Merkel en passe d'obtenir un quatrième mandat, l'extrême droite entre au Bundestag

 |   |  278  mots
La chancelière sortante Angela Merkel est en passe de remporter une quatrième victoire consécutive aux législatives allemande.
La chancelière sortante Angela Merkel est en passe de remporter une quatrième victoire consécutive aux législatives allemande. (Crédits : KAI PFAFFENBACH)
La chancelière sortante devrait rester à la tête du pays, suite à la victoire de son parti aux législatives allemandes du 24 septembre 2017.

Angela Merkel est en passe d'obtenir un quatrième mandat consécutif à la tête du gouvernement allemand, son bloc conservateur CDU-CSU étant donné vainqueur des élections législatives de dimanche avec 32,5% des voix, selon une projection diffusée par la chaîne de télévision ARD à la fermeture des bureaux de vote.

Les sociaux-démocrates du SPD sont donnés à 20%, un score en très net recul mais qui permettrait de reconduire la "grande coalition" en place depuis quatre ans. Avec un score projeté à 13,5%, le parti d'extrême droite AfD fait son entrée au Bundestag où il devient la troisième force parlementaire.

Les libéraux du FDP, partenaires naturels des conservateurs de la CDU, sont crédités de 10,5% tandis que les Verts obtiennent 9,5%, toujours selon les estimations. Selon ARD, la CDU/CSU ne disposerait pas d'assez d'élus pour une simple coalition bipartite, soit avec le FDP, soit avec les Verts, et devrait envisager une coalition tripartite.

Echec cuisant pour la gauche allemande

Les sociaux démocrates du SPD conduits par Martin Schulz enregistrent un cinglant revers avec seulement 20% des voix, selon les projections, tandis que l'extrême droite, représentée par Alternative für Deutschland (AfD), est certaine de faire son entrée au Bundestag pour la première fois depuis la fin de la Seconde guerre mondiale avec 13,5% des suffrages. La gauche, Die Linke, est créditée de 9%.

Les dirigeants du SPD ont annoncé que leur parti retournait désormais dans l'opposition après avoir participé à la "grande coalition" avec la CDU dans le gouvernement sortant.

Lire aussi : Le bilan en demi-teinte de Merkel en cinq graphiques

(avec Reuters)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 25/09/2017 à 14:31 :
Pour gouverner avec qui et pour quoi faire?
a écrit le 25/09/2017 à 11:48 :
Le SPD tout comme le PS sont amener à disparaître , car ils ne sont perçus que comme des supplétifs .
a écrit le 25/09/2017 à 11:12 :
L'influence des réseaux sociaux dans la conscience déconnecté des actifs Allemands ont " permis" a l'extrême droite de rentrer à l'assemblée.
À quand la démocratie ?
À quand une modération et une interdiction de la haine entre humains ?
Bref...
Ce n'est pas demain la veille les sociétés matures humaines et surtout sur des socles démocratie dignité et liberté pour tous et toutes.
Je vous le dis " il n'y a pas que l'argent " dans ce monde... il y a plus important....
Réponse de le 25/09/2017 à 12:04 :
Que connaissez-vous du système politique allemand actuel ? Probablement pas grand chose.
Réponse de le 25/09/2017 à 14:29 :
selon vous la democratie c est d interdire les idees qui ne vous plaisent pas ?

Vous auriez ete tres copain avec Josef vous... Mais mefiez vous, la plupart de ce type de personnes finissent tres mal (Ejov, Beria ...)


PS: penser que AfD a gagne uniquement grace aux reseaux sociaux est ridicule. Pourquoi pas pendant qu on y est dire que c est grace au president turc qui avait demande aux millions de turcs vivant en RFA de voter contre merkel...
a écrit le 25/09/2017 à 8:49 :
Le SPD n'est certainement pas de gauche.

"Les sociaux-démocrates allemands sans boussole" http://www.monde-diplomatique.fr/2017/07/IRIGOYEN/57632
Réponse de le 25/09/2017 à 14:34 :
C'est quoi la gauche monsieur me philosophe?
Réponse de le 25/09/2017 à 15:37 :
P.S.: Et je ne suis certainement pas philosophe, j'utilise simplement ce formidable outil que la nature nous a donné, le cerveau, c'est tout.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :