Trump lève déjà des fonds pour sa prochaine candidature en 2020

 |   |  769  mots
300 personnes étaient conviées à l'occasion du dîner organisé pour la levée de fonds.
300 personnes étaient conviées à l'occasion du dîner organisé pour la levée de fonds. (Crédits : CARLOS BARRIA)
Le 45e président des Etats-Unis a participé à un dîner avec de riches donateurs pour organiser le financement de sa future campagne et remplir les caisses du parti républicain. Organisé dans un hôtel luxueux de la Trump company, cette manifestation a fait l'objet de critiques portant notamment sur de probables conflits d'intérêts.

La campagne pour la présidentielle américaine de 2020 a déjà commencé. Alors qu'il atteint des sommets d'impopularité, le président des Etats-Unis a participé à une soirée de levée de fonds ce mercredi 28 juin pour organiser sa future campagne et le financement du parti républicain.

De son côté, la Maison-Blanche ne cache pas les ambitions politiques de Donald Trump pour briguer un second mandat en 2020. "Bien sûr qu'il sera candidat à sa réélection", a lancé sa porte-parole Sarah Huckabee Sanders, comme le rapporte l'AFP.

> Lire aussi : Impopulaire, Donald Trump nuit à l'image des Etats-Unis

Un ticket d'entrée à 35.000 dollars

Organisé à Washington non loin de la Maison-Blanche, ce dîner avait lieu au Trump International Hotel où les invités devaient payer 35.000 dollars pour participer à l'événement (avec la possibilité de financement à 100.000 dollars pour un statut de donateur privilégié). Selon Lindsay Jancek, une porte-parole du comité national des républicains, 300 personnes étaient attendues pour cette soirée. Les organisateurs espéraient lever ainsi 10 millions de dollars en tout.

Contrairement à ses prédécesseurs, Trump n'avait pas autorisé les médias à assister à l'événement en dépit des annonces faites par la Maison-Blanche à un groupe de journalistes quelques jours auparavant. "Malheureusement, il y a eu une confusion avec le comité républicain, liée aux problèmes de logistique pour faire déplacer la presse au dernier moment. Ce ne serait pas possible" a tenté de justifier la porte-parole du président Sarah Huckabee Sanders.

Comme le rappelle justement l'AFP, "si elle est régulièrement critiquée, la participation du chef d'Etat à des levées de fonds - pour son parti - fait partie, depuis des décennies, du paysage politique américain, chez les démocrates comme les républicains".

Mais les possibles conflits d'intérêts entre la carrière politique de Donald Trump et ses activités immobilières et commerciales ne cessent de soulever des questions éthiques et des critiques outre-Atantique.

-

trump hotel

La façade du Trump International Hotel où a eu lieu la soirée de levée de fonds organisée mercredi soir. (Crédits : Kevin Lamarque/Reuters).

-

Des manifestants pour l'accueillir

A quelques pas de la soirée, plusieurs ONG avaient appelé à manifester comme "Public Citizen". L'organisation spécialisée dans les questions de santé, de sécurité et de démocratie a rappelé que cette levée de fonds auprès de riches donateurs intervenait alors que "22 millions d'Américains pourraient perdre leur couverture sociale (en raison du Trumpcare) tandis que les donateurs pourraient profiter de baisses fiscales massives".

> Lire aussi : Etats-Unis : le Sénat diffère le vote sur l'abrogation de l'Obamacare

Par ailleurs, le New York Times rappelle que plus de 200 élus démocrates du Congrès viennent d'attaquer le président en justice. Ils reprochent à l'ancien présentateur de téléréalité de violer les règles de la Constitution en profitant de sa position de chef d'Etat pour faire des affaires avec des puissances étrangères.

Quelques jours auparavant, l'Etat du Maryland et le district de Columbia ont également assigné M.Trump en justice. Les plaignants reprochent au milliardaire d'opérer une concurrence déloyale avec le Trump International Hotel. Pour les personnes à l'origine de ces assignations. Donald Trump "est coupable de conflits d'intérêt permanents, en n'ayant pas pris suffisamment de distance avec son groupe économique". Ils soulignent également que les délégations officielles étrangères ont préféré descendre à l'Hotel international de Washington, que "des gouvernements étrangers ont décidé d'acheter ou de louer des locaux immobiliers construits par le groupe Trump, ou encore que les autorités chinoises ont enregistré des dépôts de marques appartenant à M. Trump".

Déjà 7 millions de dollars levés

Durant le premier trimestre 2017, l'équipe de campagne de Donald Trump a déjà levé plus de 7 millions de dollars, à travers des dons et la vente d'objets à l'effigie du président ou du slogan devenu célèbre "Make America Great Again".

Du côté du comité national républicain, le parti a levé plus de 62 millions de dollars à la fin du mois de mai dernier. Selon le Guardian, la formation aurait levé plus de fonds en ligne cette année que sur l'ensemble de l'année 2016.

> Lire aussi : Présidentielle américaine : qui dépense le plus ?

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :