Allemagne : pas de rebond en février pour les commandes à l'industrie

 |   |  267  mots
Ce recul s'explique en particulier par un tassement de la demande de biens d'équipement et de biens intermédiaires.
Ce recul s'explique en particulier par un tassement de la demande de biens d'équipement et de biens intermédiaires. (Crédits : © Kai Pfaffenbach / Reuters)
Après une forte baisse déjà en janvier (-2,6% contre -3,9% annoncée initialement), les commandes ont baissé de 0,9% en février, suivant les données publiées par le ministère de l'économie. Le consensus Reuters donnait une hausse de 1,5%.

Début d'année poussif pour la premier économie européenne. Contre toute attente, les commandes à l'industrie allemande n'ont pas réussi à rebondir en février, selon un chiffre provisoire publié mercredi 8 avril en raison essentiellement d'une diminution des gros contrats reçus, qui fait suite à une nette baisse des commandes déjà observée en janvier.

Après une forte baisse déjà en janvier (-2,6% contre -3,9% annoncée initialement), les commandes ont baissé de 0,9% sur le mois, suivant les données publiées par le ministère de l'économie. Le consensus Reuters donnait une hausse de 1,5%.

"En dépit de l'éclaircissement des perspectives en zone euro et de la chute de l'euro, il n'y a eu aucun redémarrage en février", constate Stefan Kipar, économiste de BayernLB.

Tassement de la demande de biens d'équipement

Ce recul s'explique en particulier par un tassement de la demande de biens d'équipement et de biens intermédiaires. Le seul bon point est la hausse de 2,9% des commandes de biens de consommation, portées par une forte demande de l'étranger.

Sur une période de trois mois, décembre-février par rapport à septembre-novembre, les commandes ont cependant progressé d'un petit 0,5%. Mais "la dynamique s'est quelque peu affaiblie (...) en particulier au niveau des commandes passées de l'étranger", détaille le ministère allemand dans un communiqué.

L'économie allemande a nettement redressé la tête fin 2014 après un coup de mou en milieu d'année, et est pour le moment attendue pour 2015 en croissance de 1,3% à 1,8% cette année selon les estimations.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 08/04/2015 à 18:21 :
L'Allemagne avec un peu de retard ralentit, malgré un euro et une énergie faible. Imaginons que le baril de pétrole remonte aux environs des 100 dollars, la croissance dans le Monde, et donc aussi, en Allemagne ce sera au mieux 0%, partout une demande faible, une accélération de la déflation et la spirale bien connu des méfaits de cette situation. Retour probable de Keynes, de l'agitation... de la guerre? Solution à beaucoup de problèmes.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :