TPP, fonctionnaires, immigration : le programme chargé de la première journée de Donald Trump

 |   |  494  mots
Donald J. Trump et son épouse Melania Trump devant le Lincoln Memorial à Washington, DC, jeudi 19 janvier.
Donald J. Trump et son épouse Melania Trump devant le Lincoln Memorial à Washington, DC, jeudi 19 janvier. (Crédits : REUTERS/Jonathan Ernst)
Dès vendredi et ce week-end, le président nouvellement investi souhaite faire passer ses premières mesures par décret présidentiel, sans vote du Congrès. Revue de détails des principaux chantiers, à DC.

Après la cérémonie d'investiture, le nouveau président des Etats-Unis compte rentrer dans le vif du sujet. Dès son premier jour dans le bureau oval, Donald Trump a prévu de signer des décrets à tour de bras, concernant des points importants de son programme, et de détricoter minutieusement les mesures prises par son prédécesseur Barack Obama.

Renégociation de l'ALENA

Sur le traité transpacifique (TPP), tout d'abord. Ce partenariat commercial, signé par 12 pays en 2015 - à l'exclusion de la Chine - mais pas encore entré en vigueur est "un désastre potentiel pour notre pays", expliquait le milliardaire dans une vidéo publiée sur son compte Twitter en novembre dernier. L'annonce officielle de son retrait est anticipée dans les prochaines heures, tout comme la renégociation de l'accord de libre-échange nord-américain (Alena) avec le Canada et le Mexique. "A la place, nous négocierons des traités commerciaux bilatéraux et justes qui ramèneront les emplois et l'industrie sur le sol américain", a d'ores et déjà annoncé Donald Trump.

"Je pense que vous verrez ces choses arriver très rapidement", a déclaré jeudi à des journalistes son porte-parole Sean Spicer. Un gel des embauches des fonctionnaires fédéraux, ainsi qu'une mesure retardant l'entrée en vigueur d'une nouvelle législation sur les fonds de pension sont également attendus.

Ces premiers décrets, susceptibles de rappeler au président qui n'a jamais exercé de fonctions publiques une manière de diriger proche du monde des affaires, devraient asseoir la victoire de Trump auprès de ses partisans, avant qu'il ne doive composer avec le Congrès.

Plus d'exception pour les immigrés arrivés enfants

Sur l'immigration, le président-élu a indiqué qu'il "ordonnera au ministère du Travail d'enquêter sur les abus des programmes de visas" dès le premier jour de son mandat. Le décret présidentiel d'Obama de 2012, qui a permis à plus de 700.000 personnes arrivées enfants aux Etats-Unis d'obtenir une autorisation temporaire de séjour de deux ans pour travailler ou aller à l'université, pourrait être abrogé, rapportent plusieurs personnes proches de l'équipe de transition.

En matière d'énergie, il a prévu d'annuler "les restrictions tueuses d'emplois dans la production de l'énergie américaine - y compris le gaz et le pétrole de schiste et le charbon propre - créant ainsi plusieurs millions d'emplois bien payés".

Lire aussi : "Si Trump tente de ralentir la transition énergétique, l'opposition sera forte"

Pour la sécurité nationale, il "demandera au ministère de la Défense et au chef d'Etat-major d'élaborer un plan complet destiné à protéger les infrastructures vitales de l'Amérique des cyber-attaques, et de toutes les autres formes d'attaques". Enfin il imposera aux responsables de l'exécutif une interdiction de faire du lobbying pendant cinq ans après leur départ de l'administration.

(Avec Agences)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 21/01/2017 à 8:04 :
Le bon sense de Monsieur le Président Donald tramp
a écrit le 20/01/2017 à 13:15 :
Il est quand même incroyable que Trump ultra républicain veuillent faire passer des Lois sans l'aval du congrès pourtant lui aussi ultra républicain, ce qui veut dire que ce congrès semble être un réel problème pour gouverner les états unis, il s'est opposé à toutes les mesures possibles de Obama et maintenant, c'est un président de leur propre camp qui préfèrerait ne pas avoir à faire à eux.

Ça a l'air d'être une sacré bande de conservateurs là dedans... Le congrès américain ennemi des États Unis ?
Réponse de le 20/01/2017 à 18:43 :
@citoyen blasé: tu coms pour parler et dire n'importe quoi ! De toute evidence, tu n'as aucune idée de sujets que tu abordes :-) Parles-tu seulement anglais ?
Réponse de le 21/01/2017 à 12:04 :
votre trollage est signalé et vu le nombre de commentaire parasites que vous vous êtes fait sucrer je me demande comment on peut vous laisser encore nuire de la sorte.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :