Les pertes économiques liées aux catastrophes naturelles ont bondi de 25% en 2020, estime Swiss Re

 |  | 319 mots
Lecture 2 min.
Ouragan Delta en octobre 2020
Ouragan Delta en octobre 2020 (Crédits : HENRY ROMERO)
Les sinistres comme les incendies qui ont dévasté plusieurs régions des États-Unis et le nombre record d'ouragans dans l'Atlantique ont coûté 76 milliards de dollars (62,52 milliards d'euros) en 2020 au secteur mondial de l'assurance, selon une étude du réassureur suisse publiée ce mardi.

Les pertes économiques engendrées par les catastrophes naturelles et sinistres provoqués par l'homme ont bondi de 25% en 2020, à 187 milliards de dollars (153 milliards d'euros), selon une première estimation du réassureur suisse Swiss Re publiée mardi.

La part des frais pris en charge par les assureurs s'est montée à 83 milliards de dollars, en hausse de 32% par rapport à l'année précédente, ce qui en fait la cinquième année la plus coûteuse pour le secteur depuis les années 1970, a précisé dans un communiqué le groupe qui fait office d'assureur pour les assureurs.

Lire aussi : 15 catastrophes climatiques à plus d'un milliard de dollars en 2019

+40% pour les assureurs

La facture pour les assureurs découlant des catastrophes naturelles a grimpé de 40% sur un an, à 76 milliards de dollars, principalement sous le poids de catastrophes dites "secondaires", plutôt que de très grosses catastrophes d'ampleur exceptionnelle, a précisé Swiss Re.

Leur fréquence est encore appelée à s'accroître avec le changement climatique, a insisté le groupe suisse, soulignant que ces catastrophes de second rang dans la classification utilisée par les assureurs représentent à elles seules 70% des frais qu'ils doivent couvrir.

Les pertes économiques ont gonflé sous le poids d'orages, inondations et tempêtes de grêle ainsi que d'incendies. La saison des ouragans dans l'Atlantique Nord a également été très active cette année. Les pertes couvertes par les assureurs se sont montées à 20 milliards de dollars. La facture est toutefois nettement moindre qu'en 2005 et 2017, les ouragans ayant cette touché des zones moins densément peuplées.

En 2005, l'ouragan Katrina, qui avait inondé la Nouvelle Orléans, avait engendré 87 milliards de dollars de frais pour les assureurs. En 2017, la facture avait été encore plus élevée avec les ouragans Harvey, Irma et Maria, à 97 milliards de dollars.

Lire aussi : Catastrophes naturelles : des milliards de pertes et le régime d'indemnisation remis en cause

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 16/12/2020 à 9:13 :
Ben ça tombe bien c'est leur taf aux assureurs.
Réponse de le 17/12/2020 à 6:42 :
Les assureurs s'assurent surtout que vous entretenez leurs poches mais pour les dommages... d'autant plus pour les catastrophes naturelles, c'est le contribuable qui paie (encore)!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :