Obamacare : sa réforme frappera 14 millions d'Américains

Selon un rapport publié mercredi par le Bureau du budget du Congrès (CBO), le nouveau projet de réforme du système de santé américain privera de couverture maladie 14 millions de personnes supplémentaires dès 2018 et 23 millions en 2026.
Pour ls seconde fois en quelques mois, Donald Trump, le président des Etats-Unis porte une charge contre l'Obamacare.
Pour ls seconde fois en quelques mois, Donald Trump, le président des Etats-Unis porte une charge contre l'Obamacare. (Crédits : YURI GRIPAS)

Souhaité par Donald Trump, le président des Etats-Unis, le nouveau projet de réforme du système de santé américain privera de couverture maladie 14 millions de personnes supplémentaires dès 2018 et 23 millions en 2026, selon un rapport publié mercredi par le Bureau du budget du Congrès (CBO).

Pour mémoire, surnommée Obamacare, l'Affordable Care Act de 2010 a permis de réduire à un plus bas historique le nombre de personnes sans couverture maladie aux Etats-Unis mais s'est également accompagné d'une flambée des primes d'assurance dans certains Etats.

L'impact de ce texte, qui doit abroger et remplacer la réforme Obamacare votée 2010, serait donc quasiment identique à celui de la première mouture qui avait été abandonnée fin mars faute de soutien dans les rangs des parlementaires républicains, infligeant un revers majeur au président Donald Trump.

Plus d'Américains sans couverture maladie

Cette précédente réforme républicaine, qui avait suscité d'importants mouvements de protestations, aurait privé de couverture maladie le même nombre de personnes l'an prochain et un million de moins à l'horizon 2026, avait estimé le CBO en mars.

Si la nouvelle réforme était adoptée, le nombre de personnes sans couverture maladie atteindrait 51 millions en 2026 aux Etats-Unis, contre 28 millions si la loi emblématique de la présidence de Barack Obama était maintenue en place, selon les nouvelles estimations du CBO, généralement considérées comme fiables.

"L'histoire a prouvé que le CBO est totalement incapable de prédire avec justesse l'impact de la législation de l'assurance santé sur la couverture" médicale, a à l'inverse décrié un responsable de la Maison Blanche, sous couvert d'anonymat.

"Nous devons abroger et remplacer la désastreuse loi Obamacare" par Trumpcare, "qui va réformer notre système d'assurance santé cassé et en créer un qui va aider tous les Américains à accéder à des soins de qualité avec davantage de choix et des coûts réduits", a-t-il ajouté.

Les Démocrates réagissent

Le rapport a aussitôt relancé la controverse politique brûlante sur la réforme de la santé, les démocrates saisissant l'occasion pour dénoncer de nouveau les méfaits supposés de la réforme "Trumpcare".

"Des dizaines de millions d'individus vont perdre leur couverture santé et des protections vitales disparaîtront si cette loi est adoptée", a affirmé le représentant démocrate du Kentucky, John Yarmuth, évoquant une question "de vie ou de mort pour beaucoup d'Américains".

Le nouveau projet de loi a été adopté de justesse par la Chambre des représentants le 4 mai et doit désormais être examiné et voté par le Sénat avant d'être promulgué.

Selon le CBO, son adoption permettrait par ailleurs de réduire de 119 milliards de dollars le déficit public américain entre 2017 et 2026, soit 32 milliards d'économies en moins qu'avec la précédente version du texte.

    

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 5
à écrit le 28/05/2017 à 18:45
Signaler
La réforme "Trump frappera" 14 millions d´Américains, mais profitera aux 326 millions d´autres Américains! Ou est le probleme?

à écrit le 26/05/2017 à 17:31
Signaler
rarement des problèmes pour trouver de l'argent pour des armes, mais qu'il semble ardu d'en trouver pour soigner.

à écrit le 25/05/2017 à 19:15
Signaler
L'histoire est la même partout dans le Monde depuis l'avènement des idées néolibérales. Le coût du travail, les charges, les impôts, la santé, tout cela, ça coûte trop cher...Les "pauvres" COOOÔUTENT" trop cher. Les "pauvres", c'est fait pour bosser,...

le 25/05/2017 à 22:11
Signaler
Vous y connaissez rien... retournez auprès de vos tomates...

à écrit le 25/05/2017 à 18:00
Signaler
Grace à Trump, l'américain qui a des risques de cancer, diabète, autisme, asthme,Alzheimer... pourra tout simplement se faire radier de son assurance maladie. Les assureurs ne seront plus tenu d'assurer les patients qui coutent trop "cher" Le plus ...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.