MH17 : Poutine aurait fourni le missile qui a abattu le vol de Malaysia Airlines en 2014 au-dessus de l'Ukraine

Les enquêteurs internationaux chargés de déterminer les causes du crash du vol MH17 en 2014 au-dessus de l'Ukraine ont déclaré qu'il y avait de "fortes indications" que le président russe, Vladimir Poutine, ait lui-même décidé d'envoyer aux séparatistes ukrainiens le missile qui a abattu l’avion malaisien.
Le président russe est visé comme responsable dans le crash du vol MH17 par l'équipe internationale d'investigation conjointe.
Le président russe est visé comme responsable dans le crash du vol MH17 par l'équipe internationale d'investigation conjointe. (Crédits : MAXIM ZMEYEV)

Vladimir Poutine pourrait être directement impliqué dans le crash du vol MH17. Touché par un missile sol-air tiré par des séparatistes ukrainiens, ce Boeing 777 de la compagnie Malaysia Airlines s'était écrasé le 17 juillet 2014, causant la mort des 298 passagers et membres d'équipage à bord, quatre mois après la disparition du vol MH370 de la même compagnie. Si trois personnes ont été jugées coupables l'année dernière, une enquête internationale est en cours pour déterminer les « autres parties » impliquées dans le crash, notamment du côté de la Russie.

Ce mercredi, l'équipe internationale conjointe chargée des investigations a déclaré qu'il y a « de fortes indications que le président russe a décidé de fournir le (missile) Buk TELAR aux séparatistes de la RPD (république populaire de Donetsk) », par voie de communiqué.

Malgré cette déclaration, les enquêteurs n'ont pas fait d'autres révélations et ont annoncé devoir refermer le dossier. « L'enquête a maintenant atteint sa limite, toutes les pistes ont été épuisées, l'enquête est donc suspendue. Les preuves sont insuffisantes pour d'autres poursuites », a déclaré la procureure néerlandaise Digna van Boetzelaer, lors d'une conférence de presse à La Haye.

Lire aussiMalaysia Airlines acquiert 20 Airbus A330neo pour renforcer sa flotte long-courrier

3 personnes condamnées à perpétuité

Neuf ans après les faits, les Russes Igor Guirkine et Sergueï Doubinski et l'Ukrainien Leonid Khartchenko ont été reconnus coupables de meurtre et d'avoir joué un rôle dans la destruction de l'avion par la justice néerlandaise, le 17 novembre 2022. Les trois hommes ont été condamnés à perpétuité par contumace, ayant refusé d'assister au procès, qui a duré deux ans et demi. Le Russe Oleg Poulatov a lui été acquitté.

Pour rappel, parmi les 283 passagers et les 15 membres de l'équipage à bord de cet avion reliant Amsterdam à Kuala Lumpur, 196 étaient des ressortissants néerlandais.

La Russie protège les coupables

Suite à cette décision La Russie a dénoncé une décision « politique ». « Le déroulement et le résultat de la procédure judiciaire indiquent que (la décision) se base sur un ordre politique », avait déclaré le ministère russe des Affaires étrangères dans un communiqué. Le gouvernement russe refuse toujours de remettre les coupables à la justice néerlandaise.

Le 18 novembre, les Pays-Bas ont convoqué l'ambassadeur russe, après que Moscou a dénoncé un verdict « politique » dans le procès pour le crash du vol MH17 de Malaysia Airlines en 2014. « Ce faisant, la Russie discrédite l'Etat de droit néerlandais. C'est absolument inacceptable », a déclaré le ministère néerlandais des Affaires étrangères dans un communiqué à l'AFP.

Le même jour, la ministre australienne des Affaires étrangères Penny Wong affirmait que le verdict implique que « la Fédération de Russie a une responsabilité ». Le gouvernement australien a commenté l'affaire car 38 passagers du vol étaient Australiens ou résidents du pays. « Nous appelons la Russie à remettre ces condamnés afin qu'ils purgent la sentence du tribunal pour leurs crimes motivés par la haine (...) Aucune (manœuvre de) dérobade, de faux-fuyants ou de désinformation de la part de la Fédération de Russie ne peut écarter ce fait», a-t-elle aussi indiqué.

Cette déclaration de l'équipe internationale d'investigation conjointe marque tout de même une deuxième étape dans l'accusation de responsabilité de la Russie dans le crash de cet avion.

(Avec AFP)

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 7
à écrit le 09/02/2023 à 9:09
Signaler
Heu... c'est un jeu idiot, prenez le nombre de morts générés par des armes américaines et vous verrez. Rien que l'agro-industrie est un potentiel de destruction hallucinant !

le 09/02/2023 à 16:50
Signaler
Sans parler des 500k morts dans l'affaire des opiacés dont Mc Kinsey est coupable de complicité mais que l'on autorise à conseiller nos gouvernants.

à écrit le 08/02/2023 à 21:35
Signaler
tout est bon dans le cochon. on est vraiment dans le "yellow journalism" C'est moche.

à écrit le 08/02/2023 à 21:15
Signaler
Aux Pays-Bas, ils ont déclaré que Poutine avait personnellement approuvé la décision de remettre le système de défense aérienne Buk aux milices pour combattre les avions des Forces armées ukrainiennes, qui ont ensuite abattu l'avion MH17 en 2014. ...

à écrit le 08/02/2023 à 19:15
Signaler
"La Russie protège les coupables", de la même façon, les Etats Unis protègent les coupables de crimes de guerre en Irak dont les preuves ont été mises à disposition par Julian Assange sur Wikileaks.

à écrit le 08/02/2023 à 18:00
Signaler
Moi je pense qu'il a personnellement appuyé sur la mise à feu vu qu'il est fou à lier. (2nd degré)

à écrit le 08/02/2023 à 17:03
Signaler
Il est heureux de constater qu'en Russie, comme en France, dans les pays de l'union Européenne, ou aux USA, c'est bien le Président ou le Premier Ministre (selon les régimes) qui décide de l'envoi d'armes à des pays en guerre ou à des 'résistants"....

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.