Paiement du gaz russe en roubles : Poutine donne du temps à l'UE qui peut, pour l'heure, payer en euros

Le gouvernement allemand a indiqué que le président russe Vladimir Poutine avait assuré mercredi au chancelier Olaf Scholz que l'Europe pouvait continuer à payer le gaz russe en euros et non en roubles comme ordonné récemment par Moscou. Ces déclarations interviennent alors que la Commission européenne préparait de nouvelles sanctions contre la Russie dont l'ampleur dépendrait de la position de Moscou sur le paiement du gaz russe en roubles.

4 mn

(Crédits : DADO RUVIC)

Ce jeudi, alors que la Banque centrale et le gouvernement russes, ainsi que l'entreprise Gazprom, doivent présenter un nouveau système de paiement en roubles et non plus en euros, comme l'avait exigé la semaine dernière Vladimir Poutine en riposte aux sanctions européennes, le président russe a indiqué au Chancelier allemand Olaf Scholz que le gaz pouvait encore être payé en euros, selon Berlin. Et ce pour le mois d'avril. Selon le porte-parole du gouvernement allemand Steffen Hebestreit Vladimir Poutine a assuré que les paiements de l'Europe le mois prochain "continueraient à être en euros et transférés comme d'habitude sur la Gazprom Bank, qui n'est pas frappée de sanctions", et qu'elle se chargerait de la conversion en roubles.

Lire aussi 7 mnPaiement du gaz russe en roubles : Poutine accentue la pression sur les Européens

Passage progressif aux paiements en roubles

Le paiement en roubles ne doit pas désavantager les clients européens, a-t-il dit. Le passage à une facturation en roubles se fera progressivement, a précisé le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov.

"Cette décision ne doit pas mener à une détérioration des conditions des contrats des entreprises européennes qui importent du gaz russe", a fait valoir Vladimir, selon un communiqué du Kremlin résumant l'échange téléphonique avec Olaf Scholz, dont le pays est un grand consommateur d'hydrocarbures russes. Le gaz russe représentait en avant la guerre en Ukraine 55% des importations allemandes.

"On ne parle pas de livrer demain et d'être payé dans la soirée. Non, c'est un processus plus étendu dans le temps, sur le plan technique", a souligné Dmitri Peskov, tout en insistant sur le fait que l'ordre de Vladimir Poutine devait être "appliqué ». Le porte-parole du Kremlin a laissé entendre que d'autres exportations pourraient être concernées par les paiements en roubles.

Lire aussi 6 mnGaz russe : pourquoi l'Europe est piégée

Bruxelles prépare des sanctions au cas où

Ces déclarations interviennent alors que la Commission européenne prépare, selon Reuters, de nouvelles sanctions contre la Russie dont l'ampleur dépendrait de la position de Moscou sur le paiement du gaz russe en roubles. Le nouvel ensemble de sanctions européennes pourrait être prêt dès la semaine prochaine.

Face à la menace de se faire couper le gaz, l'Allemagne et l'Autriche ont activé un dispositif d'alerte en trois étapes pour gérer au plus près leur approvisionnement. En Allemagne, les réserves de gaz sont remplies à 25%. En Autriche, le niveau des stocks se situe à 13% de la capacité. Berlin, qui se fournissait avant la guerre à plus de 55% auprès de la Russie, a déjà réduit cette part à 40% et multiplie les démarches pour trouver d'autres fournisseurs. Mais l'Allemagne n'envisage pas de pouvoir se passer de gaz russe avant mi-2024 et est fermement opposée à l'embargo immédiat sur les hydrocarbures demandé par le président ukrainien Volodymyr Zelensky et plusieurs pays comme la Pologne.

A défaut d'embargo, Varsovie a demandé mercredi à l'Union européenne d'introduire une taxe sur les importations de gaz, de pétrole et de charbon russes, qui pénaliserait les clients de Moscou.

Renoncer aux livraisons de gaz ou de pétrole en provenance de Russie "du jour au lendemain" reviendrait à "plonger notre pays et toute l'Europe dans la récession", avait averti Olaf Scholz. "Des centaines de milliers d'emplois seraient menacés. Des secteurs industriels entiers seraient en difficulté", avait-il mis en garde.

Pour préparer l'hiver prochain, une loi votée vendredi par le parlement allemand oblige les fournisseurs de gaz à remplir leurs réservoirs progressivement jusqu'à 90% d'ici à décembre.

Lire aussi 13 mnPétrole : "La Russie ne doit pas trop se faire d'illusion sur la possibilité de remplacer ses exportations vers l'Europe par la Chine et l'Inde"

4 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 17
à écrit le 02/04/2022 à 11:55
Signaler
Un point passé sous silence : l'Allemagne entend bien conserver son hégémonie économique, qui se traduit par une grande influence dans les décision politiques, dans l'UE. Elle a parfaitement compris que le nucléaire est une bien meilleure solution q...

à écrit le 31/03/2022 à 10:42
Signaler
Et en plus il s'offre le luxe et le plaisir de tendre la main "généreusement " aux européens... De la supériorité des joueurs d'échecs sur les joueurs de poker...

à écrit le 31/03/2022 à 9:41
Signaler
A force de sanctions on va se pénaliser nous mêmes ! Va peut-être falloir se poser la question... 😁

à écrit le 31/03/2022 à 7:58
Signaler
Vu L’état de délabrement de l'union européenne du fait de la cupidité maladive de ses propriétaires il ferait bien de pas trop attendre non plus, ce truc ne devrait plis tarder à exploser et nous avec.

à écrit le 31/03/2022 à 6:41
Signaler
Le territoire Russe regorge de toutes choses. Cuivre, zinc, argent, or etc. Du gaz, et du petrole pour des siecles. Autant dire que cet immense pays se gausse comme de l'an 40 des mesures coercitives de toute sorte. En final, les europeens epongeront...

à écrit le 31/03/2022 à 1:12
Signaler
L'essentiel pour Poutine c'est que les européens paient pour leur auto-destruction...

à écrit le 30/03/2022 à 21:27
Signaler
Combien de temps ? Le temps de le dire ? 30 secondes? Le temps d'un mensonge de Poutine.

le 31/03/2022 à 10:54
Signaler
Et les mensonges des Occidentaux t'en fais quoi??!! Tout n'est pas blanc, tout n'est pas noir dans la vie.

à écrit le 30/03/2022 à 20:39
Signaler
Le seul qui tient la route c'est le grand Boris ! le beau Boris , Boris Johnson reste le meilleurs , lui fait ce qu'il veut car il tient la route pas de Mc Quisney ni magouille. Il est droit dans ses bottes et joue pas au standardiste avec le premier...

le 31/03/2022 à 14:59
Signaler
Ses idées, c'est comme sa coiffure , ( à remettre en place ) !

le 31/03/2022 à 15:01
Signaler
Ses idées, c'est comme sa coiffure , ( à remettre en place ) !

à écrit le 30/03/2022 à 20:38
Signaler
Cela s'explique tout simplement par la pléthore de cabinets conseils américains qu'a Poutine au Kremlin . Comme la France depuis 22 ans il est conseillé par ces excellents cabinets dont la France raffolent . Le dernier restaurant qu'à fait le minist...

à écrit le 30/03/2022 à 20:21
Signaler
Le rouble? Ça vaut plus un kopeck!!

le 31/03/2022 à 14:55
Signaler
Justement, il faut que ça change !

le 31/03/2022 à 14:59
Signaler
Justement, il faut que ça change !

le 31/03/2022 à 15:01
Signaler
Justement, il faut que ça change !

à écrit le 30/03/2022 à 20:21
Signaler
Il est si gentil Vlad ! Husson "Je propose une mission de parlementaires allemands – en particulier chrétiens-démocrates – pour apprendre des Grecs comment on traverse une crise provoquée par votre gouvernement et vos alliés occidentaux."...!

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.