L'inflation atteint 10% en Allemagne, à la veille d'« une perte durable de prospérité »

Les instituts économiques allemands prévoient une accélération de l'inflation en Allemagne en 2023 à un rythme annuel de 8,8 % par rapport à 2022. Au mois de septembre, l'inflation a atteint 10 % selon les chiffres publié ce jeudi. Or, tandis que l'inflation a plutôt tendance à se tempérer dans d'autres pays européens, l'Allemagne montre une plus grande vulnérabilité face à la crise énergétique.
Le ministre de l'Economie d'Allemagne Rober Habeck.
Le ministre de l'Economie d'Allemagne Rober Habeck. (Crédits : CHRISTIAN MANG)

Alors que l'Allemagne se prépare déjà en entrer en récession dès la fin de l'année, le ralentissement risque de durer. En cause, l'inflation qui, non seulement ne va pas ralentir en 2023 outre-Rhin, mais va, en plus, plutôt accélérer. La hausse des prix tirée par la crise énergétique devrait atteindre 8,8% en 2023 en rythme annuel, alors même qu'elle est déjà très soutenue en 2022 à 10% sur un an en septembre, selon les chiffres de Destatis publié ce jeudi. En conséquence, les principaux instituts économiques allemands sont plus alarmistes :

« La principale raison de la détérioration des perspectives économiques est la réduction des exportations de gaz de la Russie », insistent les instituts dans leur rapport. « Même si la situation se détend quelque peu à moyen terme, les prix du gaz devraient rester bien au-dessus des niveaux d'avant la crise. Cela se traduira par une perte durable de prospérité » pour le moteur économique de la zone euro, alertent-ils.

De fait, l'Allemagne, qui s'approvisionnait à 55% en gaz russe avant la guerre, doit désormais se fournir ailleurs, à des prix beaucoup plus élevés.

« Des charges à plus long terme »

Cette extrême dépendance, en particulier de son appareil productif, aux importations par gazoduc de gaz russe qui correspond encore à plus de 30% de sa consommation aura des conséquences durables alors que le Kremlin ferme les robinets.

Le recul du PIB est donc attendu à 0,4% l'an prochain d'après les prévisions des principaux instituts économiques publiées jeudi. La récession est également le scénario retenu par l'OCDE, qui, dans des prévisions publiées cette semaine, voit le PIB du pays reculer de 0,7% l'an prochain.

« Des charges à plus long terme subsisteront et la perte de prospérité, due à l'hémorragie des revenus liée la hausse des prix de l'énergie, persistera également à long terme », prédisent les économistes. « Il ne s'agit pas d'un phénomène passager et cela nous occupera longtemps », estiment-ils.

Lire aussiÉnergie, industrie, commerce... pourquoi le modèle allemand ne fonctionne plus

L'Allemagne plus vulnérable qu'ailleurs en Europe

Le gouvernement allemand avertit ses citoyens et ses entreprises depuis plusieurs semaines de la situation inédite de pénurie énergétique qui se profile et qui, au-delà de la flambée des prix, pourrait nécessiter des coupures d'énergie temporaires. De quoi ralentir grandement la production industrielle.

Si le problème de l'inflation énergétique frappe toute l'Europe, l'Allemagne se trouve dans une situation de grande vulnérabilité en raison de ses usines très consommatrices d'électricité et de l'absence d'alternative disponible à court-terme pour produire de l'électricité.

Ailleurs en Europe, certains pays voient, au contraire, le rythme de l'inflation retomber. Ainsi l'Espagne publie ce jeudi un niveau d'inflation annuel à 9% en septembre contre 10,5% en août et 10,8% en juillet. En France aussi, l'inflation a décéléré en août à 5,9% contre 6,1% en juillet. Deux pays dans lesquels le scénario d'une récession existe mais n'est pas aussi concret qu'en Allemagne.

(Avec AFP)

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 6
à écrit le 29/09/2022 à 16:35
Signaler
Poussez vous, laisser moi passer.. J'ai la solution ! On va sauver l'union européenne grâce à mon génie. Il n'y a qu'une seule solution pour empêcher que ça parte en cacahouète et c'est dans une organisation Suisse allémanique ( tendance canton de Zo...

à écrit le 29/09/2022 à 15:52
Signaler
D'ici quelques mois nous verrons la scène politique allemande opérer un spectaculaire aggiornamento, et voir dans le nucléaire le seul salut de l'industrie d'outre Rhin. C'est alors qu'entreront en scène Macron et Le Maire, qui leur proposeront de cr...

à écrit le 29/09/2022 à 13:50
Signaler
On verra ce que ça donnera socialement parlant, mais on imagine sans peine la colère des retraités si le modèle s’enraye. La chasse aux coupables pourrait toucher la Russie, les USA, la France… Bien malin qui pourrait le prédire. Il faudra examiner d...

à écrit le 29/09/2022 à 13:34
Signaler
Bonjour, Le principal problème de l'Allemagne est avant tout énergétique, ... D'ici quelques mois cela devrait être réglés, qu'ils y est une guerre en Ukraine ou pas... Maintenant la question est de savoir si nous allons échapper à un conflits ouve...

à écrit le 29/09/2022 à 12:01
Signaler
C'est un peu à cause de l'Allemagne, qu'on a fermé Fessenheim. Les allemands n'aiment pas le nucléaire, ils sont écologistes. C'est tout à leur honneur d'affaiblir leur économie pour sauver la planète

à écrit le 29/09/2022 à 11:59
Signaler
Ach keine chance les constructeurs allemands viennent juste de prendre le virage du tout électrique.La multitude d'éoliennes siemens ne suffira pas à charger les panzers de Mercedes et Audi. Les verts vont donc devoir manger leur chapeau et rem...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.