Les candidats au banc d'essai des PME

 |   |  636  mots
A l'applaudimètre, François Fillon a remporté la victoire face à Emmanuel Macron, Marine Le Pen et Nicolas Dupont-Aignan lors de la présentation de leur programme en faveur des PME.
A l'applaudimètre, François Fillon a remporté la victoire face à Emmanuel Macron, Marine Le Pen et Nicolas Dupont-Aignan lors de la présentation de leur programme en faveur des PME. (Crédits : © Charles Platiau / Reuters)
Devant les adhérents de la CPME, François Fillon, Emmanuel macron, Marine Le Pen, et Nicolas Dupont-Aignan ont présenté leur programme en faveur des PME. Ils ont beaucoup de points communs.

Bien sûr, ce n'est que la traduction d'une émotion. Il faut donc se garder de toute conclusion nécessairement hâtive. Néanmoins, il faut bien admettre que François Fillon jouit d'une jolie cote de popularité auprès des dirigeants de PME. Est-ce parce qu'il connait actuellement, comme certains d'entre eux, la tourmente, la peur de l'échec, les affres de la solitude ? Peut-être.

De fait, invité comme Emmanuel macron, Marine Le Pen, et Nicolas Dupont-Aignan, à venir présenter son programme en faveur des PME par la CPME, le candidat de la droite et du centre a remporté la victoire à l'applaudimètre.

Les quatre candidats ayant répondu à l'invitation - Benoît Hamon s'est excusé de son indisponibilité, Jean-Luc Mélenchon et Yannick Jadot n'ont pas donné suite - se sont-ils réellement distingués ? Pas réellement. Tous classent la baisse des charges et la simplification au rang des priorités. Avec quelques différences techniques.

A chacun sa méthode

Seule la méthode différait. Marine Le Pen a déroulé son programme à coups de slogans et de phrases choc pour illustrer les défauts de la politique économique passée et actuelle, tapant alternativement sur Bruxelles et l'euro. Selon la présidente du front national, la monnaie européenne est la cause première des difficultés des PME tricolores. " Vous êtes les murs porteurs de l'économie française ", a-t-elle déclaré, sans réellement convaincre les dirigeants de PME.Est-ce parce que son programme est, à la virgule près - ou presque - identique à celui présenté en 2012 ?

Concrètement, que continue de proposer la candidate FN ? La création d'une guichet unique pour les PME, comparable à la Small business administration américaine (SBA), la suppression de la directive des travailleurs détachés, un accès privilégié des TPE-PME à la commande publique

Emmanuel Macron a opté pour une autre stratégie. Il a présenté, dans les grandes lignes, son projet de transformation de la société et de l'économie française, sans descendre dans les détails qui intéressent les PME au quotidien, si ce n'est en plaidant pour la stabilité et la lisibilité de la fiscalité.

Comme Marine Le Pen, Emmanuel Macron, et Nicolas Dupont-Aignan, François Fillon souhaite transformer le crédit d'impôt pour la compétitivité et l'emploi (CICE) en allégements de charges pérennes, conformément à la volonté de... François Hollande. Comme eux et comme l'a déjà proposé le gouvernement actuel, il veut abaisser le taux de l'impôt sur les sociétés au niveau de la moyenne européenne, aux alentours de 25% des bénéfices. Comme Marine Le Pen, il veut orienter une partie des encours de l'assurance vie vers l'économie productive ( à hauteur de 3%, contre 2% pour sa rivale). Comme Emmanuel Macron, il veut que le dialogue social soit abaissé au niveau de l'entreprise et, à défaut, au niveau des branches, pour tenir compte des différences sectorielles, des problématiques liées à la taille des entreprises.

Des intentions aux actes

Que retenir de cet oral ? Comme en 2007, comme en 2012, les candidats placent les PME au centre de leur priorité quand ils ont des dirigeants de PME pour auditoire. Le problème, jusqu'à présent, comme le précisait à mots couverts François Asselin, le président de la CPME en introduction, c'est qu'une fois l'élection passée, les belles intentions se fracassent sur le mur de la réalité fiscale, sociale, réglementaire et communautaire. En 2012, le candidat François Hollande n'avait-il pas promis de moduler l'impôt sur les sociétés en fonction de la taille de l'entreprise avant de faire marche arrière, une fois élu, en raison du coût budgétaire de cette mesure ?

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 07/03/2017 à 15:50 :
"il veut que le dialogue social soit abaissé au niveau de l'entreprise"

Ca, c'est la loi travail.De toute façon ,comme la plupart des décisions de l'employeur sont unilaterales..On peut toujours dialoguer , mais si c'est dans le vide.Je suppose que ce verbe transitif "abaissé" est dans le sens : faire descendre à un degré inférieur On peut aussi le voir dans le sens , humilier, avilir, dégrader moralement .
a écrit le 07/03/2017 à 14:31 :
Je suis d'accord avec la conclusion, nos politiciens sont uniquement concentrés sur leurs seuls intérêts et celui de leurs réseaux et du coup conditionnés à nous mentir sans arrêt.

Pourquoi politicien est depuis des décennie le métier le plus détesté par les français ? Comment se fait il qu'aucun débat national sur ce thème n'a été engagé ? Car touchant directement les intérêts de tout les français.

En Sciences politiques on y donne des cours pour parler pour ne rien dire. C'est ça notre "démocratie", oui elle a vraiment mauvaise mine c'est un fait.
a écrit le 07/03/2017 à 11:09 :
UN GRAND ECONOMISTE AURAIS DIT IL NE FAUT PAS CHANGER D OPIGNONS TOUTE LES CINQ MINUTES/ EST FILLON DIT ETCONTREDIT TOUS CE QUI PROMET ET DIT? CE M R EST TRES INSTABLE POLITIQUEMENT C EST TRES DANGEREUX POUR L AVENIR DE DES FRANCAIS./// LA PERSONNE LA PLUS DANGEREUSE LE MENTEUR///GANDHI///
Réponse de le 07/03/2017 à 13:20 :
Regardez le BAYROU / BOURDIN DE CE MATIN ;

mr BAYROU a ete oblige d'admettre que des permanents MODEM ete aussi

employés a BRUXELLES cONCLUSION LE MR PROPRE C'EST RATE
LE LIVRE QUI LE R2VELE EST PARU en 2015 ..QUE FAIT LA JUSTICE ???
a écrit le 07/03/2017 à 9:46 :
Rien e nouveau, la CPME d'Asselin, c'est toujours moins de charges, moins d'impôts, de taxes, suppression de l'ISF, moins d'administration.... Normal pour des libéraux qui soutiennent Fillon. Le modèle de la CPME, c'est l'Allemagne et les réformes Shröder.
En 1933, les Allemands ont aussi massivement adhéré au programme du Parti National Socialiste des Travailleurs Allemands...Et les entreprises ont aussi foncé tête baissée.
a écrit le 07/03/2017 à 9:33 :
Avec Marine, l'UE n'aura plus son mot à dire, les PME pourront retrouver de la liberté.
Avec Fillon , du classique sur la baisse des charges et des impôts. Macron n'a pas assez
travaillé son programme, en fait , c'est la continuité de celui de Hollande. Normal, il était son ministre des finances (on voit le résultat , pas de croissance et chômage de masse).
Reste Mélenchon et Hamon, ces deux candidats sont sur une autre planète, impossible
de juger leurs propositions tant elles sont décalées de la réalité.
Réponse de le 07/03/2017 à 12:03 :
Avec Marine les pme vont mourir car on va s'enfermer sur nous même et oublier que la France fait partie du monde
a écrit le 06/03/2017 à 21:50 :
F Fillon à toujours été le plus crédible sur le plan économique. ..Les autres candidats ne font que vider les caisses..
a écrit le 06/03/2017 à 19:11 :
Fillon n as aucune parole comme croire une seconde a ces propositions
Même ces discours d il y a 3 semaines et tous ceux des 6 derniers mois sur les élus qui doivent être propre son à vomir aujourd'hui
Qu'il dégage ce ne pas possible de mettre ce genre de type a l Élysée
Réponse de le 06/03/2017 à 21:10 :
Pollo ce qui n'est pas possible c'est votre orthographe !
Réponse de le 07/03/2017 à 9:10 :
S'il n'y avait que l'orthographe! Mais le contenu est à peine compréhensible. Alors évidemment si Pollo lit le programme de F.Fillon il y a un choc de compréhension naturel. Allez Pollo, on s’assoit, on laisse tomber la zappette et on lit des livres !
Réponse de le 07/03/2017 à 13:16 :
vous auriez du regarder BAYROU/ BOURDIN EN DIRECT

CE MR a été obligé d"admetre que certains permanents modem etait aussi employés à BRUXELLES ; le livre qui le revele est paru en 2015..ALORS MR PROPRE c'est raté et la question pourquoi la justice ne dit rien
a écrit le 06/03/2017 à 18:09 :
Mélanchon, Hamon, Macron, Fillon... tout ça finit par "ON... comme hélicon
Réponse de le 07/03/2017 à 9:50 :
@ Takavoir
Oui, tout comme le Pen, FN, tout finit par haine et ça fait de la peine.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :