il se croit inteligent le blasé"

Non je ne me crois pas, je le suis, et votre faiblesse sémantique désastreuse ne fait que me le confirmer donc de grâce, arrêtez d'être aussi mauvais je vais finir vraiment par me penser nettement supérieur intellectuellement.

Pas besoin de nounou gros, signalé.

Signalé.
Réponse de le 12/02/2020 à 17:42 :
@Citoyen blasé
La plate Angleterre sera bien rattrapée par la montée des océans. Pas utile que la terre se scinde en deux !
---
"si tu sortais de derrière ton pc de temps en temps"
Mais qui poste un commentaire sur chaque article qui est publié?
Réponse de le 14/02/2020 à 9:23 :
@ multipseudos:"Mais qui poste un commentaire sur chaque article qui est publié? "

Ben toi non ?! JE vais t'apprendre un truc sémantique, tu ne l'écouteras pas mais peut-être que tu seras moins hargneux, en t'imposant sous mes commentaires de la sorte alors que pour ma part je ne vais jamais te répondre tu te mets toi même en position de faiblesse t'exposant à des coups logiques vu que tu me tend sans arrêt le bâton.

A chaque fois mon gars, à chaque fois... -_-

Merci Audiard et signalé.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :