Les Etats-Unis vont fournir à Israël pour 38 milliards de dollars d'aide militaire

 |   |  529  mots
Benjamin Netanyahu a jugé qu'il valait mieux conclure un accord avec Barack Obama, qui quittera la Maison blanche en janvier prochain, plutôt que de prolonger l'incertitude en espérant de meilleures conditions avec celui ou celle qui lui succédera, indiquent des responsables des deux gouvernements.
Benjamin Netanyahu a jugé qu'il valait mieux conclure un accord avec Barack Obama, qui quittera la Maison blanche en janvier prochain, plutôt que de prolonger l'incertitude en espérant de meilleures conditions avec celui ou celle qui lui succédera, indiquent des responsables des deux gouvernements. (Crédits : Reuters)
La signature de l'accord entre les deux pays est prévue ce mercredi. Le montant de l'aide sera versé sur dix ans. Il s'agit de l'aide la plus importante fournie par les Etats-Unis à Israël visant à garder un "avantage militaire qualitatif" sur ses voisins.

Les Etats-Unis et Israël ont réglé les derniers détails d'un accord portant sur le versement d'une l'aide militaire américaine sur dix ans et l'accord sera conclu mercredi, indique le département d'Etat. Selon Reuters, l'accord prévoir le versement de 38 milliards de dollars d'aide sur dix ans.

Il s'agit du plan d'aide le plus ambitieux jamais accordé par Washington à un pays étranger, mais il s'accompagne de concessions importantes dont s'est porté garant le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, ont dit des responsables des deux pays.

L'Etat hébreu ne pourra plus demander de fonds supplémentaires

Israël s'est ainsi engagé à ne pas réclamer de fonds supplémentaires au Congrès au-delà de ce qui est convenu annuellement dans le plan et à mettre fin progressivement à une disposition qui permettait depuis les années 1980 à l'Etat hébreu de dépenser une partie de l'aide américaine (26,3% aujourd'hui) pour financer sa propre industrie de défense sans se fournir sur le marché américain, précise-t-on.

Le négociateur en chef israélien, Jacob Nagel, directeur par intérim du conseil de sécurité nationale, est arrivé la nuit dernière à Washington en prévision de la cérémonie de signature, indique une source citée par Reuters.

Dix mois de négociations

Près de dix mois de négociations entre Israël et les Etats-Unis sur cette aide ont mis en relief les désaccords entre Benjamin Netanyahu et Barack Obama concernant l'accord sur le nucléaire iranien ou la question palestinienne. Les deux dirigeants ne signeront pas le document, même s'il n'est pas exclu qu'ils se rencontrent la semaine prochaine en marge de l'Assemblée générale des Nations unies, à New York.

Benjamin Netanyahu a jugé qu'il valait mieux conclure un accord avec Barack Obama, qui quittera la Maison blanche en janvier prochain, plutôt que de prolonger l'incertitude en espérant de meilleures conditions avec celui ou celle qui lui succédera, indiquent des responsables des deux gouvernements. Selon son entourage, Barack Obama souhaitait pour sa part conclure un nouvel accord avant la fin de sa présidence, le jugeant important pour son bilan. Les républicains l'accusent de ne pas prêter suffisamment attention à la sécurité d'Israël, ce que la Maison blanche dément avec vigueur.

Le nouveau plan sur dix ans, qui entrera en vigueur à l'expiration du programme actuel en 2018, doit permettre à Israël de conserver un "avantage militaire qualitatif" sur ses voisins, comme l'exigent les résolutions du Congrès américain.

Benjamin Netanyahu réclamait 4,5 milliards de dollars par an

Il prévoit au moins 3,8 milliards de dollars (3,4 milliards d'euros) d'aide par an, contre 3 milliards de dollars en vertu du programme actuel, indique-t-on de sources officielles. Netanyahu avait initialement cherché à obtenir 4,5 milliards par an.

Le nouveau plan intégrera pour la première fois les fonds consacrés à la défense antimissile, qui était jusqu'ici financée par des accords spécifiques votés par le Congrès. Les élus américains ont ces dernières années voté jusqu'à 600 millions de dollars par an pour la défense antimissile israélienne.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 15/09/2016 à 10:36 :
Rien que des Aides en Armes et non des Aides pour nous faire sortir du Chomage et des Nouritures pour la survie des peuples.C'est regretable ça en tout cas.Merci!
a écrit le 15/09/2016 à 8:48 :
Bavo, la colonisation de la Palestine en bonne voie, Netanyahou va pouvoir s'occuper d'autres et agrandir le Grand Israel
a écrit le 14/09/2016 à 16:34 :
Pris individuellement les voisins d'Israël ne présentent plus de risque. Le petit Liban (2X plus petit) sans réelle armée (60.000 hommes mal équipés) et l'armée syrienne qui n'arrive plus a battre 100.000 rebelles et l'armée Irakienne en reconstruction ne présentent plus de risque. L'Egypte, Arabie Saoudite et la Turquie sont plutôt proches d’Israël et la petite Jordanie reste un allié fidèle. Beaucoup plus loin l'Iran sans capacité de projection ne présente un danger qu'au travers de missiles balistiques. Plus aucun pays ne menace Israël comme dans les années 1970 et aucune alliance ne semble possible. Mais histoire de maintenir le pays sous pression les militaires comme en temps de guerre parlent d'un front Nord avec le Hezbollah et d'un front sud avec le Hamas. Avec un Hezbollah empêtrer en Syrie qui a perdu 1500 combattants et probablement le triple de blessés sur ses 8000 combattants initiaux, et les 20.000 combattants du Hamas à Gaza qui n'ont jamais présenté un danger réel. Au final la plus puissante armée du Moyen-Orient qui a 2 fois plus d'avions opérationnels et 3 fois plus de chars que l'armée française n'a plus que des groupes terroristes à combattre et des opérations spéciales a mener. Et même si Israël doit conserver un indispensable pouvoir de dissuasion une partie des sommes allouées à la défense devrait aller à résoudre les tensions sociales, politiques et religieuses, car les plus grands dangers viennent de l’intérieur même du pays.
a écrit le 14/09/2016 à 15:44 :
Les USA financent Israël pour surtout sauver la commande israélienne des catastrophiques F-35 !!

Bon les Israéliens ne vont plus acheter du matériel militaire à la France car ils ont encore en mémoire l'embargo de la France sur des Mirages ou des vedettes ...
a écrit le 14/09/2016 à 14:04 :
Les USA sont complices de l'installation de l'Apartheid en Palestine occupée.
a écrit le 14/09/2016 à 13:09 :
Si seulement La FRance pouvait en faire autant avec les Etats unis....Des aides pour aller exterminer Daech et ses vasseaux partout dans le monde, et meme sur le territoire national.
a écrit le 14/09/2016 à 11:22 :
..."visant à garder un "avantage militaire qualitatif" sur ses voisins. " Les "voisins" vont sans doute vouloir se mettre à niveau. Israël pense que l'option militaire lui assure pour toujours sa sécurité, même une fois le problème Palestinien réglé, c'est à dire quand il n'y aura plus de Palestiniens en Israël. Grave erreur, les Palestiniens sont malgré eux les garants actuels de la sécurité d'Israël. Sans la menace Palestinienne, Israël se retrouvera un jour seul entouré de pays arabo-musulmans et l'Histoire se répètera.
Réponse de le 14/09/2016 à 13:34 :
L'histoire se répétera dites vous?
Les palestiniens parlent quelle langue? L'arabe. Comme les 22 pays arabes déjà existants pour un seul état juif dont la langue est l'hébreu, antérieur au grecque au latin et bien évidement a l'arabe.
Cette aide est une bonne chose mais avec des centaines de tête nucléaire, avec la capacité de pouvoir les envoyer par air, par terre et par mer aux quatre coin de la planète, si l'histoire devait se répéter comme vous dites, ça sera l'apocalypse pour tous. Une seconde Shoah islamique n'existera pas sans conséquence.
Réponse de le 14/09/2016 à 15:43 :
Pardon de quelle histoire parlez-vous?
Le royaume d'israel fut conquis par les romains au cours de leur occupation compléte du bassin médittéranéen. Ensuite les multiples révoltes conduisirent les romains à déporter une large partie de la population aux quatres coins de l'empire.
Je comprends et partage que la supériorité militaire d'israel ne peut être que transitoire car fondée sur des avantage technologique, et que demain le rapport de force peut s'inverser ce qui conduirait vu la haine existant dans la région à un massacre, mais je ne percois pas quelle histoire peut se répeter.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :