Poutine menace la Finlande : une entrée dans l'Otan serait "une erreur" et aurait des conséquences négatives sur les relations russo-finlandaises"

14 mai (Reuters) - La Finlande aurait tort de renoncer à sa neutralité et de rejoindre l'Otan, a déclaré samedi le président russe, Vladimir Poutine, à son homologue finlandais qu'il a prévenu des conséquences d'une telle décision.

3 mn

Vladimir Poutine : L'abandon de la neutralité militaire de la Finlande serait une erreur
Vladimir Poutine : "L'abandon de la neutralité militaire de la Finlande serait une erreur" (Crédits : SPUTNIK)

Vladimir Poutine hausse le ton. La perspective de voir la Finlande entrer dans l'Otan et, par conséquent, voir l'Alliance atlantique se renforcer à ses frontières alors qu'il demande depuis des mois la fin de l'extension de l'Otan, ne peut rester sans réponse aux yeux du chef du Kremlin. Ce samedi, le président russe a mis en garde le pays scandinave après que le gouvernement finlandais se soit prononcé jeudi en faveur d'une adhésion rapide à l'Otan, un tournant majeur dans la politique étrangère de Helsinki.

A l'occasion d'un entretien téléphonique avec son homologue finlandais, Vladimir Poutine a non seulement indiqué que la Finlande aurait tort de renoncer à sa neutralité et de rejoindre l'Otan, il a également prévenu des conséquences de cette décision. Selon le Kremlin, Vladimir Poutine a "souligné que l'abandon de la neutralité militaire de la Finlande serait une erreur puisque rien ne menace la sécurité de la Finlande". Il a ajouté qu'"un tel bouleversement de la politique étrangère du pays aura des conséquences négatives sur les relations russo-finlandaises".

Les représailles ont déjà commencé par l'arrêt des livraisons d'électricité russes à la Finlande.

Lire aussi 2 mnLa Finlande veut intégrer l'Otan : Moscou voit rouge et coupe ses livraisons d'électricité

La Suède veut également entrer dans l'Otan

Le président finlandais, Sauli Niinisto, lui a répondu que la volonté exprimée par Moscou fin 2021 d'empêcher toute nouvelle adhésion à l'Otan et l'invasion de l'Ukraine fin février 2022 menaçaient la sécurité de la Finlande. La Suède devrait rapidement suivre cet exemple et plusieurs sources au sein de l'Otan s'attendent à voir les deux pays nordiques demander d'intégrer l'Alliance dans les jours qui viennent et obtenir rapidement le statut de pays membre.

La Russie a déjà fait part de son opposition à ces projets et a prévenu qu'elle prendrait des mesures si l'Otan venait à déployer des forces et des engins nucléaires près de sa frontière, a indiqué, samedi, le vice-ministre des Affaires étrangères Alexandre Grouchko, selon plusieurs agences de presse russes.

"Il sera nécessaire de répondre (...) en prenant les mesures de précaution adéquates qui garantissent la viabilité de la dissuasion", a-t-il ajouté, selon Interfax, en ajoutant que Moscou ne "nourrit aucune hostilité à l'égard de la Finlande et de la Suède et ne voit pas de véritable justification pour que ces deux pays rejoignent l'alliance de l'Otan.

Il a également réitéré la position du Kremlin selon laquelle la réponse de Moscou à l'éventuelle expansion de l'Otan dépendra de la proximité des moyens militaires de l'alliance avec la Russie et des infrastructures qu'elle déploiera.

De son côté, le président américain Joe Biden a déclaré vendredi qu'il soutenait la politique de la porte ouverte de l'Otan et le droit de la Suède et de la Finlande à déterminer leur "propre avenir, leur politique étrangère et leurs arrangements de sécurité", lors d'un appel avec les dirigeants des deux pays nordiques.

Membre de l'Otan, la Turquie est venue mettre son grain de sel. Son président, Recep Tayyip Erdogan, a déclaré vendredi que la Turquie ne pouvait pas soutenir l'adhésion de la Finlande et de la Suède à l'Otan car ces pays abritent selon lui "de nombreuses organisations terroristes". Cette opposition pourrait compromettre l'élargissement de l'Alliance atlantique qui ne peut se faire qu'à l'unanimité.

Lire aussi 2 mnLa Finlande et la Suède dans l'Otan : la Turquie dit non

 (Avec Reuters)

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 3
à écrit le 15/05/2022 à 9:36
Signaler
Ben ça va comme menace on a vu pire, le camp du bien est bien plus vociférant envers la Russie et les russes en ce moment.

à écrit le 14/05/2022 à 23:55
Signaler
Ce Mr est devenu fou. Il se croit tout permis comme si il avait les titres fonciers de les états du monde . Pathétique

à écrit le 14/05/2022 à 21:27
Signaler
Et on aura le droit de voter par referendum pour donner notre accord ou pas sur l'entrée de la Finlande et de la Suède dans l'OTAN ? Comme pour l'entrée de l'Ukraine dans l'Union Européenne ? Si on parle de démocratie...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.