Plus d'un milliard d'euros pour l'égalité femmes-hommes en France en 2020

 |   |  580  mots
Dans une interview accordée à La Voix du Nord, Marlène Schiappa, secrétaire d'Etat en charge de l'Egalité femmes-hommes, explique ne pas faire de distinction entre le combat pour l'égalité et celui contre les violences faites aux femmes car tout est lié.
Dans une interview accordée à La Voix du Nord, Marlène Schiappa, secrétaire d'Etat en charge de l'Egalité femmes-hommes, explique ne pas faire "de distinction" entre le "combat pour l'égalité et celui contre les violences faites aux femmes" car "tout est lié". (Crédits : Reuters)
Le budget consacré à l'égalité femmes-hommes en France devrait doubler. En 2019, 544 millions d'euros avaient été consacrés à cette question, selon un chiffre émanant d'un document de politique transversale annexé au budget, repris par Marlène Schiappa dans une interview à La Voix du Nord.

Article publié à 14h58, mis à jour à 18h15 avec les réactions des collectifs et associations.

Le gouvernement va consacrer en 2020 plus d'un milliard d'euros à l'égalité entre les femmes et les hommes, soit un doublement par rapport à 2019, affirme Marlène Schiappa dans un entretien publié dimanche par La Voix du Nord.

Des autorisations d'engagement de 544 millions d'euros ont été consacrées à l'égalité femmes-hommes en 2019, selon un chiffre émanant d'un document de politique transversale annexé au budget, repris par la secrétaire d'Etat chargée de l'Egalité femmes-hommes.

"En 2020, 1,116 milliard sera investi dans cette politique transversale", assure-t-elle, sans détailler ces crédits alimentés par plusieurs ministères.

Interrogé par l'AFP, l'entourage de la secrétaire d'Etat n'était "pas en mesure" dimanche d'apporter des précisions car "ces informations relèvent de la direction du Budget". "Le chiffre risque même d'être plus élevé" grâce à la contribution du ministère de l'Intérieur, qui sera "en très forte progression" en 2020, a-t-on ajouté de même source.

Une trop petite enveloppe pour la lutte contre les violences conjugales ?

L'enveloppe interministérielle dédiée à l'égalité femmes/hommes ne consacre qu'une partie de ses crédits à la lutte contre les violences conjugales. Ainsi, pour 2019, sur un budget total initial de 530 millions d'euros, seulement 79 millions étaient destinés aux actions contre les violences faites aux femmes, selon un rapport de cinq organisations basé sur l'analyse du document de politique transversale. Un chiffre qui avait été jugé incomplet par le secrétariat d'Etat.

Dans leur rapport, les cinq organisations - le Conseil économique social et environnemental, le Haut Conseil pour l'égalité, la Fondation des femmes, le Fonds pour les femmes en Méditerranée et Women's Worldwide Web - estimaient :

Le "besoin financier minimum pour une prise en charge de qualité des femmes victimes de violences conjugales" serait à lui seul d'environ "506 millions d'euros", dans l'hypothèse la plus basse, et de "1,1 milliard", dans l'hypothèse la plus haute.

Marlène Schiappa explique ne pas faire "de distinction" entre le "combat pour l'égalité et celui contre les violences faites aux femmes" car "tout est lié". "Ces violences prolifèrent sur un système où les hommes agresseurs ou violents tiennent les femmes victimes par des liens d'interdépendance économique ou de pouvoir", fait-elle valoir dans son interview à La Voix du Nord.

"Un risque d'entourloupe" ?

Début juillet, elle avait balayé une controverse sur les moyens financiers dédiés à la lutte contre les violences conjugales. "Si on fait un chèque d'un milliard et que les féminicides s'arrêtent, on le fait immédiatement", avait-elle dit.

Pour Anne-Cécile Mailfert, présidente de la Fondation des femmes, "le gouvernement semble prendre conscience que la lutte contre les violences faites aux femmes, c'est une question de moyens", un point sur lequel "nous insistons depuis des années". Toutefois, "on attend de voir sur le papier où est écrit ce doublement" et où "sera mis un appui financier supplémentaire", a-t-elle souligné auprès de l'AFP.

Alertant sur "un risque d'entourloupe", Caroline De Haas, du collectif #NousToutes, craint de son côté "un tour de passe-passe" de la part du gouvernement.

"Est-ce qu'il s'agit vraiment de 500 millions d'euros d'investissements en plus? Ou est-ce que ce sont des dépenses déjà existantes qui seront identifiées comme moyens pour l'égalité femmes/hommes? La probabilité que ce soit la deuxième solution est très forte", a-t-elle dit à l'AFP.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 17/10/2019 à 20:56 :
Réponse pour à Matins calmes, Biensur et John Doe,

Pour John Doe, et bien détrompez-vous, je fais partie des femmes qui ont tenu la truelle, sait peindre, maçonner et monter 15 tonnes de matériel pour les raisons professionnelles que j'occupais auparavant : foraine. Donc pas de chance. Et issue d'un milieu mixte qui m'a permis de voir autant les travers dans le milieu bourgeois qu'ouvrier, les blocages de l'intégration sociale pour les femmes sont le reflet des mentalités étroites d'un côté comme de l'autre. Mais je sais une chose c'est que les femmes par leur manque de conviction et par conviction, ne progressent pas parce qu'elles ont compris qu'évoluer dans le milieu masculin c'est devenir comme eux : dominer, écraser et manipuler.
Pour Biensur. Les lauriers ne sont pas le but de la récompense ultime. J'ai touché à tout et je sais me débrouiller seule et je suis diplômée post-bac +3. Donc recherchez les lauriers ne sont pas un but mais se former et évoluer permet de se tourner vers l'avant pour évoluer.
Pour matins calmes dont le pseudo ne m'assure la srénité de votre mental à travers vos propos,les femmes ont beau être plus diplômées soit disant que les hommes, elles n'en ont pas plus la possibilité d'occuper le poste de leurs attentes car toutes les commandes de décisions, sont souvent dans les mains des hommes et cela ne date pas d'hier
a écrit le 09/10/2019 à 0:14 :
La politique est vraiment un paradoxe en France :

Soit des mesures sont votées et il n’y a pas de budget derrière ( réforme des écoles - rythmes scolaires)

Soit il y a un budget colossal et pas de «  mesures concrètes « ?

N’est il pas plus crédible ? De proposer un programme de mesures ? D’établir un financement ? De faire voter le budget en dernier ?

Moi cette chronologie me paraît logique , pas à vous ?
a écrit le 08/10/2019 à 19:13 :
Ben voyons ! pour la Cigale FR, 1 Milliard d'euros ! la bagatelle !


Et, A part çà vous semblez bouffer énormément, Mme La Ministre,
depuis près de 2 ans et demi :
vous etes rendue à la taille 48, au lieu de 38 en 05/2017
a écrit le 08/10/2019 à 17:39 :
Une sectaire d état propose un millards pour les femmes et l es homme qui est-ce avant de devenir secrétaire d état elle écrivez pour le pornot bizarre non une femme très équilibrée Macron de vrai la virée
a écrit le 08/10/2019 à 10:08 :
Elle va nous coûter cher la fellatrice
a écrit le 07/10/2019 à 12:55 :
Elle annonce un millards ? Les réfugiés 900millons € 2 millards des € la France est en faillite qui vas payer ont ruine les pauvres handicapés retraites gelé des retraites pas de revalorisation sur l inflation ont marché sur la tête
a écrit le 07/10/2019 à 8:50 :
Si c'est pour faire de la discrimination positive c'est inutile, si c'est pour mettre sur la table tout ces problèmes d'inégalités liés à la hiérarchie de nos sociétés et donc son mode de fonctionnement en question c'est indispensable.

Une image simple mais tellement parlante: quand une gamine de 16 ans se prostitue pour un chef d'état européen, Berlusconi donc, les médias en font une star, quand une gamine de 16 ans engueule les chefs d'état du monde parce qu'ils sont incapables de protéger la planète et son humanité les médias de masse l'insultent.

Heu... mais vous disiez quoi au fait ?
a écrit le 07/10/2019 à 7:58 :
Bonjour,
Pourquoi mettre une photo de Bruce Willis en illustration de cet article ?
Réponse de le 07/10/2019 à 9:01 :
C'est vrai, il a grossi. Excellent.
Réponse de le 08/10/2019 à 13:30 :
Bruce, il n'a pas un gros bouton sur le nez !
a écrit le 06/10/2019 à 23:31 :
Ras-le-bol de payer des impôts et des taxes pour financer les absurdités idéologiques des gauchistes !

Rendez-moi mon argent !
Réponse de le 08/10/2019 à 18:06 :
Au contraire,utilisons cet argent pour prendre de l'avance sur les autres pays.Premier geste fort,la création d'une équipe nationale de football mixte(hommes femmes et transgenres).Quel choc pour les petits machos français!
a écrit le 06/10/2019 à 21:46 :
Et dire que cet argent aurait pu être investi dans l’éducation nationale, la santé, ou la sécurité.
Réponse de le 07/10/2019 à 0:09 :
Oui ! les besoins sont tels ! commissariats délabrés, 70 millions lachés pour toutes les urgences de FR. Et là un milliard d'eur !
Cette ministre était belle femme. Mais sa fonction l'a engraissée de 30KG
a écrit le 06/10/2019 à 19:49 :
Et c'est censé nous faire bondir de joie ? Ce genre de problématique ne se résout pas à coup de milliards, mais d'éducation civique, de temps, de morale ( là, dur dur), et de persévérance, qualités qu'aucun politique de ce pouvoir ne semble avoir..
a écrit le 06/10/2019 à 19:32 :
Qui donne les "un" milliard? Les hommes ou les femmes?
a écrit le 06/10/2019 à 18:04 :
C'est tout à fait juste de dire que l'économique est la clé pour inverser la courbe des violences envers les femmes. Les hommes omniprésents dans la sphère économique et politique rendent l'émancipation des femmes vraiment difficile. Quand le pouvoir de décision reste toujours dans l'escarcelle des hommes aux commandes de l'activité économique, il est vraiment difficile aux femmes d'échapper a toutes formes de chantage. Mais il y a un autre domaine dans lequel il va falloir davantage faire bouger la condition féminine pour que les femmes prolifèrent davantage dans la scène politique et le champ décisionnel de l'activité économique : c'est l'éducation. Convaincre les femmes de faire des études dans des domaines qui sont majoritairement occupés par les hommes. Une fois que les femmes seront davantage formées et préparées pour occuper ces emplois, elles pourront grimper les marches du pouvoir et transformer celui-ci n'ont pas comme un instrument de domination mais comme un outil de partage, ce que les hommes ne savent pas faire. Le monde pourra alors être plus tolérant, moins vindicatif et compétitif, climat actuel de violence qui rend le monde invivable
Réponse de le 06/10/2019 à 19:37 :
La victimisation a toujours était l'arme des plus perfides sans s'engager en quoi que ce soit pour en mériter les lauriers!
Réponse de le 06/10/2019 à 22:08 :
- Ouais, il n'y a pas assez de femmes dans les métiers de Plombier, Maçon, Éboueur... etc... mais là, ça ne vous intéresse pas hein !?
Bref, toujours plein de personnes comme vous, à se plaindre du manque de femme par ici, ou par là. Mais toujours dans des métiers "stylé".

- Et sinon... si nous parlions des métier où vous, les femmes, êtes en extrême majorité (numérique) ?
Mais non voyons... il est plus simple de toujours faire porter la faute aux hommes (cisgenre mâle blanc hétéro?).
Réponse de le 07/10/2019 à 3:59 :
Visiblement, vous ne connaissez pas l'education nationale.
Les ecoles maternelles et primaires sont dotees essentiellement de femmes Dans le secondaire, les femmes sont davantages diplomees que leurs collegues males.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :