Trump ordonne une enquête sur les importations automobiles aux États-Unis

Donald Trump a annoncé mercredi soir avoir demandé à son secrétaire au Commerce d'ouvrir une enquête sur les importations de voitures, de camions et de pièces détachées aux États-Unis, une initiative susceptible de déboucher sur l'imposition de droits de douane de l'ordre de 20% à 25%.
Donald Trump a diligenté une enquête pour savoir si les importations de véhicules sur le sol américain portent atteinte à la sécurité nationale
Donald Trump a diligenté une enquête pour savoir si les importations de véhicules sur le sol américain portent atteinte à la "sécurité nationale" (Crédits : Kevin Lamarque)

Après l'acier et l'aluminium, Trump pourrait bien taxer l'automobile. L'administration américaine a ouvert mercredi soir une enquête sur les importations de véhicules, de camions et de pièces détachées sur le sol américain, dans le cadre de la section 232 d'une loi datant de 1962 sur le commerce qui autorise la mise en place de protections commerciale au nom de la "sécurité nationale".

"Des éléments laissent à penser que, depuis des décennies, les importations ont affaibli notre industrie automobile", a écrit Wilbur Ross, secrétaire au Commerce, dans un communiqué. "Le département du Commerce va mener une enquête détaillée, équitable et transparente pour déterminer si ces importations affaiblissent notre économie intérieure et pourraient nuire à la sécurité nationale."

Des droits de douane qui pourraient être de l'ordre de 20% ou 25%

L'enquête devra donc déterminer si les importations automobiles ont un impact sur la sécurité nationale des États-Unis. Si cela s'avère exact, cela pourrait déboucher sur l'imposition de droits de douane de l'ordre de 20 ou 25% sur les voitures importées, selon les chiffres confirmés par un responsable de l'administration américaine et trois représentants du secteur automobile à Reuters.

D'ailleurs, le même cadrage - celui de la section 232 de la loi de 1962 sur le commerce -, avait été utilisé pour justifier l'imposition de droits de douane de 25% sur l'acier et de 10% sur l'aluminium.

L'an dernier, 12 millions de voitures et poids-lourds ont été fabriqués aux Etats-Unis. La même année, les Etats-Unis ont importé 8,3 millions de véhicules pour une valeur totale de 192 milliards de dollars (environ 165 milliards d'euros). Dans le détail, 2,4 millions de véhicules ont été importés du Mexique, 1,8 million du Canada, 1,7 million du Japon, 930.000 de Corée du Sud, et 500.000 d'Allemagne.

--

Statista, importation US automobiles, voitures et véhicules légers aux États-Unis en 2017, par pays de provenance

[ Cliquez sur le graphique pour l'agrandir. Crédit : Statista* ]

--

Les constructeurs allemands dans le viseur

A l'heure actuelle, le projet de taxation des importations automobiles est encore au stade de l'ébauche et risque de se heurter à une forte hostilité de la part des partenaires commerciaux des États-Unis, mais aussi des concessionnaires américains de véhicules importés. Les gouvernements japonais, chinois et sud-coréen ont déjà fait savoir qu'ils suivaient la situation avec attention, et Pékin, qui voit de plus en plus dans les États-Unis un marché automobile à conquérir, a assuré qu'il défendrait ses propres intérêts.

Mais selon des sources contactées par Reuters, le président américain a particulièrement critiqué les constructeurs automobiles allemands devant les représentants de l'industrie de l'automobile, lors d'une réunion qui s'est tenue le 11 mai à la Maison Blanche. Et pour cause : les États-Unis sont, derrière la Chine, le deuxième marché d'exportation des constructeurs allemands. Les groupes Volkswagen, Daimler et BMW disposent tous d'usines d'assemblage sur le territoire des États-Unis.

En mars dernier, Trump avait déjà mis en garde les Européens via Twitter :

"Si l'UE veut augmenter encore les énormes taxes et barrières douanières imposés aux compagnies US qui y font du business, alors nous appliquerons une taxe sur leurs automobiles qui inondent librement les Etats-Unis."

(Avec Reuters)

___

(*) Un graphique de notre partenaire Statista.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 15
à écrit le 25/05/2018 à 14:15
Signaler
D'abord vous envoyez quelques petites claques : taxes sur l'acier, amendes sur les sociétés européennes. Ensuite, fort de ce succès et vu l'absence de réponse de l'adversaire vous lui assenez des uppercuts, des directs : taxes sur les voitures, accor...

à écrit le 25/05/2018 à 8:36
Signaler
Je crois que je l'ai déjà dit que j'adorais cet homme non ? Trump défend le marché américain et donc les salariés américains pendant que les européens le supplient à chaque fois de ne pas aller plus loin. Ils servent à quoi nos dirigeants à ...

à écrit le 25/05/2018 à 7:54
Signaler
Des éléments laissent à penser que, depuis des décennies, les importations US ont affaibli notre industrie MILITAIRE"; "Le département du Commerce EUROPEEN va mener une enquête détaillée, équitable et transparente pour déterminer si ces importations ...

à écrit le 25/05/2018 à 7:21
Signaler
les conventions d'échanges mondiaux sont a repenser de fond en comble ! L'OMS est un organisme ringard dont les règles ne sont respectées que par les pigeons , .....européens essentiellement !

à écrit le 25/05/2018 à 7:17
Signaler
Si les acteurs planétaires font front contre les dictatures des USA , le canard va vite ramasser ses billes !!!

à écrit le 25/05/2018 à 1:58
Signaler
Boycottons les produit américain en Europe ? Marré de Trump ils fait pas la loi chez nous ?

le 25/05/2018 à 20:02
Signaler
La France n'a aucun intérêt à boycotter les véhicules américains. Nous exportons quasiment aucun véhicule français aux Etats-Unis alors qu'il y a des usines de véhicules américains en France. Une taxe américaine n'aura aucun effet en France et un boy...

à écrit le 24/05/2018 à 23:29
Signaler
On n'a qu'à faire comme la Corée du Nord, on dit que c'est bon , on supprime les taxes sur les véhicules US , puis il envoie un tweet victorieux, puis on dit qu'en fait non et on le laisse se débrouiller avec son électorat. Face à la diplomatie du bo...

à écrit le 24/05/2018 à 22:54
Signaler
Les voitures américaines sont de piètre qualité même s'il y a eu des progrès ces vingt dernières années. Trump lui même doit préférer une BMW ou une Mercedes a une Cadillac ou une Buik. Les américains sont leaders dans bien d'autres domaines. Chacun ...

à écrit le 24/05/2018 à 21:12
Signaler
AMERICA FIRST ! Trump est on ne peut plus clair ! La loi date de 62 difficile de dire que ça vient de lui !! Evidemment que faire fabriquer ailleurs finit par détruire son industrie, le libre échange arrive à sa limite. Trump a compris qu'à se rythme...

à écrit le 24/05/2018 à 20:01
Signaler
Tous les pays qui ont des excedents commerciaux avec les USA sont dans le viseur notamment l'Allemagne et pas que dans l'automobile .Les americains qui se veulent les chantres du libre échange ne supportent pas la concurence quand elle leur est défav...

le 24/05/2018 à 22:34
Signaler
L'OTAN? L'OTAN protège l’Europe contre l'URSS. Sans blague pourquoi l'OTAN n'a pas été dissoute en 1991? Parce que les américains sont bien contents d'avoir leurs soldats bien positionnés en Europe. Nous on se demande ce qu'ils font encore là, on...

à écrit le 24/05/2018 à 19:09
Signaler
Voitures europeennes taxées a 2.5% aux US vs voitures US taxées a 10% en europe. Trump a raison, comme souvent.

le 25/05/2018 à 7:52
Signaler
Et de quelles voitures américaines parle t'on ? GM avait Opel et l'a vendu, et Ford Europe a des usines en Europe, donc pas vraiment de soucis; si il parle des gros pickups, spécialité US, pas sûr que le marché existe chez nous.... bref c'est de la d...

à écrit le 24/05/2018 à 17:39
Signaler
Trump nous dit qu'il est lassé de voir des voitures de luxe européennes en bas de la tour Trump et de ne pas voir de voitures américaines en Europe? Le réponse est dans sa question, les consommateurs achètent ce qu'ils estiment être le meilleur. En E...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.