Le changement climatique va réduire l'offre de nourriture disponible

 |  | 248 mots
L'université d'Oxford estime que les classes populaires et les classes moyennes seront les plus touchées, notamment dans le Pacifique occidental, l'Asie du Sud-Ouest, l'Inde et la Chine.
L'université d'Oxford estime que les classes populaires et les classes moyennes seront les plus touchées, notamment dans le Pacifique occidental, l'Asie du Sud-Ouest, l'Inde et la Chine. (Crédits : © William Hong / Reuters)
La hausse des températures moyennes va faire chuter la quantité de nourriture disponible dans plusieurs régions du monde, en particulier de fruits et des légumes, indique une étude de l'université d'Oxford.

Une nouvelle étude alarmante sur le réchauffement climatique. Un demi-million de personnes pourraient mourir d'ici à 2050 à cause des effets du changement climatique sur leur alimentation, estime une étude de l'Université d'Oxford publiée dans le journal médical The Lancet, jeudi 3 mars.

Dans le détail, l'étude explique que la nourriture disponible par personne va chuter de 3,2% en moyenne d'ici à 2050. Et cela correspondra notamment à moins de fruits et moins de légumes (-4% en termes de quantité) dans l'alimentation, alors que les quantités de viande seront réduites de 0,7% "seulement". "Cela aura des conséquences majeures sur la santé des personnes", explique le docteur Springmann pour l'université d'Oxford: cela va ainsi provoquer une augmentation des risques de contracter des maladies du cœur et des cancers notamment, qui seront les causes de ces décès supplémentaires.

L'Asie, particulièrement touchée

L'université d'Oxford estime que les classes populaires et les classes moyennes seront les plus touchées, notamment dans le Pacifique occidental, l'Asie du Sud-Ouest, l'Inde et la Chine. L'étude estime toutefois que l'ont pourrait réduire ces causes de décès-là de 29 à 71%, selon l'importance des mesures pour tempérer le changement climatique.

Parmi les catastrophes dues à une hausse des températures moyennes, l'Onu prévoit 250 millions de déplacés climatiques d'ici à 2050, la Banque mondiale estime à 100 millions le nombre de personnes supplémentaires touchées par l'extrême pauvreté d'ici à 2030.

    Lire aussi >> Climat : le début d'une nouvelle ère ?

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 05/03/2016 à 8:22 :
Changement climatique .... Comme toujours .
Ou est le soucis ?? À l'ignorance ....
a écrit le 04/03/2016 à 15:18 :
On commence à en avoir plus que mare de se faire manipuler .Les océans ce sont les 3/4 de la surface de la terre, plus l'eau douce des fleuves ,rivières et lacs .Il existe un principe physique absolue .Quand on augmente la temperature au dessus d'une masse d'eau ,le premier phenomene que l'on aperçoit est l'évaporation de l'eau .Cette évaporation ,bloquée par la masse de la terre, forme dans l'atmosphere des nuages et donc la pluie future .Ca se chiffre par des millions de milliards de m3 d'eau en plus dans l'atmosphere mais personne, ni surtout le GIEC est incapable de dire ou cette pluie ,cette manne d'eau va tomber sur terre ;Des généralitées, disant seulement que les phenomenes actuels serront amplifiés sans aucune precision et pour cause ,ils n'en savent rien !Ils disent simplement que des choses vont changer et partant de là les arrangent à leur sauce ,à leur petites idées et manipules ainsi les gens pour cacher l'essentiel ,ce qui doit surrement leur faire trés peur ,que tout ,absolument tout est la cause de la proliferation humaine .Vous n'aurez jamais le moindre discourt de leur part là dessus !Ils ne le disent pas mais ils savent que nous serront de plus en plus nombreux à vivre épaule contre épaule ,et à consommer par la force des choses de moins en moins !Qui prolifere ,nous français ,nous dans le monde occidental ? Surrement pas et là est bien le probleme !A chaque pays de s'addapter à ses ressources et à tout ceux qui disent comme des bélans qu'on pillent les ressources des pays à forte demographie ,on repond,'''' qu'ils gardent leurs ressources pour eux ,nous garderons nos moyens pour nous '''''et chacun prosperera et se demerdera dans son coin .Le sujet central ''''de la vie est là'''' !Mais quand es ce que vous ,journalistes ,vous allez prendre le taureau par les cornes pour vraiment ,de maniere moderne ,lancer la problematique ,QUAND ............
a écrit le 04/03/2016 à 11:34 :
"Et cela correspondra notamment à moins de fruits et moins de légumes (-4% en termes de quantité) dans l'alimentation, alors que les quantités de viande seront réduites de 0,7% "seulement". "

On voit donc sur quel secteur alimentaire le secteur agro-industriel va miser. Ben oui le "minerais" de viande ça leur rapporte beaucoup de blé.

En éliminant ces intermédiaires empoisonnés on devrait sans problème s'en sortir mais bon quand on voit la puissance économique et politique, jusqu'à empoisonner un village en argentine dans lequel un enfant sur deux né avec de graves malformations mourant prématurément, et on est loin de connaitre toutes leurs victimes dans le monde, on se dit qu'il est vraiment temps de tout changer sinon ils vont finir par tous nous faire crever.
a écrit le 04/03/2016 à 9:55 :
La tendance actuelle est qu'il y a surproduction et que les prix sont à la baisse. Ce qui est la cause des crises agricoles que nous traversons actuellement en France et en Europe. En outre, sur le globe il existe des immensités dont on ne tire pas grand chose : la Russie par exemple......
Réponse de le 04/03/2016 à 11:06 :
Avec la baisse de disponibilité en phosphate, en 2050, il y aura beaucoup moins de surproduction agricole.
a écrit le 04/03/2016 à 9:37 :
Bref, c'est comme d'hab' : les optimistes disent que demain on va bouffer de la m..., et les pessimistes disent qu'il n'y en aura pas assez pour tout le monde.
On ne se rend pas compte à quel point nos vies sont ennuyeuses, finalement.
Et les vertiges métaphysiques pour combler les vides existentiels, çà n'a jamais servi à rien.
Sauf à faire passer le temps, bien sûr.
Réponse de le 04/03/2016 à 19:57 :
EXAT JEAN FERRA. EN CHANTANT ARAGON .DISSEZ //QUI VEUT CHANGER LE MONDE A SOUVENT LES YEUX TRISTES// ET C EST SOUVENT NON CAS// CAMARADE// ASIMON???
a écrit le 03/03/2016 à 22:54 :
la question démographique est la seule qui mérite attention mais aussi la seule ignorée par la Cop21 . La famine sera donc le régulateur in fine .
a écrit le 03/03/2016 à 22:05 :
Ajouter a ce joli tableau la disparition des abeilles et voila le chaos au menu de l'humanité.... Il etait temps d'en finir avec toute ces aliénations contre nature tous ces combats perdus d'avance mais qui voulaient juste nous sauver tout cela pour de l'argent
a écrit le 03/03/2016 à 21:23 :
Macron doit bien avoir une solution...
a écrit le 03/03/2016 à 19:47 :
quand la température augmente , le taux de CO2 augmente , donc la production agricole augmente également.
il n'y a aucune raison pour que les fruits et les légumes manquent.
évidemment si la population double dans certaines régions du monde , ça va poser un problème mais c'est un autre débat.
Réponse de le 04/03/2016 à 7:16 :
Pas tout à fait: la hausse des températures fait que les arbres doivent transpirer plus, donc consommer plus d'eau pour faire leur photo synthèse. Si l'eau manque du fait de la sécheresse, la production sera inférieure
a écrit le 03/03/2016 à 19:03 :
L EAU SOURCE PRINCIPALE A TOUT VIE SUR TERRE? SI LE LA CUPIDITE DES HOMMES NE CHANGE PAS VERS MOINS DE BRULAGE DE MATIERE FOSILES .LA TERRE VAS CONTINUE A SE RECHAUFER ? LES CLACIERS FOURNISANT DE L EAU DOUCE VONT FONDRE? LES TERRES BRULES ET LES HOMMES DISPARAITRONS DE LA TERRE ? COMME CELA A DU ARRIVE SUR D AUTRES PLANETTES COMME LE SUBOSSENT LES SCIENTIFIQUES AMERICAINS ET EUROPEENS QUI ON PRIS DE PLUS EN PLUS DE PHOTOS ET DECHANTILLIONS SUR CES PLANETTES? ? //// LA PLANETTE PEUT SUBVENIR AUX BESSOIN DE TOUS MAIS PAS A LA CUPI DITE DE CERTAIN HOMMES/// GANDHI???
Réponse de le 03/03/2016 à 22:19 :
Et des cours de Français seraient les bien venus pas vrai?
a écrit le 03/03/2016 à 18:09 :
Du moment qu'il nous reste nos hamburgers...
a écrit le 03/03/2016 à 17:17 :
pas très sérieux tout ça...
Réponse de le 04/03/2016 à 11:56 :
@gc.
Oui, c'est très bizarre toutes ces études universitaires qui nous annoncent des baisses des productions agricoles, alors que l'on observe une hausse. régulière depuis plusieurs années. Par exemple la production vivrière mondiale a augmenté de 20% entre 2006 et 2013 (données banque mondiale), tandis que la population mondiale a pris environ 10%. Mais bon, s'il faut tenir compte de la réalité...
Réponse de le 04/03/2016 à 12:23 :
Vous ne vous seriez pas trompé d'article ???

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :