Le russe Rosneft va aider le Kurdistan irakien à exporter du gaz vers l'Europe

 |   |  351  mots
Le Kurdistan irakien veut accéder à l'indépendance grâce à ses ressources naturelles. Outre le gaz naturel, il exporte déjà du pétrole depuis 2014 pour son propre compte. Rosneft, contrôlé par l'Etat russe, a ainsi rejoint cette année la liste de ses clients, apportant à cette région semi-autonome pour plusieurs centaines de millions de dollars de prêts garantis par de futures ventes de pétrole.
Le Kurdistan irakien veut accéder à l'indépendance grâce à ses ressources naturelles. Outre le gaz naturel, il exporte déjà du pétrole depuis 2014 pour son propre compte. Rosneft, contrôlé par l'Etat russe, a ainsi rejoint cette année la liste de ses clients, apportant à cette région semi-autonome pour plusieurs centaines de millions de dollars de prêts garantis par de futures ventes de pétrole. (Crédits : Reuters)
La compagnie russe investirait près de 840 millions d'euros dans la construction d'un gazoduc pour permettre à la région d'exporter son gaz vers la Turquie et l'Europe. Le Kurdistan irakien veut renforcer son autonomie. Il organise ce 25 septembre un référendum sur son indépendance, auquel s'oppose Bagdad.

La compagnie russe Rosneft va investir dans les infrastructures gazières au Kurdistan irakien et permettre ainsi à cette région, où doit se tenir le 25 septembre un référendum d'indépendance rejeté par Bagdad, de devenir un important exportateur de gaz vers la Turquie et l'Europe.

Exportation de pétrole depuis 2014

Le Kurdistan irakien exporte déjà du pétrole depuis 2014 en toute indépendance vis-à-vis du gouvernement central irakien et Rosneft, contrôlé par l'Etat russe, a rejoint cette année la liste de ses clients, apportant à cette région semi-autonome pour plusieurs centaines de millions de dollars de prêts garantis par de futures ventes de pétrole.

Rosneft va désormais élargir ses investissements au secteur gazier dans le cadre d'un accord portant sur le financement d'un gazoduc, ont annoncé lundi la compagnie russe et le gouvernement régional du Kurdistan. Deux sources proches des discussions ont dit que cet investissement dépasserait un milliard de dollars (837 millions d'euros).

Le Kurdistan irakien puise une partie de ses ressources financières dans des accords de préfinancement pour l'exploitation de ses réserves de pétrole mais il peine jusqu'à présent à développer ses importants gisements de gaz.

Exporter 30 milliards de mètres cubes par an

L'implication de Rosneft, plus importante compagnie pétrolière mondiale cotée en Bourse par la production, devrait favoriser le développement de son secteur gazier, essentiellement porté pour l'instant par des compagnies de taille intermédiaire.

La capacité de ce gazoduc devrait permettre au Kurdistan d'exporter jusqu'à 30 milliards de mètres cubes par an, en plus de l'alimentation de son marché intérieur. Ces volumes représentent 6% de la demande de gaz de l'Europe et un sixième des exportations actuelles de la Russie, de loin le principal fournisseur en gaz de l'Europe.

Ce gazoduc entrera en fonctionnement en 2019 pour desservir le Kurdistan et les exportations devraient débuter l'année suivante. Cet équipement devrait aussi permettre à la Turquie d'alimenter son marché intérieur et de devenir une plate-forme de première importance pour l'acheminement de gaz vers l'Europe.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 20/09/2017 à 8:28 :
je ne sais s'il s'agit uniquement d'une question économique pour le pétrolier russe, où d'une question politique dirigée depuis le Kremlin, en tout cas, elle acte l'indépendance économique du Kurdistan... Difficile de ne pas imaginer que la question kurde continuera de se faire sentir dans la région...
a écrit le 19/09/2017 à 13:42 :
Traduction : la Fédération de Russie (Rosneft) cadenasse l’approvisionnement de gaz vers l’Europe, première source de recettes pour la Russie.
Au Kurdistan comme en Libye, ils arrivent après la bataille, mais signent les contrats.
La Libye aussi fera partie de la tenaille :
http://www.rfi.fr/emission/20170223-le-geant-russe-petrole-rosneft-prend-pied-libye
Réponse de le 19/09/2017 à 20:41 :
Et pendant ce temps, l'Ukraine achète et vient de recevoir son premier chargement de charbon ... américain. Et oui, tous les memes, meme les pseudo gentils mignons ricains. Les "toujours méchants" russes et les toujours super gentils adorables américains ...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :