Panama Papers : le plan de Wolfgang Schäuble pour lutter contre les paradis fiscaux

 |   |  375  mots
Wolfgang Schäuble plaide pour que chaque pays introduise un registre faisant apparaître qui se cache derrière chaque société écran,
Wolfgang Schäuble plaide pour que chaque pays introduise un registre faisant apparaître qui se cache derrière chaque société écran, (Crédits : reuters.com)
Le ministre allemand des Finances va proposer un plan "en dix points" destiné à lutter contre les paradis fiscaux. Il veut instaurer une "liste noire" unique des paradis fiscaux.

Le ministre allemand des Finances, Wolfgang Schäuble, va proposer un plan "en dix points" destiné à lutter contre les paradis fiscaux, notamment en instaurant une "liste noire" unique des paradis fiscaux, ont rapporté dimanche des médias allemands. Selon ce plan, dévoilé par le quotidien des affaires Handelsblatt et le journal Die Welt, Wolfgang Schäuble plaide pour que chaque pays introduise un registre faisant apparaître qui se cache derrière chaque société écran, sans toutefois vouloir les interdire.

Ce type de mesure est déjà décidée au sein des pays de l'Union européenne, rappelle le Handelsblatt, mais Wolfgang Schäuble souhaiterait que "ces registres nationaux soient systématiquement mis en réseau à travers le monde", selon le texte de ce plan baptisé "Combattre de façon résolue la fraude fiscale, l'évasion fiscale et le blanchiment d'argent".

Une liste noire

Il propose encore d'établir une "liste noire" internationale unique sur laquelle figurent les pays qui ne respectent pas les règles en matière fiscale. Il propose aussi que les ONG et les journalistes aient accès à ces registres, au même titre que les autorités fiscales. Au niveau allemand, le plan envisage une quasi suppression de la prescription dans les cas de fraude fiscale: "les fraudeurs ne doivent plus pouvoir se réfugier dans la prescription", indique le texte.

Il prévoit également des sanctions plus importantes pour les entreprises et les banques prises en défaut : "les sanctions prononcées par les autorités de surveillance (en Allemagne) vont jouer prochainement un rôle plus important", prévient le texte, qui envisage des pénalités financières beaucoup plus importantes. "Nous avons besoin d'une transparence totale", écrit par ailleurs Wolfgang Schäuble dans l'édition dominicale de Bild.

11,5 millions de documents dévoilés

Dévoilé par le Consortium international des journalistes d'investigation (ICIJ), qui a analysé 11,5 millions de documents émanant du cabinet d'avocats panaméen Mossack Fonseca, le scandale d'évasion fiscale dit des "Panama Papers" a provoqué une onde de choc dans le monde entier. Il a conduit plusieurs pays à ouvrir des enquêtes afin d'identifier l'identité des fraudeurs présumés et les faits qui leur sont reprochés.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 13/04/2016 à 15:32 :
Cela parait tellement simple pour les sociétés de s'évader fiscalement et d'échapper aux contrôles. On ne peut pas dire que toutes les entreprises sont corrompues mais cela représente plusieurs centaines de milliards d'euros par an.

Si l'on met ce chiffre en relation avec la fraude des particuliers aux prestations sociales, on en est loin http://www.aide-sociale.fr/infographie-fraude-sociale-particulier-entreprise/. Il est temps d'affronter les vrais fraudeurs !
a écrit le 11/04/2016 à 20:38 :
M. Wolfgang Schäuble tient parfaitement le rôle d'un dirigeant politique. Sa position ne peut que susciter l'adhésion d'un bon fonctionnement démocratique. Un fonctionnement en cohérence avec une éthique équilibrée. Vouloir faire fructifier son bien est une chose ; garder la transparence d'une économie règlementée en est une autre.
Réponse de le 13/04/2016 à 19:44 :
C'est du second degré ?
a écrit le 11/04/2016 à 10:02 :
Les principaux organisateurs de l' " optimisation fiscale ", MM Juncker et Dijssebloem ont été imposés aux plus hauts postes de l'UE par Schauble lui même ...
a écrit le 10/04/2016 à 21:34 :
Il aurait fallu rappeler dans cette article le rôle de mr Schauble dans le scandale des caisses noires de la CDU. J'ai du mal à croire dans la volonté sincère de ce ministre à lutter contre ce système.
Réponse de le 11/04/2016 à 3:01 :
Il semble effectivement nécessaire de rappeler encore et encore par quel genre d’individus nos "démocratures" sont dirigées. La réaction de Schauble n’est qu’une tartufferie de plus. Il serait plus édifiant, pour le citoyen, de dresser une liste noire de tous les élus politiques ayant recours à la fraude, à la dissimulation fiscale et au détournement de fonds publics, plutôt que "d’endormir le poisson", non ?
a écrit le 10/04/2016 à 19:52 :
C'est beau de voir qu'un homme peut changer. Après avoir fait des montages comptables avec des trafiquants d'armes et caché de l'argent en suisse, il propose de tous nous sauver en faisant une proposition.

Il arrive parfois que se taire est une bonne idée, aussi.
a écrit le 10/04/2016 à 19:44 :
l'UE au travers de Schauble essaie d'allumer un contre feu à l'affaire Panama Papers. Tout pendant que le Luxembourg Jersey et Guernesey ne sont pas sur la liste il y aura toujours du grain à moudre pour les parasites spécialistes de l'optimisation fiscale!
Réponse de le 10/04/2016 à 22:59 :
La clique politique est complice depuis toujours c'est du vent

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :