Les Etats-Unis ouvrent un nouveau conflit commercial, l'Inde dans l’œil du cyclone

 |   |  472  mots
Le déficit commercial des Etats-Unis avec l'Inde s'est établi à 26,7 milliards de dollars sur l'année budgétaire 2017-2018
Le déficit commercial des Etats-Unis avec l'Inde s'est établi à 26,7 milliards de dollars sur l'année budgétaire 2017-2018 (Crédits : Eduardo Munoz)
Les Etats-Unis vont suspendre le 5 juin le traitement commercial favorable dont bénéficie l'Inde. Cette mesure punitive vise à rééquilibrer les échanges commerciaux entre les deux pays.

Après la Chine, le Canada, le Mexique... Donald Trump s'attaque à l'Inde. Le président américain a annoncé vendredi soir dans un communiqué que les Etats-Unis allaient suspendre le 5 juin prochain le traitement commercial dont bénéficie l'Inde, une démarche visant à rééquilibrer les échanges commerciaux entre les deux pays. Le président, qui a régulièrement dénoncé les tarifs douaniers élevés que l'Inde impose aux produits américains, avait annoncé en mars dernier son intention de retirer l'accès de New Delhi au programme commercial Generalized System of Preference (GSP). Donald Trump s'est à nouveau plaint vendredi d'un accès insuffisant au marché indien de 1,3 milliard d'habitants pour les exportations américaines.

"J'ai conclu que l'Inde n'a pas assuré aux Etats-Unis (...) un accès équitable et raisonnable à ses marchés", a affirmé Donald Trump. "En conséquence, il est approprié de mettre fin à la désignation de l'Inde comme pays en développement bénéficiaire à partir du 5 juin 2019".

Ce programme, qui concerne plus d'une centaine de pays, vise à promouvoir le développement économique des bénéficiaires en éliminant les barrières commerciales sur des milliers de produits. L'Inde est actuellement le plus important bénéficiaire du GSP, mis en place dans les années 1970. Son retrait du programme constitue la plus importante mesure punitive prise par l'administration Trump à l'égard de New Delhi, en plus d'ouvrir la voie à un possible nouveau conflit commercial. Donald Trump, qui veut pourtant resserrer les liens diplomatiques avec son allié indien, avait annoncé en mars qu'il mettrait fin à ce régime préférentiel pour l'Inde et la Turquie, sans préciser de date.

Un coup dur pour l'Inde

En mettant fin aux avantages commerciaux sur les importations en provenance d'Inde à partir de mercredi, Donald Trump assène un nouveau coup dur économique pour son allié, le Premier ministre Narendra Modi. Le programme GSP a permis à l'Inde d'exporter pour 5,7 milliards de dollars de biens sans droits de douane en 2017, selon des chiffres du Congrès américain. Le déficit commercial des Etats-Unis avec l'Inde s'est établi à 26,7 milliards de dollars sur l'année budgétaire 2017-2018. Le gouvernement indien n'a pas réagi dans l'immédiat à l'initiative américaine.

Selon des informations de presse, New Delhi envisage d'augmenter les droits de douane sur plus de 20 produits d'importations américains dont des biens agricoles et chimiques. L'annonce de Donald Trump vient s'ajouter aux mauvaises nouvelles économiques qui marquent le début du deuxième mandat de cinq ans du Premier ministre nationaliste hindou Narendra Modi. Selon des chiffres officiels publiés vendredi, la croissance  indienne a fortement ralenti en janvier-mars, dernier trimestre de l'exercice budgétaire 2018-2019, à 5,8% sur un an, et le taux de chômage était de 6,1% en 2017-2018, au plus haut depuis 45 ans selon la presse indienne.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 04/06/2019 à 22:26 :
Un peu irresponsable le gus s'il veut la guerre économique avec la Chine, il doit prendre soin de son contrepoids :l'Inde !
a écrit le 04/06/2019 à 16:00 :
Sans le savoir, Trump rend un service inestimable aux industriels français de l'armement qui ont fait de l'Inde un des piliers de leur croissance dans la région Asie-Pacifique, qu'illustrent déjà la vente de sous-marins Scorpène et d'avions Rafale. D'autres appels d'offres sont en cours pour fournir plus de 100 avions à l'armée de l'air indienne et une soixantaine encore pour leur aéronavale. La France est très bien positionnée. Comme ces deals ont une forte connotation politique et que les indiens entendent développer un savoir-faire local, les américains avec leur politique de domination et leur volonté d'inféoder leurs "partenaires" ne font que nous rendre service.
a écrit le 03/06/2019 à 10:51 :
Chaque fois que Trump ferme une porte économique avec un partenaire commercial, il faut que l'Europe en profite pour placer un accord préférentiel avec ce même pays.

Il faut que l'Europe vienne prendre la place qu'avaient les usa avant Donald.
Réponse de le 03/06/2019 à 16:04 :
Bah.... Vous tenez vraiment à reprendre le déficit des échanges entre les US et l'Inde?
a écrit le 03/06/2019 à 7:11 :
riquet a la houpe ne sait plus ou donner de la tete
bon, ca evite de regarder les vrais problemes
personne ne doute qu'il va hurler si l'inde prend des mesures en contre partie car ' america first'
c'est un peu comme les populistes europeens
a écrit le 02/06/2019 à 18:34 :
Un Président s’attaquant aux déficits abyssaux de son pays avec des pays tiers, cela semble être une surprise pour certains commentateurs et internautes, assoupis depuis trop longtemps par tous ces chefs d’états misant sur la providence, et sur les impôts pour revenir aux équilibres…
L’Oncle Sam n’entend décidément rien à la politique, en se croyant élu pour être le boss de l’Amérique !
Mais allez savoir, avec ce milliardaire, on va peut-être réaliser que pour faire le job de Président, il faut mieux être nul en politique…
Réponse de le 03/06/2019 à 7:25 :
+1

Un président actif,il y a longtemps qu'on n'a pas connu ça en France.Et en plus il a baissé fortement les impots,quel scandale économique!
a écrit le 02/06/2019 à 10:49 :
La guerre économique se généralise devenant bientôt une norme.
a écrit le 01/06/2019 à 23:50 :
Cela va mal se finir pour ce type et son pays, il est comme un joueur de pocker qui a réalisé quelques beaux coups mais qui ne sait pas s'arreter. En une semaine, il a menacé plus de la moitié de la population mondiale, son voisin du sud et son dernier allié en Asie, le Japon. Il semble grisé et personne dans son entourage pour le calmer, bien au contraire
a écrit le 01/06/2019 à 22:25 :
Au moins il défend les contribuables!
Réponse de le 03/06/2019 à 7:42 :
C'est tout le contraire....C'est le consommateur américain qui paiera plus cher.
Réponse de le 03/06/2019 à 16:06 :
@Math_31...consommer toujours plus et toujours moins cher, nous même droit dans le mur. Il va falloir changer de paradigme. Sans le savoir Trump aide la planète.
a écrit le 01/06/2019 à 16:57 :
l'Inde, l'Europe, la Chine, la Russie ...... Les yeux plus gros que le ventre ?
Réponse de le 01/06/2019 à 22:26 :
Non il remet les pendules à l'heure, tout simplement, fini d'être pris pour des gogos, une machine à fric...
a écrit le 01/06/2019 à 13:43 :
Un programme américain datant des années 70, époque où l'Inde était réellement un pays en voie de développement. L'Inde d'aujourd'hui est un géant émergeant. Il n'est qu'à voir la progression de son PIB depuis 2008. Sur les blogs de routards, on commence à lire que les bourgeois indiens en vacance donnent des pourboires plus importants que les touristes occidentaux... Fin d'une époque.
a écrit le 01/06/2019 à 13:42 :
Donald Trump est un très bon président, il défend son pays. Du reste, cela n'a rien d'un "conflit", c'est juste du protectionnisme, et c'est salutaire pour l'écologie.
Réponse de le 01/06/2019 à 17:52 :
Je ne pense pas que menacer, faire du chantage, jouer du rapport de force ouvertement sur le reste du monde rendent service aux usa à long terme.
Les USA ne sont pas assez puissants pour se permettre ce genre de choses contre le monde entier. Les USA sont en train de perdre leurs alliés traditionnels, mécaniquement ils sont en train de perdre en influence.
Réponse de le 01/06/2019 à 19:05 :
L'Inde n'aurait elle pas acheté des Rafales ?
Réponse de le 03/06/2019 à 10:30 :
@Valbel89
Exact ! Ils en ont acheté 36 et ils attendent les premiers exemplaires pour la fin de l'année .
Ils cherchent à en acheter d'avantage et les assembler eux-mêmes

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :