Si rien n'est fait, l'égalité entre les sexes ne sera pas atteinte avant 2119

 |   |  585  mots
New York (États-Unis), le 8 mars 2019. Une manifestante tient une pancarte durant la Journée internationale des droits des femmes.
New York (États-Unis), le 8 mars 2019. Une manifestante tient une pancarte durant la Journée internationale des droits des femmes. (Crédits : Reuters)
99,5 ans. C'est le temps qu'il faudra pour combler l'écart entre les sexes, selon le dernier rapport du Forum économique mondial sur le sujet. Si les inégalités ont reculé dans le monde politique, elles se sont creusées dans le milieu économique, pointent les auteurs du rapport.

Au rythme actuel, l'écart entre les sexes dans les domaines de la politique, de l'économie, de la santé et de l'éducation ne se réduira pas avant 99,5 ans. C'est la principale conclusion du rapport 2020 sur l'égalité des sexes, publié par le Forum économique mondial. C'est mieux qu'en 2018, où l'on estimait qu'il fallait 108 ans pour combler l'écart entre les sexes.

L'Islande demeure le pays le plus égalitaire au monde, suivi de la Norvège, la Finlande, la Suède et le Nicaragua. Le Yemen finit dernier, en 153e position.

La France, de son côté, perd 3 places dans le classement. De 12e en 2018, elle est passée en 15e position cette année, derrière le Danemark et devant les Philippines. Modèle en matière d'instruction (elle se classe 1ère du classement), la France doit encore faire des efforts dans le domaine de la "participation et des opportunités économiques" (65ème), ainsi que dans celui de la "santé et la survie" (78ème).

À noter qu'en 2020,  le budget français consacré à l'égalité femmes-hommes devrait doubler, pour atteindre plus d'un milliard d'euros.

Lire aussi : Plus d'un milliard d'euros pour l'égalité femmes-hommes en France en 2020

Du mieux en politique

L'une des raisons qui explique le meilleur score de 2019 par rapport à celui de 2018 est "l'augmentation significative du nombre de femmes en politiques". "En 2019, expliquent les auteurs du rapport, les femmes occupaient 25,2% des sièges des chambres basses des parlements dans le monde et 21,2% des postes ministériels, contre respectivement 24,1% et 19% l'année précédente". Bon point pour la France : elle se place 1ère au niveau du nombre de femmes occupant des positions ministérielles.

Au final, estime la fondation, il faudra attendre 95 ans pour atteindre la parité dans le monde politique à l'échelle de la planète, contre 107 ans l'an dernier.

L'écart économique se creuse

On ne peut pas en dire autant pour le monde économique, où les écarts se sont, à l'inverse, creusés d'une année sur l'autre. Pour expliquer cette tendance, les auteurs évoquent notamment la moindre représentation des femmes dans les postes d'encadrement ou de direction, mais aussi la stagnation de leur salaire. À ce sujet, le gouvernement a récemment promis une accélération dans le "rattrapage des salaires", afin de revaloriser les retraites des femmes.

> Lire aussi : notre dossier spécial "Machiste, la finance ?"

Mais les femmes sont aussi touchées par "un triple fléau", poursuit la fondation. D'une part, elles sont sur-représentées dans les fonctions les plus touchées par l'automatisation, telles que le commerce de détail. À l'inverse, elles sont sous-représentées dans les domaines où la croissance des salaires a été la plus forte, à l'image de la tech.

> Lire aussi : Dans la tech, les femmes se battent encore pour la parité

Enfin, soulignent les auteurs, le "manque d'infrastructures de soins et le manque d'accès au capital limitent fortement les possibilités d'emploi des femmes". "Dans tous les pays où ces données sont disponibles, détaillent-ils, on constate que les femmes consacrent au moins deux fois plus de temps que les hommes aux soins et au bénévolat, alors que le manque d'accès au capital les empêche de mener une activité entrepreneuriale".

"Soutenir la parité entre les sexes est essentiel pour garantir des sociétés fortes, cohésives et résilientes dans le monde entier", plaide Klaus Schwab, fondateur et président exécutif du Forum économique mondial, dans un communiqué.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 21/12/2019 à 21:15 :
Amateur de jeux en ligne dits mmorpg ou s'affrontent des armées virtuelles avec parfois jusqu'à 6000 joueurs on a évidement nos généraux qui par leur stratégie permettent de gagner des victoires hé ben les meilleurs(res) ce sont des femmes!
Evidement en mmorpg il n'y a ni jeunes ni vieux ni femmes ni hommes: que des joueurs!
Question combien de générales, dans notre armée nationale?
a écrit le 17/12/2019 à 19:30 :
Dois-je comprendre qu'en 2119, nous l'aurons par égalité tous de même taille?
a écrit le 17/12/2019 à 15:54 :
En Finlande depuis 15 ans, j'y ai créé un "Club-des-Masochistes". C'est un groupe d'hommes, non-Finlandais, mariès avec une Finlandaise. Nous sommes une vingtaine; Français, Belge, Canadien, Italien, Tchèque, Australien, Allemand, Suisse, Coréen,...
a écrit le 17/12/2019 à 10:33 :
L'égalité; ne doit pas être d'obtenir des avantages sans en subir les inconvénients, comme cela a l'air d'être le cas! L'égalité ne se décrète pas, elle se gagne par sa reconnaissance et non par une victimisation! C'est du même acabit que l'apprenti et l'artisan confirmé, c'est par le respect!
a écrit le 17/12/2019 à 10:19 :
L'égalité physique et intellectuelle n'existe pas, ni entre Hommes, ni entre hommes et femmes, ni entre femmes, il n'existe que la Justice pour instaurer des règles répondant à la morales de la société, et c'est précisément elle qui souffre le plus des dérives idéologiques et religieuses. Les crétins post-modernes prennent le problème à l'envers.
a écrit le 17/12/2019 à 9:21 :
Personnellement le délai me va bien !!!!!
a écrit le 17/12/2019 à 6:37 :
Et pourquoi pas l'égalité entre les humains tant qu'on y est? Les grands les petits les gros les maigres les intelligents les limités les jaunes les roses les noirs....

La nature est ainsi faite que dans l'espèce humaine il y a un dimorphisme sexuel, ah pas grand chose c'est vrai, des mamelles, des organes qui pendouillent, quelques hormones...
Pourquoi vouloir abolir des réalités et leurs conséquences dont on s'accommode ma foi depuis les débuts de l'humanité

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :