Gaz : Nord Stream arrêté « complètement », l'Europe tremble

Le géant russe Gazprom a annoncé ce vendredi que le gazoduc Nord Stream, vital pour les livraisons en Europe, sera « complètement » à l'arrêt jusqu'à la réparation d'une turbine, alors qu'il devait reprendre du service samedi après une opération de maintenance.
(Crédits : HANNIBAL HANSCHKE)

Est-ce la fin de Nord Stream 1, ce gazoduc géant reliant la Russie et l'Europe en passant par la Baltique ? Après des mois de réductions progressives et inopinées des livraisons sur le Vieux continent, le géant russe Gazprom a finalement annoncé ce vendredi que l'infrastructure sera « complètement » arrêtée. Et ce, jusqu'à la réparation d'une turbine défectueuse, justifie la Russie - un argument régulièrement contesté par le gouvernement allemand notamment, qui accuse Moscou d'utiliser l'énergie comme « arme de guerre ».

Par le biais d'un communiqué, Gazprom a ainsi indiqué avoir découvert des "fuites d'huile" dans la fameuse turbine lors d'une opération de maintenance, qui avait entraîné une interruption de trois jours. « Jusqu'à la réparation (...) le transport du gaz via Nord Stream est complètement suspendu », a indiqué le groupe. Ce dernier a assuré avoir découvert ces problèmes techniques lors d'un contrôle technique effectué avec des représentants du groupe allemand Siemens, qui a fabriqué la turbine. Sur Telegram, le groupe a publié une photo montrant des câbles entourés d'un liquide brunâtre.

L'argument russe réfuté par les Européens

De quoi mettre à rude épreuve les nerfs des Européens, engagés dans une course contre la montre pour éviter une crise énergétique cet hiver. Très dépendants du gaz russe, ils accusent depuis plusieurs semaines le Kremlin de s'en servir comme d'un moyen de pression, ce que réfute Moscou.

Plus tôt dans la journée, le Kremlin avait affirmé que le fonctionnement du gazoduc Nord Stream était « menacé » par une pénurie de pièces de rechange en raison des sanctions visant Moscou pour son offensive en Ukraine.

La Russie affirme notamment que les sanctions empêchent la restitution d'une turbine Siemens qui avait été envoyée au Canada pour être réparée. L'Allemagne, où se trouve la turbine, assure au contraire que c'est Moscou qui bloque le retour de cette pièce-clé.

(Avec AFP)

Lire aussiUn point de PIB en moins pour la France : le scénario noir de Bruno Le Maire si la Russie coupe le gaz à l'Europe

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 15
à écrit le 05/09/2022 à 13:19
Signaler
Si les Européens ne font plus confiance aux Russes, c'est loi d'être un majeur problème ; ils n'ont qu'à changer de partenaire ; un point c'est tout. Ils sont les meilleurs les Européens non ?

à écrit le 04/09/2022 à 20:22
Signaler
Je comprend pas pourquoi ils continuent à vendre du gaz surtout aux pays qui leurs sont très hostiles comme l'Allemagne. Si ils continuent les pays pourront une fois l'hiver passé ou suffisamment avancés au vue des reserves pour être sécurisés prend...

à écrit le 03/09/2022 à 11:19
Signaler
On ne l'aurait pas un peu cherché cette situation ? L'Europe a craché en l'air et çà lui retombe dessus ! Bien sûr que la guerre menée par la Russie n'est pas acceptable mais de là à mettre 350 millions d'Européens dans des difficultés économiques c'...

le 04/09/2022 à 8:34
Signaler
nos dirigeants ont dit non au gaz russe mais ou est le gaz americain promi pour compensation encore et toujours des illusions tien cela me rapelle un president francais

à écrit le 03/09/2022 à 9:31
Signaler
Bonjour, l'Europe devraient s'attendre à cette situation depuis bien longtemps.... Bien sûr, la Russie a besoin aussi un peu de notre argent... Pour être plus ou moins vite asphyxier. Mais ne soyons pas dupe, les gazoduc de Russie vont se fermé......

à écrit le 03/09/2022 à 8:47
Signaler
Merci Poutine, il est arrivé, en quelques mois seulement, à réaliser ce que nous n'aurions pu faire avant plusieurs décennies (mis à part COVID): arrêter NordStream 1 & 2. Cela nous fera certes perdre quelques points de PIB mais qui avaient été gagné...

à écrit le 03/09/2022 à 8:44
Signaler
Et l'autre qui disait qu'on aller mettre l'économie russe à genoux. Pour le moment, c'est plutôt l'économie européenne qui est bien partie pour se retrouver à terre.

à écrit le 03/09/2022 à 8:22
Signaler
Pourquoi "prétendre" que les Russes bloquent le transfert de la turbine stationnée en Allemagne ? Il suffit de transporter la turbine jusqu'à la frontière russe et on verra bien si les Russes viennent la chercher ou pas. Et qui assume ses responsabil...

à écrit le 03/09/2022 à 7:47
Signaler
A vouloir ruiner la Russie, on va surtout ruiner l’Europe. Les Usa sont aux anges

à écrit le 02/09/2022 à 20:48
Signaler
Parfait ! Ainsi, les choses sont claires. La Russie a décidé de construire un mur. Un choix clair de Poutine qui, définitivement, marquera l'histoire de son pays comme avoir été son dirigeant ayant tout raté en accumulant les échecs. La Chine rigole ...

le 02/09/2022 à 22:51
Signaler
Ce sont les européens qui ne veulent ni gaz, ni pétrole, ni matières premières, ni denrées agricoles, ni production industrielle, ni argent, ni oligarques, ni touristes, ni rien en fait qui soit russe, vous avez dû loupé un épisode dans votre secte (...

le 03/09/2022 à 0:06
Signaler
@reponse de macromicrachinchose Aucun de vos arguments ne résiste au fait que la Russie a attaqué l'Ukraine. Un pays souverain reconnu par la Russie, Crimee comprise. Que les morts civils et déplacés sont des Ukrainiens. Les fantasmes d'une Russie ...

le 03/09/2022 à 0:06
Signaler
@reponse de macromicrachinchose Aucun de vos arguments ne résiste au fait que la Russie a attaqué l'Ukraine. Un pays souverain reconnu par la Russie, Crimee comprise. Que les morts civils et déplacés sont des Ukrainiens. Les fantasmes d'une Russie ...

le 03/09/2022 à 7:56
Signaler
vous voulez dires l'occident nie l'existence de la russie et du peuple russe pour vouloir interdire aux peuple russe de venir en occident c'est du racisme de base quand les usa ont envahi l'irak jamais il n'y a eu de sanction quand le france a ...

à écrit le 02/09/2022 à 20:44
Signaler
Il faut que nos hommes politiques arrêtent les repas gastronomiques à l'Élysée ,on les met au régime flageolets et on les branche sur le gazoduc pour compenser le manque de gaz ... .

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.