Les Emirats arabes unis passent à la semaine de quatre jours et demi

Dans la reprise post-Covid, les Emirats arabes unis instaurent le week-end du samedi-dimanche, afin de s'aligner sur l'activité des autres économies. Le secteur privé local devrait aussi appliquer cette nouvelle organisation du travail. Objectif : retrouver des points de compétitivité après les pertes laissées par la crise sanitaire.
Le pays multiplie les mesures pour tenter d'attirer les investissements et les talents étrangers dans l'après-Covid.
Le pays multiplie les mesures pour tenter d'attirer les investissements et les talents étrangers dans l'après-Covid. (Crédits : Ahmed Jadallah)

A partir du 1er janvier, les administrations publiques des Emirats arabes unis commenceront leur week-end dès le vendredi à midi, juste avant la grande prière hebdomadaire, pour s'achever le dimanche soir. Autrement dit, l'économie du Golfe, première de la région en 2020 selon le classement "Doing Business" de la banque mondiale, va adopter la semaine de quatre jours et demi dans le secteur public, a rapporté mardi l'agence de presse officielle WAM.

Alors que la reprise est enclenchée, avec une croissance attendue à +2,1% cette année, selon la banque centrale des Emirats, le pays multiplie les mesures pour tenter d'attirer les investissements et les talents étrangers dans l'après-Covid. En ligne de mire notamment, la rivalité économique avec l'Arabie saoudite voisine mais aussi le Qatar. Avec la crise sanitaire, le pays a aussi été fortement impacté par l'arrêt du trafic aérien, tarissant la source de revenus issus du tourisme.

Aussi, la fédération va devenir le seul pays du Golfe avec un week-end le samedi-dimanche.

"D'un point de vue économique, la nouvelle semaine de travail permettra aux Emirats arabes unis de mieux s'aligner avec les marchés internationaux", indique l'agence WAM. Les Emirats avaient un week-end les jeudi-vendredi jusqu'en 2006, lorsqu'ils ont changé en vendredi-samedi. Concrètement, les professionnels à l'étranger ne pouvaient commercer le vendredi, et inversement le dimanche pour les Emiratis.

Officiellement, l'agence a aussi expliqué que le week-end étendu entrait "dans le cadre des efforts du gouvernement des Emirats pour améliorer l'équilibre entre le travail et la vie personnelle ainsi que le bien-être dans la société".

Mais d'ajouter :

"Cela assurera une fluidité dans les transactions financières, commerciales et économiques avec les pays qui suivent le week-end du samedi-dimanche, renforçant (...) les opportunités pour des milliers de compagnies internationales basées aux Emirats", précisant que cela permettra ainsi "d'augmenter les performances en matière de compétitivité" du pays.

Le secteur privé devrait copier le public

Déjà, l'été dernier, pour devenir plus compétitive et attirer les entreprises étrangères, Abou Dhabi, la capitale des Emirats annoncé une réduction de "plus de 90%" des frais d'installation des entreprises. Aux Emirats, la fiscalité sur les entreprises et les salariés est quasi inexistante.

Scott Livermore, économiste en chef à Oxford Economics Middle East, un centre d'analyse britannique, estime que le secteur privé, qui est libre de choisir sa semaine de travail, devrait suivre le secteur public.

"L'alignement avec l'Europe et l'Asie aidera les activités orientées à l'international, qui constituent un secteur important de l'économie, et pourrait attirer des investissements", a-t-il dit à l'AFP.

"Cependant, une semaine de travail plus courte présente des défis en termes de gestion des coûts de production, même si c'est prouvé qu'une semaine de travail plus courte améliore la productivité".

Selon l'agence WAM, les Emirats arabes unis sont "le premier pays au monde à introduire une semaine de travail plus courte que les cinq jours", en vigueur ailleurs.

L'annonce de ce nouveau week-end, dont il est question depuis des années, intervient une semaine après le 50e anniversaire de la création de la fédération en 1971, après le départ des troupes britanniques de la région.

(Avec Agences)

Lire aussi 4 mnEmirats : après Dubaï, Abou Dhabi réduit les coûts d'installation des entreprises

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 2
à écrit le 09/12/2021 à 9:46
Signaler
C'est juste pour les natifs ? pas pour leur esclave philippins quand même !

à écrit le 08/12/2021 à 8:18
Signaler
On attend une réaction virulente du medef pour dire que c'est scandaleux et que gna gna gna gna gna.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.