Présidentielle 2017 : l'attentisme gagne les chefs d'entreprises

 |   |  368  mots
Avant l'élection présidentielle, l'attentisme prévaut chez les chefs d'entreprises interrogés dans le cadre de la Grande Consultation de CCI France.
Avant l'élection présidentielle, l'attentisme prévaut chez les chefs d'entreprises interrogés dans le cadre de la Grande Consultation de CCI France. (Crédits : reuters.com)
Interrogés dans le cadre de « La grande consultation » par Opinion Way pour CCI France/La Tribune/ Europe 1, les dirigeants d'entreprises sont un tout petit moins optimistes qu'en janvier. L'attentisme commence à les gagner.

Le contraire aurait été étonnant. A quelques semaines du premier tour de l'élection présidentielle, organisé le 23 avril, les 610 chefs d'entreprises interrogés dans le cadre de « La grande consultation »* par Opinion Way pour CCI France/La Tribune/ Europe 1 semblent gagner par l'attentisme.

En effet, à l'approche de l'échéance présidentielle, 28% d'entre eux se montrent plus attentistes en février qu'en janvier, un pourcentage en hausse de 4 points sur la période. C'est tout particulièrement le cas des dirigeants à la tête des plus grandes entreprises (33%, +7 points).

" Cet attentisme les partagent entre un espoir croissant de jours meilleurs (36%, +5 points) et un regard circonspect sur l'année à venir, qu'il s'agisse des perspectives économiques de leur propre entreprise (62% se déclarent confiants, -2 points), de l'économie française (22%, -5 points) ou de l'économie mondiale (28%, -6 points) ", précise La grande consultation.

Dans ce contexte incertain, 88% des chefs d'entreprise interrogés envisagent de maintenir le nombre de salariés au sein de leur entreprise au cours des douze prochains mois. Seuls 7% d'entre eux indiquent vouloir augmenter leurs effectifs d'ici un an. Ils sont 5% à anticiper leur baisse.

La confiance progresse un peu

" Cette attitude, probablement due à l'issue très incertaine de l'élection présidentielle en France, est également liée à de l'observation de la situation américaine : pour moins d'un dirigeant sur cinq les premières décisions prises par Donald Trump, immédiatement après son investiture sont une bonne chose pour l'économie européenne (18%), l'économie française (18%) ou encore leur entreprise (17%) ", indiquent les résultats de  La grande consultation.

Cet attentisme se traduit-il par une chute de la confiance des dirigeants d'entreprises ? Pas vraiment. L'indicateur synthétique gagne 1 point en février à 105 unités.

A noter, c'est dans le secteur de la construction que l'optimisme est le plus palpable, en lien avec l'augmentation récente des mises en chantier. Quand le bâtiment va, tout va ? On espère que cet adage populaire se vérifiera très vite.

Opinion Way, CCI France, La Tribune, La grande consultation des entrepreneurs,,

* Vous désirez exprimer votre avis, émettre une idée sur les questions économiques ? Rejoignez la Communauté CCI des entrepreneurs en participant à la plateforme d'échanges et de débats : www.grandeconsultation.fr

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 27/02/2017 à 14:42 :
c'est la hausse en France qui a tiré l'indicateur du sentiment économique de la zone Euro publié aujourd'hui, il me semble.
a écrit le 27/02/2017 à 12:57 :
Si la gauche repars pour 5 ans, les entreprises vont devoir gérer le prélèvement à la source de l'impôt sur le revenu. Les caisses de retraites aussi. On se demande pourquoi Hollande
a voulu cette usine à gaz alors que la mensualisation de l'IR marche très bien. Est-ce aux entreprises déjà submergées par la paperasserie de s'occuper de collecter l'impôt ?
Ensuite , quid de la confidentialité ? Encore une initiative technocratique qui va pénaliser les entrepreneurs qui ont déjà beaucoup de travail avec une autre usine à Gaz, le CICE.
a écrit le 27/02/2017 à 10:25 :
Ya rien de pire que l'année des présidentielles pour les affaires.
Réponse de le 27/02/2017 à 15:57 :
@Citoyen Blasé

C'est pire toutes les années...c'est ce que j'entends depuis que suis...né?
Personnellement, je n'ai jamais attendu très longtemps. Quand ça n'allait pas, je passais à autre chose (avec plus ou moins de réussite: et alors?).
Au moins, je ne me suis jamais "ennuyé" et avec le recul, je pense même que j'ai parfois attendu un peu trop longtemps. L'attentisme des chefs d'entreprise, c'est le "trouillomètre" à zéro, la peur de perdre un statut, des privilèges, un confort...J'exagère?... à peine.
a écrit le 27/02/2017 à 9:26 :
L'attentisme durera 5 ans avec Macron et un mois avec Marine!
Réponse de le 27/02/2017 à 16:08 :
@Bref
Vous voulez dire quoi? Qu'avec Madame Le Pen en un mois les chefs d'entreprise vont passer "d'attentistes" à "fonceurs tous azimuts"?
C'est mal connaître le tissu patronal bourgeois français... Malgré tous les avantages que pourra consentir Mme Le Pen, il va passer du temps avant qu'ils ne bouge le petit doigt. Avec l'appui du Medef, ils sont dans la demande perpétuelle. Qu'ils attendent ou pas ne changera rien aux affaires de la France. Leur conduite est dictée par leurs intérêts. C'est tout.
Réponse de le 27/02/2017 à 16:39 :
L'attentisme n'est que l'incertitude, rien d'autre! Et cela durera 5 ans avec Macron!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :