La Russie veut rassurer l'Egypte et les pays africains sur les exportations de blé

En bonnes relations avec l'Egypte et bien décidée à (re)gagner en influence en Afrique, la Russie a affirmé qu'elle respecterait ses engagements pour permettre la livraison des dizaines de millions de tonnes de céréales bloquées en Ukraine. De quoi écarter quelque peu les risques de pénurie alimentaire dans certaines régions. La veille, Moscou frappait pourtant le port d'Odessa, vital pour les exportations ukrainiennes. Une attaque niée, puis assumée.
Le chef de la diplomatie russe, Sergueï Lavrov, est en tournée en Afrique pour porter la voix de Moscou auprès des dirigeants africains.
Le chef de la diplomatie russe, Sergueï Lavrov, est en tournée en Afrique pour porter la voix de Moscou auprès des dirigeants africains. (Crédits : WILLY KURNIAWAN)

Seulement deux jours après sa signature, l'accord entre la Russie et l'Ukraine sur les exportations de céréales a déjà du plomb dans l'aile après les frappes russes sur le port d'Odessa. Pourtant le chef de la diplomatie russe, Sergueï Lavrov, a tenu à rassurer son homologue égyptien Sameh Choukri lors de sa visite au Caire, première étape de sa tournée africaine. La mise en place de cet accord est capitale pour éloigner les risques d'insécurité alimentaire, en Afrique notamment.

« Nous avons confirmé l'engagement des exportateurs russes de produits céréaliers à respecter toutes leurs obligations », a déclaré Sergueï Lavrov, lors d'une conférence de presse suivant sa rencontre avec Sameh Choukri. Il a ajouté que « le président Vladimir Poutine a également souligné cela lors d'une récente discussion téléphonique avec le président égyptien (Abdel Fattah) al-Sissi ».

Lire aussiQuand le désordre mondial des échanges agricoles menace la sécurité alimentaire

Le chef de la diplomatie russe semblait en tout cas content de cet entretien avec son homologue égyptien, saluant une "satisfaction mutuelle" concernant les relations entre Moscou et Le Caire, et évoquant la construction en cours de la première centrale nucléaire en Egypte, confiée à Moscou. Cela renforcerait encore les liens entre les deux pays, l'Egypte achetant déjà des armes et des céréales à la Russie, sans se couper de l'Occident pour autant.

Sergueï Lavrov doit désormais poursuivre son opération de séductions avec les autres pays africains, lui qui doit également visiter la semaine prochaine l'Ouganda, l'Éthiopie et le Congo. Porté par de fortes ambitions pour étendre son influence en Afrique, Moscou a profité de la détérioration des relations entre l'Occident et l'Ethiopie - en raison du conflit au Tigré - pour développer des liens avec Addis-Abeba.

Lire aussiDes missiles russes s'abattent sur le port d'Odessa, vital pour exporter les céréales

Des couloirs sécurisés déjà attaqués

L'accord signé vendredi à Istanbul entre la Russie et l'Ukraine, sous l'égide de l'ONU et avec la médiation du président turc Recep Tayyip Erdogan, doit permettre d'exporter 20 à 25 millions de tonnes de grains bloquées en Ukraine par la guerre mais aussi de faciliter les exportations agricoles russes. Il doit permettre de réduire la pression qui pèse sur les approvisionnements en blé notamment, et réduire les risques de pénuries dans certaines régions du monde, à commencer par l'Afrique.

Pour ce faire, il prévoit l'instauration de "couloirs sécurisés" afin de permettre la circulation en mer Noire des navires marchands, que Moscou et Kiev s'engagent à ne pas attaquer. En contrepartie, la Russie a obtenu la garantie que les sanctions occidentales ne s'appliqueront pas, ni directement, ni indirectement, à ses exportations de produits agricoles et d'engrais.

Or, des frappes russes ont touché le port d'Odessa ce samedi, principal point de sortie du territoire ukrainien pour l'exportation des céréales. Il est d'autant plus vital pour l'Ukraine, que l'invasion russe a largement réduit ses accès à la mer Noire avec la conquête d'une large partie des côtés et de plusieurs villes portuaires comme Kherson ou Marioupol.

Lire aussiCrise alimentaire : blocus russe d'Odessa, la France prête à aider à débloquer le port pour libérer les céréales ukrainiennes

Une attaque niée, puis assumée

Après avoir démenti auprès de la Turquie avoir été impliquée dans ces frappes, la Russie a affirmé qu'elles visaient des objectifs militaires : « Des missiles de haute précision et de longue portée lancés depuis la mer ont détruit un navire militaire ukrainien à quai et un stock de missiles antinavires Harpoon livrés par les Etats-Unis au régime de Kiev », a ainsi déclaré le ministère russe de la Défense. « Une usine de réparation et de modernisation de navires de l'armée ukrainienne a aussi été mise hors d'usage », a-t-il poursuivi dans un communiqué publié sur son compte Telegram.

De son côté, Kiev s'est empressé de dénoncer cette attaque. Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a affirmé que ces frappes avaient détruit la possibilité d'un dialogue ou d'une entente avec Moscou. Le porte-parole du ministère des Affaires étrangères Oleg Nikolenko a lui déclaré que le président russe avait « craché au visage du secrétaire général de l'ONU Antonio Guterres et du président turc Recep (Tayyip) Erdogan, qui ont déployé d'énormes efforts pour parvenir à cet accord ».

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 8
à écrit le 27/07/2022 à 13:33
Signaler
Poutine leur enverra du blé... si Dieu le veut. Dans la cas contraire, il faudra passer moins de temps à la mosqué et plus dans les champs.

à écrit le 25/07/2022 à 9:28
Signaler
La Russie joue de manière intelligente en envoyant un message à tous les pays. A l’Ukraine, lui signifiant qu’elle peut arrêter l’exportation de céréales à tout moment en frappant le port d’Odessa. A l’Afrique, vous aurez des céréales pour nourrir vo...

à écrit le 25/07/2022 à 8:41
Signaler
Vu le niveau de démocratie en Afrique, Russes et Chinois vont pouvoir faire aisément leur marché.

le 25/07/2022 à 15:47
Signaler
Vous parlez de démocratie ? Vu la corruption galopante aux usa et en france, notamment, vu aussi la main mise d'une détestable clique politique qui bafoue la démocratie chaque fois qu'elle ose en parler, la france n'a aucune leçon à donner. pas plus ...

le 25/07/2022 à 15:47
Signaler
Vous parlez de démocratie ? Vu la corruption galopante aux usa et en france, notamment, vu aussi la main mise d'une détestable clique politique qui bafoue la démocratie chaque fois qu'elle ose en parler, la france n'a aucune leçon à donner. pas plus ...

à écrit le 24/07/2022 à 22:40
Signaler
Lavrov n’en est pas à un gros mensonge près !! Les Russes trouveront tout un tas d’excuses pour ne pas livrer le blé promis en rejetant la faute sur les autres…….

à écrit le 24/07/2022 à 21:36
Signaler
Le message de Poutine pour l'Afrique est : Je suis le maître du jeu .

le 25/07/2022 à 15:45
Signaler
ce qu'il est sans aucune contestation possible. ce ne sont pas les terroristes u.s. ou les pitoyables guignols corrompus européens qui risquent de lui arriver à la cheville.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.