Russie : Poutine prolonge d'un an l'embargo contre l'Occident

 |   |  286  mots
Les sanctions européennes, qui frappent des pans entiers de l'économie russe, dont les secteurs des banques, de la défense et du pétrole, empêchés de se financer sur les marchés européens, arrivaient à expiration fin juillet.
Les sanctions européennes, qui frappent des pans entiers de l'économie russe, dont les secteurs des banques, de la défense et du pétrole, empêchés de se financer sur les marchés européens, arrivaient à expiration fin juillet. (Crédits : Reuters)
L'Union européenne a prolongé mardi, jusqu'à fin janvier 2016, les lourdes sanctions économiques décrétées contre la Russie à cause de son rôle dans le conflit ukrainien. Moscou a riposté.

Vladimir Poutine contre-attaque. Répondant aux sanctions économiques à son encontre, le président russe a ordonné mercredi 24 juin la prolongation jusqu'en juin 2016 de l'embargo sur la plupart des produits alimentaires décrété par Moscou contre les pays occidentaux. Selon un communiqué du Kremlin, le chef d'Etat russe a affirmé:

"Le gouvernement s'est adressé à moi pour la prolongation des mesures que nous avons prises en réponse aux actions" des pays occidentaux. "Nous prolongeons nos mesures de représailles pour un an, à commencer d'aujourd'hui".

L'Union européenne a prolongé mardi, jusqu'à fin janvier 2016, les lourdes sanctions économiques décrétées contre la Russie pour son rôle présumé dans le conflit en Ukraine.

Le principe de réciprocité à l'oeuvre

Ces sanctions, qui frappent des pans entiers de l'économie russe, dont les secteurs des banques, de la défense et du pétrole, empêchés de se financer sur les marchés européens, arrivaient à expiration fin juillet. Elles avaient été décrétées il y a près d'un an par les Européens, après l'annexion de la Crimée par la Russie, également accusée de soutenir les combattants séparatistes dans l'est de l'Ukraine en leur fournissant des armes et en y déployant ses troupes régulières.

En réponse, Moscou avait introduit en août 2014 un embargo sur la plupart des produits alimentaires en provenance des pays qui appliquent des sanctions à son encontre, qui affecte particulièrement les agriculteurs de l'UE. Lundi le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, avait prévenu:

"Nous l'avons déjà dit à plusieurs reprises: dans les sanctions, il y a un principe, la réciprocité, et c'est notre approche".

(Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 25/06/2015 à 14:27 :
C'est la filière agroalimentaire française qui va en prendre un coup et les reste avec ! Allez, hop, un peu plus de chômage chez nous, il n'y en a pas assez.
Réponse de le 25/06/2015 à 18:13 :
Correct. Mais pas seulement le chômage qui va augmenter, la croissance va encore diminuer.
a écrit le 25/06/2015 à 12:28 :
Bonjour! J'aimerais juste ajouter une info à la personne qui avait parlé hier que Total s'était retirée d'un projet d'exploration de pétrole dans le polo nord en partenariat avec Gazprom. Mais je ne la trouve plus, je pense que son commentaire a été supprimé.
Ma remarque est juste pour dire qu'on appris aujourd'hui que Total se retire d’un second projet en Russie. Selon un bruit de presse les sociétés françaises se trouveraient écartées des grands projets russes à cause de raisons politiques uniquement.
Le plus curieux de cette démarche c'est que exit les françaises mais les russes accordent la préférence à des compagnies chinoises et…. américaines !!
Les russes sanctionnent à leur manière les mesures antirusses de l'UE mais pas celles des EUA. À bon entendeur…
a écrit le 25/06/2015 à 0:16 :
UE + USA = 50 % du PIB mondial
russie = 3%
Devinez qui va gagner a ce petit jeu.
Réponse de le 25/06/2015 à 7:57 :
UE+USA , quel % des dettes mondiales ? quel taux de chômage réel ? quelles perspectives ? quel avenir pour le dollar et l'euro ?
Chine+Russie+Inde+ les autres ... mêmes questions ...
Réponse de le 25/06/2015 à 9:29 :
Vous saviez qu'il existe des trolls professionnels engagés par des ONGs américaines dans plusieurs pays du monde pour diffuser de la propagande mensongère au service de l'OTAN et d'autres corporations de NéoCons à travers les forums journal ? c'est un fait assez connu, toutefois ce qu'on ne sait pas encore c'est si ces agents trollesques-multinationaux touchent leur "primes" en euros ou en dollars. Saviez vous nous le dire ? merci, salutations.
Réponse de le 25/06/2015 à 10:53 :
USA 30% du PIB mondial
Vietnam zero
vous savez qui a gagné ? la puissance economique peut-elle
ecraser la cohesion d'un peuple, surtout quand il s'agit de la Russie ?
Réponse de le 25/06/2015 à 11:01 :
On sait que les trolls russes de Saint Pétersbourg touchent l'équivalent de 700 euros.
Réponse de le 25/06/2015 à 11:49 :
Donc si vous le dites vous êtes un d'eux. NED et USAID paient un peu mieux.
Réponse de le 25/06/2015 à 13:18 :
@Patriot9: raisonnement idiot. On a eu différents empires qui se sont tous écroulés. Prétendre donc que l'empire US est éternel reflète certes une idéologie, mais ne tient pas debout :-)
Réponse de le 25/06/2015 à 16:38 :
Tout à fait d'accord avec vos propos au sujet du troll Patriot9, la question c'est que dès qu'on est un agent payé pour diffuser l'idéologie néoCon dans les forums français, on ne peut pas en faire autrement.
a écrit le 24/06/2015 à 20:34 :
Mince, moi qui voulais acheter la dernière lada !
Il va falloir que je patiente encore un peu
Réponse de le 24/06/2015 à 22:20 :
Lada appartient a renault. Les campagnes anglaises sont tres friantes de la niva. Fabriquee en russie puis transite par la turquie. C est bete pour les transports européens . Les usa sont mdr de nos mistrals.
Réponse de le 25/06/2015 à 9:33 :
Bonjour. Juste pour compléter vos remarques, Renault, dit-on, est dans le collimateur de Poutine justement de ce fait-là, les positions de la France envers la Russie. Des constructeurs asiatiques en seraient vivement repreneurs, lit-on dans quelques journaux de langue russe.
Réponse de le 25/06/2015 à 11:22 :
@ Tom exact.
renault-dacia avec son duster 4x4 (technologie et mise au point 4x4 par suzuki) est en concurrence avec le niva en russie. le niva est plus rustique alors que le duster s'apparente plus a un s u v. les constructeur asiatiques recherchent des usines pour faire du low cost et avoir un vehicule rustique et costaud pour le monde entier. les niva sont rechercher en afrique aussi. il y aurait un constructeur chinois sur le coup. j'en utilise parfois une qui a 25 ans. pas d'electronique un regal en campagne.
Réponse de le 25/06/2015 à 13:28 :
@ludoo: Pas tout à fait vrai. Il y a deux Niva: l'ancienne Lada Niva (actuellement Lada 4x4) et Chevrolet Niva produit en collaboration avec GM et pas exportée (au moins à l'extérieur de l'ex-URSS). Donc, il faut parler uniquement de la première. Les Nivas ne sont plus trop populaires, même en Russie leur popularité est en baisse, car la conception date de 40 ans et la fiabilité n'est pas au top. La Niva (Lada 4x4) ne joue pas tout à fait dans la même niche que Duster qui l'a dépassé en ventes de 1.8 fois. Toute l'exportation d'avtoVAz en 2014, c'est 51.700 autos, donc, parler des voitures recherchés, c'est très exagéré.
a écrit le 24/06/2015 à 19:22 :
les américains sont morts de rire, cette fois ils vont avoir la peau de l'économie européenne.
Réponse de le 24/06/2015 à 20:10 :
c'est l'Europe qui a la peau de l'économie russe dans sa main
Réponse de le 24/06/2015 à 22:17 :
Ah bon ? et pourquoi Gazprom vient d'acheter la partie de Total dans le projet gazier géant Chtokman dans l'Arctique russe ? un nouvel Eldorado de l'exploration de pétrole auquel à Gazprom se sont associées deux sociétés américaines.
www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/energie-environnement/20140902trib57fe38daa/crise-ukrainienne-rosneft-et-exxonmobil-lancent-un-nouveau-projet-malgre-les-sanctions.html

Votre commentaire est complètement incohérent, approximatif et, bien souvent, faux. N'importe quoi.… :-)
Réponse de le 24/06/2015 à 22:48 :
étude faite par un organisme autrichien ;"
Près de 2,5 millions d’emplois sont en jeu en Europe si l'on estime que cette chute des exportations vers la Russie sera maintenu ces prochaines années. Selon l'Association fédérale de l'industrie allemande (BDI), 350.000 emplois dépendent directement du marché russe en Allemagne. En Suisse, ce sont près de 40.000 emplois qui sont menacés dans tous les secteurs dépendant des exportations à long terme. Et 5.000 postes supplémentaires dans le tourisme "

heureusement que tout va bien en Europe :-)
on les tient !! ah ben finalement non, il y a même eu une rencontre dernièrement entre les Russes et les Saoudiens pour s'entendre sur le marché du pétrole.
Réponse de le 24/06/2015 à 23:49 :
@Lennart
« Ah bon ? et pourquoi Gazprom vient d'acheter la partie de Total dans le projet gazier géant Chtokman »
---------
Réponse :
« Vedomosti indique que c’est au cours du Forum économique de Saint-Pétersbourg, mi-juin, que les patrons des deux compagnies, Alexeï Miller et Patrick Pouyanné, se sont entendus sur cette opération. Le retrait de Total s’explique essentiellement par les sanctions économiques infligées à la Russie dans le cadre de la crise ukrainienne, selon le journal. Il est désormais impossible de financer des projets en dollars.
De plus, le schéma technique de développement de ce gisement – l’un des plus importants au monde avec ses 3 800 milliards de mètres cubes – « ne donnait pas une rentabilité acceptable », indique le document de référence de Total. Chtokman s’était traduit, en 2014, par l’inscription dans ses comptes d’une dépréciation de 350 millions de dollars (313 millions d’euros). »
« La compagnie française suit ainsi les traces du norvégien Statoil (24 %), qui avait jeté l’éponge en 2012. La société Shtokman development AG, chargée du développement et de l’exploitation du gisement, est désormais contrôlée à 100 % par Gazprom, sans qu’il existe de projet clair de développement de ce gigantesque champ.
Rentabilité aléatoire »
« Total n’a pourtant pas définitivement renoncé à un projet où il était entré en 2007. Il a confirmé, mercredi 24 juin, son « intérêt pour coopérer davantage sur le projet s’il devait entrer en phase active ». »
-------
Est-ce plus clair maintenant monsieur Le Troll ?
Donc vous êtes malhonnête en récupérant juste une partie des infos et essayez d’entrainer les lecteurs sur un mensonge. L’info vient de tomber et vous la bidouiller déjà, êtes-vous à l’affut ?
Ce genre de manipulation est à la portée de tous et n’est pas très glorieuse.
La réalité est plus simple, Total perd de l’argent et va donc voir ailleurs en attendant une éventuelle avancée.
-------
Ailleurs, par exemple :
20 mai 2015, Total démarre la production du champ de gaz et de condensats de son projet de Termokarstovoye, dans le nord de la Sibérie, le premier d'une série menée avec le russe Novatek.
Le groupe français, qui détient 18% du deuxième producteur russe de gaz Novatek, développe également avec son partenaire l'un des plus grands projets de gaz naturel liquéfié (GNL) au monde, Yamal LNG, évalué à 27 milliards de dollars et dont le financement n'a pas encore été bouclé en raison des sanctions occidentales liées au conflit en Ukraine.
Mais le projet plus petit de Termokarstovoye, une région gelée et très peu peuplée de Sibérie, n'a pas été affecté par les sanctions visant la Russie. Il devient le quatrième projet de Total à entrer en production cette année.
Le projet Termokarstovoye, lancé fin 2011, produira 6,6 millions de mètres cubes de gaz et 20.000 barils de condensats par jour, avec une capacité combinée de 65.000 barils équivalent pétrole par jour.
Il est opéré par Terneftegas, dont Novatek détient 51% et Total 49%.
Concernant Yamal LNG, dont la production dans l'Arctique russe est attendue vers 2017 et dans lequel Total détient une participation de 20%.
-------
Et Total n’est pas seul :
Engie (ex-GDF) signe un contrat long-terme avec Novatek
« Engie et Novatek ont conclu un accord d’approvisionnement en gaz naturel liquéfié (GNL) à partir du projet Yamal LNG, ont annoncé les deux compagnies le mardi 2 juin. Selon cet accord « Free On Board » (FOB), Engie recevra un million de tonnes de GNL par an à partir de 2018, pendant 23 ans, précise le groupe français dans son communiqué. »
------
Arrêtez donc de prendre les lecteurs pour des billes.
Les pays qui ont sanctionnés la Russie continuent de faire des affaires avec la fédération en prenant soin de rester en dehors de secteurs ou entités concernés pas les sanctions.
Business is Business.
Et les européens ne sont pas à la traine des US, surtout pas le France.
Stop aux mensonges et retour à la réalité, svp, merci
-------
Si vous souhaitez d’autres exemples russo-européens, je suis à votre disposition, cher Monsieur Le Troll
Réponse de le 25/06/2015 à 8:39 :
@letroll
Etes vous certain de vos 2,5 millions d'emplois en jeu?
Ne serait-ce pas 25 ou 250 millions?
Réponse de le 25/06/2015 à 9:42 :
1 ) Franchement, arrêtez de toujours coller des étiquettes, car ça vous rend encore plus débile que vous ne l'êtes déjà !! désolé je ne veux pas vous offenser, je suis un homme de cœur, rappelez vous, c'était Mme Darbigny mon ancienne prof dont je garde les meilleures leçons de vie.

2) jamais personne n'a dis que le rouble allait disparaitre sauf dans vos rêves les plus farfelus, sans doute.

3) pour votre info
De Janvier à Mars de cette année, la Russie donnait un état de ses réserves de changes (baisse d'environ 5% sur les 3 premiers mois) Hors depuis ces 3 derniers mois plus rien.

Une chose est sure, la situation économique de la Fédération de Russie n'est pas bonne et se trouve sous perfusion (j'entends par la qu'elle doit puiser tous les mois dans ses réserves de change pour masquer la vérité). Cherchez auprès des rapports de la Commission d'enquête du parti républicain du Sénat américain et vous allez voir le bien-fondé de mes affirmations.

D'où un blackout depuis peu sur l'état des réserves de change qui selon moi continuent de baisser à un rythme de 1,5 % à 2% par mois pour le moment, rythme qui pourrait s’accélérer par la suite si Renault quitte Lada, par exemple.

Autant vous dire que les grands projets de défense à coût d'annonce médiatique de M. Poutine ne verront sans doute voir surement jamais le jour. La Russie essaie d'acheter des Rafale français via l'Egypte pour compenser la non livraison des Mistrals.

4) Pour votre gouverne, sachez que la puissance économique et militaire d'un pays industrialisé est proportionnel à sa démographie. La Russie doit se mettre ça dans le crâne, elle ne fera jamais le poids face aux USA à la Chine ou face à l'UE. Capiche ??
Réponse de le 25/06/2015 à 11:44 :
1) ? rappelez vous, c'était Mme Darbigny ? Hein, quel vélo? Votre herbe est moisie, faut la remplacer et mettre la prochaine au sec

2) Ou ai-je cité que le rouble allait disparaître? vous êtes vraiment atteint grave!

3) Mais la réserve de la Russie ne vaut pas un clou. Et d'ailleurs, ramenée par tête d'habitant, elle est plus faible que celle de la France.
La différence c'est que la France est entrée dans le 21ème siècle et que la Russie, c'est encore le Far West avec Poutine qui joue les cow boy.
Même si la Russie avait 10 fois les réserves de la France, ramenée au delta population, le coefficient passerait à x5. Largement insuffisant pour rattraper les années passées à engraisser les oligarques et entretenir la garde rapprochée véreuse de monsieur le tsar plutôt que d'investir pour le peuple, les infrastructures, relancer l'économie et payer des salaires décents (salaire moyen = 600 euros). Donc cette réserve d'or est une variable sans intérêt.

Si Renault quitte Lada, la Russie continuera à fabriquer de charrette à roues non-exportables dans les pays riches. Comme le matériel militaire ou agricole low cost non-exportable dans ces même pays, par exemple.

"Autant vous dire que les grands projets de défense à coût d'annonce médiatique de M. Poutine ne verront sans doute voir surement jamais le jour."
Merci pour le scoop, sans quoi personne ne s'en serait douté.

4) Ai-je prétendu le contraire? Vraiment, pour votre bien, changez votre herbe. Capiche ??
Réponse de le 25/06/2015 à 13:35 :
pour les emplois et le fric perdu , plus d'infos ici :
http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2015/06/19/20002-20150619ARTFIG00035-l-impact-de-la-crise-russe-sur-l-economie-europeenne-plus-fort-qu-attendu.php

Le Figaro serait-il devenu un troll de Poutine ??
Réponse de le 25/06/2015 à 14:04 :
"Le Figaro serait-il devenu un troll de Poutine ??"

C'est possible, heureusement qu'il nous reste nos trolls anti-Poutine (Patriot9, Alain d, cdf, Matthieu, Ex-Moscovite et j'en passe) pour sauver notre patrie de "l'envahisseur".
Réponse de le 25/06/2015 à 15:27 :
@ Totoff: 1. Merci de m'indiquer où est-ce que j'ai parlé de l'envahisseur Poutine et sa menace sur l'Europe. Sinon j'attends vos excuses.
2. Veuillez nous raconter de la gestion efficace et bénéfique du Kremlin de la crise ukrainienne.
De mon point de vue à ce moment les bénéficiaires de cette gestion "intelligente" sont: 1. le pouvoir ukrainien (sans doute, car légitimé et renforcé), 2. les gens de Crimée (conditionnellement, car l'histoire n'est pas finie pour eux), 3. Une minorité des rebelles, plutôt la minorité des pires représentants (conditionnellement, mais pour l'instant ils peuvent profiter). Qui d'autre?
Réponse de le 25/06/2015 à 18:18 :
Vous êtes le mieux placé pour poursuivre une carrière qui n'exige pas le moindre talent à propos de sujets géopolitiques. Bon vent, l'ami ! :)
Réponse de le 26/06/2015 à 21:16 :
(tête basse, en faisant la moue, l'air triste et abattu…)
Non…. vous n'avez pas dit que mon Vlado est un envahisseur…. je vous présente mes plates excuses…. sniff
Réponse de le 27/06/2015 à 23:55 :
@Totoff: (à l'air arrogant): va, et ne pèche plus :)
Accepté.
a écrit le 24/06/2015 à 19:05 :
A propos, le taux d'approbation du gouvernement de Poutine auprès des russes frôle 90%, selon un récent sondage paru aujourd'hui. C'est énorme ! rien à voir avec ceux des dirigeants des États occidentaux soi-disant démocratiques. Curieuse pour voir la réaction des troll pro OTAN des forums…. :-)

fr.sputniknews.com/societe/20150624/1016694476.html
Réponse de le 24/06/2015 à 22:45 :
@Anne-M@rie: Sans être un troll pro-OTAN je dois remarquer que ces chiffres signifient presque rien. Si les média russes ont été bien moins mensongères que les média ukrainiens il y a un an (là-bas le mensonge a été presque total, en Russie - un moitié), ce n'est plus le cas. Il y a une propagande de plus en plus mensongère avec une hystérie croissante. Donc, premièrement les gens comprennent de moins en moins la situation réelle, je l'ai remarqué lors de ma dernière venue en Russie. Deuxièmement, quand la réalité devient trop différente avec l'image médiatique, le taux d'approbation tombera beaucoup. Troisièmement, la valeur réelle de ce genre des sondages est très faible.
Réponse de le 24/06/2015 à 23:05 :
et bientôt 95% puis 99%, c'est la marque des dictatures.
La presse, les sites et blogs sont de plus en plus cadenassés.
Des pages personnelles disparaissent soudainement, le web est nettoyé des toutes oppositions
Des journaliste ou opposants sont supprimés, emprisonnés ou maintenus en résidence surveillée.
Poutine aux dernières élections, était crédité de ~ 45-46%, et miracle, il remporte les élections.
-----
Etes vous employée ou employé dans l'usine à trolls de SpB?
------
"Une armée de trolls au service de Poutine"
"Dans un grand bâtiment de la banlieue de Saint-Pétersbourg, des centaines de Russes travaillent non-stop pour abreuver la Toile de messages pro-Kremlin. Une enquête du New York Times Magazine révèle comment fonctionne cette “usine à trolls”."
"L’immeuble abrite pas moins de 400 employés. Payés 700 euros par mois – l’équivalent du salaire d'un professeur titulaire en Russie –, ils sont chargés entre autres de lancer régulièrement des campagnes de dénigrement anti-Obama ou des hoax sur la Toile russe et américaine. "
"“La première chose que fassent les employés en arrivant [dans le bâtiment, NDLR], c'est de modifier certains proxys pour qu'on ne puisse pas les localiser. Ensuite, on nous donne une liste de thèmes à aborder, tous liés à l'actualité. Avec la crise ukrainienne, ça tourne beaucoup autour du dénigrement du président Petro Porochenko et de la mise en avant des exactions causées par l'armée ukrainienne. Pendant la crise du rouble, on était chargés d'envoyer un flux de messages positifs sur la reprise de notre économie”
"Chaque employé gère des dizaines de faux comptes Twitter ou Facebook. Pour rendre leurs profils crédibles et ne pas éveiller les soupçons, ils s’inventent des identités de personnes peu politisées, pratiquant diverses activités physiques (telles que le yoga) et plein de faux amis. Ceux qui vont trop loin dans leurs propos ou diffusent des messages racistes sont recadrés via des cours de “politologie”
"Selon plusieurs médias russes, l’Internet Research Agency serait financée par Evgeny Prigozhin, un oligarque connu pour ses contrats lucratifs avec le gouvernement russe et sa relation étroite avec le président Vladimir Poutine"
Réponse de le 24/06/2015 à 23:37 :
Et vous c'est combien pour travailler en tant que troll de l'Otan ?
Réponse de le 25/06/2015 à 0:45 :
@ oui, c'est certain: A propos de "l'usine à trolls" vous avez raison, de plus il y a d'autres programmes sur l'internet sans présence physique dans un bâtiment spécial, mais de quel nettoyage du web parlez-vous surtout au niveau des blogs? C'est faux ou plutôt très largement exagéré. Concernant les opposants et les journalistes tués ou emprisonnés, combien pourrez-vous citer depuis la crise ukrainienne? Nemtsov tué médiatiquement par on sait pas qui, encore? Je suis sûr de nommer bien plus que vous, parce qu'étrangement cela concerne surtout les chefs de rebelles à l'Est de l'Ukraine, et là la faute du Kremlin ou au moins de ses marionnettes est assez évidente.
Réponse de le 25/06/2015 à 8:46 :
comme avait dit un général soviétique à un un journaliste occidental :" nous ,nous ne croyons pas à notre propagande alors que vous , vous croyez à la votre " :-)
Réponse de le 25/06/2015 à 9:52 :
Si j'ai bien compris, vous êtes donc un ex-habitant de Moscou, mais pas que vous êtes Russe, pas forcément. Donc, si vous êtes d'origine russe, vos propos dans un forum français laissent présager que vous faites de la critique dure à votre pays dans un pays étranger. Une sorte de "cinquième colonne" quelque part. Un bon Français ne ferai jamais de même que vous si il habitait ailleurs.

Sinon, vous êtes un citoyen français (ou de langue française) qui est de retour en France après un séjour à Moscou. Il nous reste à savoir pour quelles raisons vous avez quitté la Russie, si bon ou mal gré, pour mieux comprendre vos intentions de venir à un forum franco-français lancer des critiques à la Russie et à son Président. N'ai-je pas raison ?
Réponse de le 25/06/2015 à 12:56 :
@Matt: 1. Je suis citoyen russe résidant en France. Mon départ de Moscou est expliqué par des raisons professionnelles, rien d’autre.
2. J’écris ce que je vois. Il y a trop de clichés sur la Russie bienveillants comme malveillants, je peux me permettre d’être libre dans ce sens. Étrangement vous avez remarqué uniquement le côté négatif de mon commentaire, tandis que j’aie mentionné au moins deux choses positives pour la Russie: a. la répression contre des opposants et des média indépendants en Russie est largement surestimée. b. l’année dernière les média russes étaient moins mensongers que ceux de l’Ukraine, par exemple.
3. Selon votre logique, de Gaulle n’avait aucun droit moral de critiquer le gouvernement de Vichy. Cinquième colonne sans doute. Sans parler du fait que la cinquième colonne signifie les ennemis intérieurs, mais a. je ne suis pas à l’intérieur de la Russie, b. ennemi, c’est trop fort. Juste je méprise sincèrement « l’élite russe », mais si elle fait quelque chose de bien, je le reconnais.
4. Vous avez des contre-arguments pour mes commentaires précédents, veuillez les présenter. Si un fait ne vous plait pas, ce n'est pas le problème du fait.
Réponse de le 25/06/2015 à 18:22 :
@ Ex-Moscovite : Mon cher hôte, ne m'en voulez surtout pas. Vladimir Poutine est un grand chef d’État, et ce n'est pas moi qui le dit. Il a redressé la Russie, la rendu plus forte, il l'a agrandie en réparant les aberrations du passé et les fautes de ses prédécesseurs. Il est déjà rentré dans les livres d'Histoire que cela plaise ou non. Et ce brillant parcours n'est pas fini je pense avec l'alliance chinoise qui se dessine chaque jour un peu plus...

Que les cosaques lui fasse un buste, sans lui demander son avis d'ailleurs, cela ni change rien. Il est extrêmement populaire, son pays et sa société sont forts et respectés. Il porte, lui, un vrai projet national pour son pays dont nous sommes totalement dépourvus et l'immense majorité des russes y adhère. Il vous faut impérativement en tenir compte car, selon les meilleurs politologues français, l'annexion de la Crimée était plus politiquement correcte que celle de Mayotte par la France.

Mais pour éviter toute polémique, je seulement vous suggère de garder votre bonne volonté à l'égard de la Russie, ce pays enchanteur, et de vous renseigner avec plus de précision sur l'Histoire de France. Mes salutations les plus amicales. Bonne pêche !
Réponse de le 25/06/2015 à 19:42 :
@Matt : Cher Matt, ce que vous avez écrit, digne d’être parmi les pires exemples de la propagande russe actuelle. Dans vos paroles il y a énormément des exagérations (pour ne pas dire pire). Je ne veux pas commenter tout, mais il y a des endroits qui m’ont fait rire réellement.
« Il a un fort projet national… l'immense majorité des russes y adhère» Hmm, lequel ? Je le demande comme quelqu'un ayant à l’époque une expérience dans le journalisme en Russie y compris dans les aspects idéologiques.
« …sa société sont forts et respectés » Non, la société russe est très atomisée et il y a peu de respectes entre les gens, même s’il y a certains signes positifs. Je remarque cyniquement que cette société a collecté en faveur des rebelles à l’Est de l’Ukraine et des réfugiés quelque fois moins que la société ukrainienne a fait pour les troupes loyalistes (je rappelle, la Russie est 3 fois plus grande et 3 fois plus riche au niveau de PIB per capita).
A propos de la Crimée, où je suis passé pas mal de temps : je serai le premier à dire que la population y a été très peu attachée à l’Ukraine unie nationaliste et assez attachée à la Russie. Donc, de point de vue moral et historique le rattachement de la Crimée est correct, mais il a été réalisé juridiquement de telle manière et surtout il a été suivi par telles actions que cela n’a pas de chances de bien passer. Donc, comme le résultat on a à ce moment les républiques d’Est où les combattants de deux côtés et les civiles meurent pour l’Ukraine unie sans aucune perspectives positives, tandis qu’à Kiev le gouvernement nationaliste (maintenant un peu moins qu’avant, mais il ne faut pas faire d’illusions) est légitimé et renforcé par le Kremlin, et continue de recevoir le financement de la part du dernier. Sans parler des sanctions, des problèmes économiques, de certains problèmes en Crimée qui auraient pu être résolus depuis un bon moment etc. A propos, si vous n’avez pas compris le dernier paragraphe, cela signifie que vous ne connaissez rien au niveau de la situation réelle. Ce n’est pas vexant pour vous, je vous assure qu’en Russie la majorité des gens ne le comprennent pas.
Comme j’écris souvent, en France il y a beaucoup d’adorateurs de Poutine et beaucoup de ceux qui le considère comme un dictateur horrible. En réalité, les deux sont à côté de la plaque. Bon, vous risquez d’avoir beaucoup de désillusions.
Réponse de le 26/06/2015 à 21:21 :
Vous savez, il y a plus d'adorateurs de François Hollande en Russie que de Poutine en France.
Réponse de le 27/06/2015 à 23:51 :
@ Zara: C'est absolument faux ce que vous dites. J'en ai croisé personnellement quelques dizaines: des étudiants aux chefs d'entreprise, d'ultra-gauche au FN (c'est un peu étrange, mais vrai). De plus il y a beaucoup de gens qui ne sont pas adorateurs, mais ont un bon avis de la Russie souvent transféré aux dirigeants de la dernière. Une preuve indirecte: les sondages montrent qu'une grande partie d'opinion publique ne croit pas aux média français sur le sujet de la crise ukrainienne.
Réponse de le 27/06/2015 à 23:51 :
@ Zara: C'est absolument faux ce que vous dites. J'en ai croisé personnellement quelques dizaines: des étudiants aux chefs d'entreprise, d'ultra-gauche au FN (c'est un peu étrange, mais vrai). De plus il y a beaucoup de gens qui ne sont pas adorateurs, mais ont un bon avis de la Russie souvent transféré aux dirigeants de la dernière. Une preuve indirecte: les sondages montrent qu'une grande partie d'opinion publique ne croit pas aux média français sur le sujet de la crise ukrainienne.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :