La CFDT met en garde Macron : "Donnez de l'air à notre société"

 |   |  286  mots
Le numéro de la CFDT a mis en garde Emmanuel Macron, dans une lettre publiée par Le Monde.
Le numéro de la CFDT a mis en garde Emmanuel Macron, dans une lettre publiée par Le Monde. (Crédits : Reuters/Philippe Wojazer)
Laurent Berger, le numéro de la CFDT, a publié une lettre adressée à Emmanuel Macron dans le quotidien Le Monde, ce mardi 9 mai. Au lendemain de l'élection, le responsable syndicat met en garde le nouveau président.

"Partagez le pouvoir ! Donnez de l'air à notre société !" Dans une lettre publiée ce jeudi dans Le Monde, le directeur général de la CFDT, premier syndicat chez les salariés du privé, met en garde le président élu, Emmanuel Macron.

"Monsieur le président, dans le contexte qui est le nôtre, vous devez le pressentir, vous ne bénéficierez d'aucun état de grâce [...] En France, l'urgence, c'est d'abord de créer des emplois de qualité car le chômage est insupportable."

En plus de faire état de la situation du pays, Laurent Berger appelle le nouveau président à faire confiance aux organisation syndicales et à "partager le pouvoir". Le syndicat explique ainsi que, seul, Emmanuel Macron ne pourra pas affronter "les immenses défis" à venir. Il cite la nécessaire création "d'emplois de qualité" et de cohésion. Mais aussi le numérique, la transition énergétique et l'importance d'aide les plus fragiles.

"Ni allié, ni opposant"

Pour mener à bien les projets futurs, Laurent Berger invite le président à déléguer aux organisation. Il prévient aussi de l'importance des partenaires sociaux et sur la CFDT, il précise:

 "La CFDT ne sera ni un allié docile, ni un opposant de principe, mais une organisation syndicale qui assume en toute indépendance à la fois son rôle de contre-pouvoir et de contributeur à l'intérêt général."

Le syndicat, qui avait soutenu la loi travail durant le quinquennat de François Hollande, assure qu'il "saura s'opposer aux mesures [qu'il] jugera injustes".

Pour rappel, Emmanuel Macron prévoit notamment de réformer le Code du travail par ordonnance.

     Lire aussi: Présidentielle : Macron veut une loi Travail XXL

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 28/06/2017 à 16:39 :
Honteux, lâche, grotesque, pas d'autres mots pour qualifier l'acte d'augmenter un impôt payé par des gens âgés ,sans défense, ayant cotisé et travaillé toute une vie, aidant souvent leurs enfants et petits-enfants, faisant du bénévolat. 600 euros de plus vont être voler à ceux qui arrivent à 2100 euros par mois. Comme si c'était des nantis. On paye déjà au maximum les autres impôts et csg existant sans passe droit ,refuge fiscal ou autre...le parti macron est le seul à avoir cette idée injuste,stupide,malhonnête, semant la zizanie et créant un bel avenir aux partis extrémistes.
a écrit le 09/05/2017 à 23:31 :
La cfdt. Sacrée "référence"...
a écrit le 09/05/2017 à 23:02 :
Les boulets n'ont pas mis longtemps à sortir leurs menaces
J avais cru voir une élection et une majorité pour un candidat
Et pour les grincheux Mitterand avait fait 26% au premier tour en 81
Les syndicats ont s'en fou royal ils devront se soumettre au choix du peuple souverain
a écrit le 09/05/2017 à 20:49 :
Dommage de légiférer par ordonnance, car cette méthode coupe court au dialogue pourtant nécessaire pour progresser et devenir adulte. C'est particulièrement important en France il me semble, où le président de la république est toujours considéré comme le père Noël affublé d'une baguette magique.
a écrit le 09/05/2017 à 19:29 :
Lorsque je lis les commentaires ou lorsque j’écoute les politiques anti européens ou /et anti Entreprise je vois qu’aucun ne connait l’Europe et plus particulièrement salariale. Ayant été pour un grand groupe français européen et international, le secrétaire européen donc le représentant syndical des salariés d’une partie de l’UE j’ai toujours été frappé lors des réunions du décalage entre l’ensemble des représentants salariés, allemands, espagnols, italiens, suédois, grecs, belges flamands et wallons, hollandais ….. et français plus particulièrement la CGT ces derniers toujours dans la médiocrité de l’anti patronat et des autres représentants certains comme les allemands très liés dans les décisions avec leur employeurs et les autres plus dans la volonté de dialoguer même si par exemple pour les espagnols une certaine méfiance mais pas cette hystérie de l’anti entreprise des délégués français toujours dans le complot de l’entreprise pour écraser le salarié toujours dans l’anti actionnaire dont certains élus CGT étaient par le système de distribution de l’entreprise des actionnaires avec des critiques mais pas lorsqu’ils recevaient le dividende ou anti intéressement sauf lorsque l’entreprise versait en moyenne 3000 euros par an y compris aux ouvriers et employés. La France encore une fois fait figure d’exception avec des paradoxes bien tricolores anti intéressement et actions sauf lorsque cela gonflent le compte en banque à l’inverse de nos amis salariés européens. La France insatisfaite permanente même si parfois cela est justifiée mais aussi la France chouchoutée par son modèle social par son code du travail qui fait pâlir et oui bien de nos amis salariés d’autres pays de l’Union et qui de ce fait on du mal à comprendre nos mouvements d’humeur de l’anti tout avec tellement d’agressivité parfois.
Réponse de le 10/05/2017 à 8:27 :
C'est exactement cela.
On pourrait aussi en conclure que les syndicats ou les syndiqués œuvrent pour leur propre compte. Ce qui n'est pas le cas pour tous, loin de là.
Reste à faire la distinction entre les intérêts de l'ensemble des salariés et les positionnements parfois faciles des anti-tout et des nini.
En circonstances atténuantes on pourrait aussi dénoncer des comportements tout aussi corporatistes de la part du syndicat patronal.
Cela participe à cette espèce de caricature de confrontation perpétuelle. Un peu comme si c'est le conflit qui seul leur donnait la raison d'exister.
Pas étonnant qu'il n'y ait pas de reformes possibles.

Par contre je crois que le président Macron aurait tort de les heurter d'entrée et de passer par des ordonnances.
Au contraire, c'est le moment de mettre tout le monde autour d'une table et devant ses responsabilités. Il reste peu de temps aux syndicats pour devenir adultes et pour assumer leurs responsabilités.
a écrit le 09/05/2017 à 18:16 :
Il se fout de nous ce Berger il appelle a voter Macron et il lui demande de l'air, c'est du grand n'importe quoi. Syndicats (aux pluriels) Vendus !!!!!!
a écrit le 09/05/2017 à 17:44 :
Berger qui avait négocié une version édulcorée de la loi El Khomri ( à noter que la CFDT Métallurgie et culture étaient contre) pour la signer, va se retrouver avec la version hard et par ordonnance cet été .
a écrit le 09/05/2017 à 17:41 :
La CFDT va t-elle défendre les retraités et les cadres qui vont subir la hausse de la CSG?
La CFDT va t-elle accepter l'étatisation de l'assurance chômage et la baisse des prestations sociales?
La CFDT va t-elle accepter la dérégulation du marché du travail, les accords d'entreprises plutôt que par branches?
La CFDT va t-elle réagir alors que Macron veut légiférer par ordonnances cet été ?
Des questions intéressantes, elle permettra de voir si ce syndicat est combatif ou complaisant.
Réponse de le 09/05/2017 à 18:15 :
La CFDT sera fidèle à elle même, c'est à dire un syndicat "adulte" qui sait prendre ses responsabilités et qui sait être dans une opposition constructive et non pas dogmatique . Son objectif reste de trouver le chemin qui mène à un accord gagnant gagnant entre les partenaires sociaux. Il répond en fait à ce que l'on demande d'un syndicat, à savoir défendre les intérêts des salariés, tout en tenant compte des réalités de la vie économique. Ce syndicat est dans la vraie vie et non pas celle utopique de la plupart des syndicats.
a écrit le 09/05/2017 à 17:27 :
La CFDT indépendante ! C'est nouveau, ça vient de sortir aurait dit Coluche ! Aucun syndicat n'a jamais été indépendant en France, ce sont tous des bras armés d'un parti ou d'un autre :-)
a écrit le 09/05/2017 à 16:49 :
La CFDT independante, c'est nouveau, ca vient de sortir aurait dit Coluche 😆😂
Réponse de le 10/05/2017 à 8:09 :
Je crois qu'il a fait un sketch sur FO.
a écrit le 09/05/2017 à 16:40 :
"premier syndicat chez les salariés du privé"

C'est d'ailleurs un système étrange qui agrège les résultats des élections des institutions représentatives du personnel, dans des conditions variables sur une période étalée de ... quatre ans ! (2013/2016) dont 3 années de vote avant que la CFDT approuve la loi El Khomri.
a écrit le 09/05/2017 à 16:11 :
La CFDT qui avait négocié une version edulcorée de la loi El Khomri pour l'avaliser va se retrouver avec la version hard dès cet été et par ordonnance en plus.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :