Parti vendredi d'Ukraine, le premier cargo chargé de céréales est arrivé en Turquie

Le Polarnet, chargé de 12.000 tonnes de maïs, est parvenu à sa destination finale à la date prévue, après son inspection par le Centre de coordination conjointe (CCC) établi à Istanbul, a annoncé le ministère ukrainien de l'Infrastructure, ce lundi.
Le Polarnet est parti, vendredi, du port ukrainien de Tchornomorsk.
Le Polarnet est parti, vendredi, du port ukrainien de Tchornomorsk. (Crédits : Reuters)

Après être parti vendredi dernier du port ukrainien de Tchornomorsk, le Polarnet est finalement arrivé en Turquie. Le cargo turc est l'un des huit navires à avoir pris la mer depuis la signature d'un accord le 22 juillet dernier entre l'Ukraine et la Russie, permettant de débloquer les 25 millions de tonnes qui patientaient dans les ports de la mer Noire.

Le Polarnet, qui avait à son bord 12.000 tonnes de maïs, est donc parvenu à sa destination finale à la date prévue, après son inspection par le Centre de coordination conjointe (CCC) établi à Istanbul, a annoncé dans un communiqué le ministère ukrainien de l'Infrastructure. « Cette première expérience réussie (...) nous permet d'être optimistes quant aux perspectives futures », a commenté le ministre ukrainien, Oleksandre Koubrakov, cité dans le communiqué et qui a remercié l'équipage du Polarnet pour avoir été un des premiers à tester ce mécanisme.

Quatre navires partis dimanche

Les autorités ukrainiennes espèrent que trois à cinq navires pourront partir quotidiennement d'ici à deux semaines. Dimanche, quatre ont quitté les ports ukrainiens d'Odessa et de Tchornomorsk, transportant environ 170.000 tonnes de marchandises. « Le deuxième convoi avec des livraisons ukrainiennes vient de partir des ports d'Odessa et de Tchornomorsk: trois navires à partir de Tchornomorsk et un autre à partir d'Odessa », a indiqué le ministère de l'Infrastructure sur Telegram. Selon lui, les quatre navires en question sont le Mustafa Necati, le Star Helena, le Glory et le Riva Wind.

Parti avant le Polarnet, le Razoni, un cargo battant pavillon sierra-léonais n'est, lui, pas encore arrivé. Il avait quitté dès lundi 1er août le port ukrainien d'Odessa avec 26.000 tonnes de maïs et aurait dû accoster dimanche à Tripoli au Liban. Selon l'ambassade ukrainienne au Liban, « l'acheteur final au Liban a refusé d'accepter la cargaison en raison du retard des conditions de livraison (cinq mois) ». « L'expéditeur est donc à la recherche d'un autre destinataire. Cela peut être au Liban ou dans un autre pays », a ajouté sur Twitter l'ambassade ukrainienne.

(Avec AFP)

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 1
à écrit le 08/08/2022 à 17:56
Signaler
Deux vraquiers ce jour Sacura, de Pivdennyi vers l'Italie Arizona, de Tchornomorsk vers les Pays-Bas. 60 000 tonnes indiquées. Les temps de transbordements limitent le nombre de navires.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.