Pendant que l'Europe manque de gaz, la Russie « torche du gaz » à perte

Après l'arrêt du gazoduc Nord Stream, la Russie brûle du gaz car « ses réservoirs sont pleins ». Le Kremlin a lié l'arrêt des livraisons vers ce gazoduc stratégique aux sanctions prises par les Occidentaux après l'invasion de l'Ukraine par la Russie.
L'Europe risque de faire face à un manque aigu de gaz cet hiver.
L'Europe risque de faire face à un manque aigu de gaz cet hiver. (Crédits : Eric Gaillard)

Un véritable pied de nez de la Russie aux Européens. Tandis que l'Europe risque de faire face à un manque aigu de gaz cet hiver, la Russie, qui a suspendu complètement la livraison de gaz à l'Union européenne par le gazoduc Nord Stream 1, « torche du gaz » à pertec'est à dire brûle du gaz - car « ses réservoirs sont pleins ». C'est ce qu'a déploré mardi la commissaire européenne à l'Énergie Kadri Simson.

« Nos satellites ont enregistré des fuites de gaz et de torchage de gaz naturel. Or, cela est très mauvais pour l'environnement parce que le méthane est le deuxième gaz le plus néfaste en terme de gaz à effet de serre », a-t-elle détaillé.

Le Kremlin a lié l'arrêt des livraisons vers ce gazoduc stratégique aux sanctions prises par les Occidentaux après l'invasion de l'Ukraine par la Russie. « Nous voyons que la Russie et ses compagnies utilisent le gaz naturel comme une arme. Ils ont coupé les livraisons vers l'Europe, mais (...) ils n'ont pas d'autres gazoducs vers d'autres régions du monde, et leurs réservoirs sous-terrains sont pleins », a déclaré la commissaire européenne à des journalistes au cours d'une visite dans la capitale indonésienne Jakarta.

Le G7 veut plafonner le prix du pétrole exporté par la Russie

Par ailleurs, à la suite de la décision de l'Union européenne de se passer presque totalement de pétrole russe, « la Russie cherche de nouveaux marchés et est prête à vendre ses produits pétroliers à prix cassés à ceux qui voudraient en acheter », a déclaré la commissaire européenne à l'Energie.

Mais les membres du G7 ont annoncé vendredi un plafonnement du prix du pétrole exporté par la Russie, pour limiter les revenus engrangés par Moscou. « Nous ne voulons pas payer à un agresseur un prix indu. Donc notre message à l'Indonésie, mais aussi à l'Inde et à la Chine est que si vous voulez toujours acheter des produits pétroliers russes, nous proposons un plafonnement du prix », a ajouté Kadri Simson, qui était en Indonésie pour une réunion du G20 sur l'énergie et des entretiens bilatéraux. Elle va poursuivre son voyage en Inde où elle devrait discuter de cette proposition.

Elle n'a pas indiqué en revanche quelle était la position de l'Indonésie face au plafonnement du prix du pétrole russe. La compagnie pétrolière indonésienne Pertamina, avait envisagé de commencer à acquérir du pétrole russe à prix cassé, mais n'a pas confirmé avoir passé de contrat avec la Russie depuis le début de la guerre en Ukraine en février.

(Avec AFP)

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 18
à écrit le 07/09/2022 à 11:52
Signaler
La Russie torche ? Eh bien qu'elle torche elle aura le "c.l" moins sale.

à écrit le 07/09/2022 à 10:02
Signaler
"En même temps" on a suffisamment dit qu'on ne voulait plus du gaz russe. Que veut-on de plus maintenant ? Le lui confisquer d'autorité ? Et pourquoi pas qu'elle nous paie pour qu'on consomme son gaz ? L'immaturité dont nous faisons preuve dans nos ...

à écrit le 07/09/2022 à 9:23
Signaler
@Jeff Je ne dis rien de plus que :"la Russie fait ce qu'elle veut de son gaz" n'en déplaise à cette stupide commissaire. Pour le reste s'émouvoir du sort de l'Ukraine quand on ferme les yeux sur le conflit au Yémen où l'Arabie Saoudite et les EAU b...

à écrit le 07/09/2022 à 9:02
Signaler
Situation absurde, parce que la Russie, gouvernée par des fous sortis du 18ième siècle, s'est engagée dans une guerre absurde. Août 14, septembre 39, ce pays a l'art des choix idiots et d'entraîner les démocraties dans les catastrophes.

à écrit le 07/09/2022 à 8:48
Signaler
"c'est à dire brûle du gaz - car « ses réservoirs sont pleins ». C'est ce qu'a déploré mardi la commissaire européenne à l'Énergie Kadri Simson." Pourquoi cet individu baptisé commissaire européen déplore ce "brûle de gaz" puisqu'il y a eu une déc...

à écrit le 07/09/2022 à 8:22
Signaler
Et Bruno Le Maire, il dit quoi?

à écrit le 07/09/2022 à 1:33
Signaler
Des sanctions boomerang ! Une réussite collégiale de l'Europe . Des citoyens vertueux mais ruinés !

le 07/09/2022 à 8:20
Signaler
stop la question est pour quelle raison nos dirigeants ont pris une decision aussi stupide de refuser le gaz russe ce n'est la russie qui en 1er refuser de livrer du gaz mais bien une manoeuvre venu d'outre atlantique..

le 07/09/2022 à 8:32
Signaler
et alors vous préférez la compromission avec un état voyou et dictature pour votre petit confort perso ?..MOI CA SERA 19° DANS LA MAISON et un pull si besoin ...et puis pas dit que l' hiver sera rigoureux (pas de neige dans l' oise depuis 10 ans...)

le 07/09/2022 à 8:40
Signaler
l'invasion d' un etat de droit dont elle a garanti les frontières par le traité de Budapest , l' annexion de 20% du territoire (donbass, crimée), le viol,le pillage, le détournement des denrées agricoles-minières-industrielles-production électriques,...

le 07/09/2022 à 11:46
Signaler
@reponse de Jeff Vous avez tout à fait raison. Hélas, beaucoup ne voient que par le petit bout du tuyau de gaz 🤏

à écrit le 06/09/2022 à 23:03
Signaler
L'environnement dit merci aux sanctions européennes.

à écrit le 06/09/2022 à 20:29
Signaler
Sacré pied de nez en effet à l'UE, le sous sol russe est tellement gorgé de gaz que le brûler plutôt que le vendre à l'UE est indolore pour la Russie. Le plus comique est cette commissaire qui s'offusque. Ce collège des commissaires grassement payé...

le 07/09/2022 à 8:40
Signaler
l'invasion d' un etat de droit dont elle a garanti les frontières par le traité de Budapest , l' annexion de 20% du territoire (donbass, crimée), le viol,le pillage, le détournement des denrées agricoles-minières-industrielles-production électriques,...

à écrit le 06/09/2022 à 19:06
Signaler
L'UE n'a pas encore compris que le gaz et le pétrole russes appartiennent à la Russie et pas à l'UE.

le 07/09/2022 à 8:39
Signaler
pathétique comme d'hab... l'invasion d' un etat de droit dont elle a garanti les frontières par le traité de Budapest , l' annexion de 20% du territoire (donbass, crimée), le viol,le pillage, le détournement des denrées agricoles-minières-industriel...

le 07/09/2022 à 11:51
Signaler
@ communiste Non! On est "con" à l'ouest, on ne sait pas où se trouve la Russie. On ne sait même pas que ça existe la Russie et on aura de moins en moins envie de savoir que la Russie ( de Poutine) .La Chine peut être ?

le 07/09/2022 à 14:20
Signaler
@Feff Quand on se croit expert en relations internationales, on ne confond pas un traité et un mémorandum… la différence explique la situation actuelle. On ne vous entend pas concernant les mêmes injustices qui ont frappé l’Irak et la Libye. « ...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.