Présidentielle 2017 : Peillon nouveau candidat à la primaire, Fillon au second tour et Bayrou dit "non" à Macron

 |   |  755  mots
Dans les trois hypothèses testées par BVA, François Fillon serait en mesure de se qualifier pour le second tour. Il l'emporterait ensuite largement.
Dans les trois hypothèses testées par BVA, François Fillon serait en mesure de se qualifier pour le second tour. Il l'emporterait ensuite largement. (Crédits : Statista*)
La Tribune publie son "journal de campagne" quotidien, reprenant les principales déclarations des candidats (et de leurs soutiens) à la présidentielle de 2017. Au programme du jour: Fillon qualifié pour le second tour, la candidature surprise de Vincent Peillon à la primaire de gauche et le "niet" de Bayrou à Macron...

A 137 jours du premier tour de l'élection présidentielle, le dernier sondage BVA -Salesforce-Orange- pour la Presse régionale montre que le candidat officiel de la droite, François Fillon, se qualifierait pour le second tour dans tous les cas de figure testés. Et il aurait en face de lui Marine Le Pen (Front National).

Fillon au second tour dans toutes les hypothèses

Dans les trois hypothèses testées par BVA, donc, François Fillon serait en mesure de se qualifier pour le second tour, recueillant respectivement 24% (hypothèse où Manuel Valls gagne la primaire de gauche), 23% (hypothèse où c'est Arnaud. Montebourg) et 29% (hypothèse ou Manuel Valls gagne la primaire mais ni Emmanuel Macron ni François Bayrou ne seraient présents).

Pour sa part, Marine Le Pen serait créditée de 24% à 26% des voix selon les hypothèses testées. Certes, c'est moins que les scores qu'on lui prêtait en octobre (27,5% à 29%), la présidente du Front national ayant perdu une petite partie de son potentiel au bénéfice de François Fillon. Néanmoins, dans tous les cas de figure, elle apparaît non seulement en mesure de se qualifier pour le second tour mais aussi de faire jeu égal, voire de dépasser le candidat « Les Républicains » au premier tour.

Manuel Valls, un potentiel maximum de 21%

Il se confirme également que dans tous les cas de figure, la gauche serait éliminée du second tour. Dans l'hypothèse où Manuel Valls emporterait la primaire socialiste, il recueillerait 13% des suffrages, quasiment à égalité avec Jean-Luc Mélenchon (14%) et Emmanuel Macron (14% également), au sein d'une gauche « tripolarisée ». Quant à Arnaud Montebourg, dans l'hypothèse où il remporterait la primaire socialiste, il ne recueillerait que 6,5% des voix au premier tour.

Par ailleurs, nouveauté, BVA a cherché à savoir quel était le potentiel électoral maximal de Manuel Valls. Pour ce faire, le sondage a retenu trois paramètres : 1) il remporterait la primaire de la gauche; 2) Emmanuel Macron décidait ou serait contraint finalement (faute de signatures par exemple) de ne pas être candidat à la présidentielle et enfin, 3) François Bayrou ne se présenterait pas. Dans cette hypothèse, Manuel Valls réussirait à franchir la barre des 20% des suffrages exprimés (21%) et ferait mieux que Jean-Luc Mélenchon (17%) mais ne parviendrait toutefois pas à se hisser au niveau de François Fillon (29%) et Marine Le Pen (26%)...

Peillon candidat surprise à la primaire

Vincent Peillon, ancien ministre de l'Education nationale, se lancerait à son tour pour la primaire de gauche, selon une information France Info confirmée par Libération. Il souhaiterait se situer sur "l'axe central du PS". Depuis l'annonce du retrait de François Hollande, le 1er décembre, plusieurs personnalités, dont Martine Aubry, cherchaient un potentiel candidat pour faire contrepoids à Manuel Valls, jugé trop « droitier » et Arnaud Montebourg et Benoit Hamon, considérés, à l'inverse, comme trop à gauche. Vincent Peillon devrait officialiser sa démarche « dans les tous prochains jours ».

Hollande remonte...

Il fallait s'y attendre. François Hollande gagne 13 points d'approbation en un mois à 29% après sa décision de ne pas briguer un second mandat, selon un sondage Ifop-Fiducial pour Paris Match et Sud Radio, réalisé auprès de 983 personnes.

De la même façon, le pourcentage de Français qui désapprouvent l'action du chef de l'Etat baisse de 83%, à 70%. S'il reste majoritairement impopulaire, François Hollande progresse fortement auprès de la gauche (+15) et singulièrement chez les sympathisants socialistes (+10). Même à droite, il décolle légèrement passant de 7 à 14% d'approbation de son action.

Et aussi

Didier Guillaume, le président du groupe PS au Sénat sera le directeur de campagne de Manuel Valls pour la primaire de la gauche.

François Bayrou, président du MoDem, intervenant ce 7 décembre sur France Inter a expliqué pourquoi il « y avait une ligne de fracture » entre Emmanuel Macron et lui. Il reproche à l'ancien ministre de l'Economie de ne plus vouloir "majorer les heures supplémentaires" et ainsi de dévaloriser le travail. Quant à sa propre candidature, François Bayrou a encore une fois refusé de s'exprimer. Il a tout de même indiqué qu'il rendrait publiques dans les semaines à venir un certain nombre de propositions (notamment sur la sécurité sociale) et qu'il demanderait à François Fillon s'il en tiendrait compte pour infléchir son programme. François Bayrou s'est dit persuadé que la France n'était pas dans la situation de supporter le « choc » que, économiquement, François Fillon veut lui infliger.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 08/12/2016 à 15:34 :
é mé cé ou qu'on s'inscri pour être candida a la primère de la goche ? cé logé nouri blanchi ce truc, avec les sou du PS, alor moi je m'inscri pasque je les veaux bien tout ces politicar
a écrit le 07/12/2016 à 19:20 :
La gauche va donc continuer à se ridiculiser avec ses nombreux candidats à la primaire et les autres issus de la gauche mais pas capables de faire cause commune...
a écrit le 07/12/2016 à 15:52 :
Il y a de la biodiversité...
a écrit le 07/12/2016 à 13:31 :
Cela tourne au grand guignol....si les socialistes ne savent ou ne peuvent mettre un peu d'eau dans leur vin, et s'entendre enfin sur la base d'une analyse lucide de la réalité, i.e. sans dogmatisme, ni bataille d'ego, ils sont morts....

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :