Brexit : Boris Johnson renonce à briguer le poste de Premier ministre

 |   |  226  mots
Boris Johnson avait été l'un des leaders de la campagne pro Brexit.
Boris Johnson avait été l'un des leaders de la campagne pro Brexit. (Crédits : TOBY MELVILLE)
L'ancien maire de Londres, Boris Johnson, a annoncé jeudi qu'il ne serait pas candidat pour être Premier ministre du Royaume-Uni. Une décision inattendue de la part de l'un des leaders du Brexit.

Une surprise totale. Boris Johnson, chef de file des pro-Brexit, a affirmé jeudi qu'il ne briguerait pas le poste de Premier ministre occupé par David Cameron jusqu'en septembre.

L'ancien maire de Londres s'est présenté devant la presse en expliquant : "Après avoir consulté mes collègues et considérant les circonstances au Parlement, j'en ai conclu que cette personne ne pouvait pas être moi". Il avait auparavant énuméré les tâches qui attendent le futur locataire du 10 Downing Street, notamment celle de rassembler le camp du "Leave" et du "Remain". "Mon rôle, a-t-il ajouté, sera d'apporter tout le soutien possible à la prochaine administration conservatrice".

Accusations d'impréparation

Avec la ministre de l'Intérieur, Theresa May, Boris Johnson était l'un des favoris pour succéder à David Cameron. Et ce, malgré les accusations d'impréparations qui se sont répandues après les résultats du référendum.

Pour l'instant, cinq candidats se sont déclarés dont Theresa May et surtout Michael Gove. Le ministre de la Justice était l'un des lieutenants de Boris Johnson pendant la campagne du Brexit. Sa candidature sonne donc comme un désaveu pour l'ancien maire de Londres.

Le nouveau Premier ministre sera connu le 9 septembre : 150.000 membres du parti conservateur devront trancher entre les deux finalistes qui auront été choisis par les députés Tories.

(Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 01/07/2016 à 0:16 :
bah ! Boris a fait le boulot , alors que lui demander d'autre .
a écrit le 30/06/2016 à 21:24 :
J'attendrai de voir qui est le prochain Premier Ministre avant de voir un quelconque dégonflement ! Le reste n'est que spéculation sorti de nulle part.
a écrit le 30/06/2016 à 19:53 :
Dommage s' eut été agréable de le voir négocier point par point face à Angela.....
stupide mais pas courageux .
a écrit le 30/06/2016 à 19:40 :
Qui peut être véritablement surpris ? Les deux-tiers des députés conservateurs sont ouvertement hostiles au Brexit et ont déjà fait savoir qu'ils ne voteraient pas pour lui ! S'il n'a pas la confiance des députés conservateurs, il n'a pas de majorité ; donc tout ce qu'il proposera sera rejeté. Tant qu'il n'y aura pas d'élections législatives anticipées pour permettre au peuple de désigner des représentants en phase le referendum et le Brexit, l'élite va continuer à jouer contre le peuple et à faire échec à sa volonté. S'il maintenait sa candidature, il n'aurait que des coups à prendre, sans espoir aucun de mener à bien sa mission. Il est peut-être l'un des seuls à montrer une telle maturité ; attendons donc de voir comment les choses vont tourner pour les anti-Brexit qui vont faire semblant de le mettre en oeuvre...
a écrit le 30/06/2016 à 19:11 :
C'est plus sage, les démagos comme lui ou comme le front national il ne vaut mieux pas leur laisser des responsabilités aussi importantes.

Ce sont des vrp les mecs, ils savent vendre mais pas réparer.
a écrit le 30/06/2016 à 15:45 :
C'est hallucinant de voir le nombre de partisans du Brexit qui criait à tue-tête avant le référendum; et là, quand on cherche un potentiel premier ministre : silence, c'est la volée de moineaux. Voilà où mène le populisme. Je suis étonné du peu de réaction du Front National. J'avais l'impression de les voir tous les jours à la télé, mais depuis qques tps, rien du tout. Ça doit être dur pour eux de se rendre compte que si on veut sortir de l'union européenne, il faut avoir un vrai programme qui tienne la route, le faire accepter par toute la nation et aussi par les pays européens. J'espère que ce Brexit servira à décrédibiliser les populistes comme le FN. J'espère surtout qu'il servira à l'UE à se remettre et question et bâtir une union qui serve les peuples (et pas seulement certains)
Réponse de le 30/06/2016 à 19:53 :
@Rano: 1) dans le système britannqiue, ce n'est pas Boris qui choisit mais les membres de son parti qui choisissent. 2) Marien sait probablement que le PS ne fera jamais de referendum qui pourrait lui être dévaroable. Ségolène l'a d'ailleurs redit récemment à la BBC (http://www.bbc.com/news/uk-politics-eu-referendum-36671540). 3) Boris avait déjà laissé entendre que le poste de premier ministre n'était pas particulièrement sa tasse de thé. Voir l'émission de David Letterman de 2012 et sa conference quand il a accueilli Juppe à Londres. Il a par ailleurs déclaré que sa famille et sa circonscription électorale lui suffisait. Conclusion: il ne faut pas avoir de réactions franchouillardes pour comprendre les Anglais :-)
a écrit le 30/06/2016 à 15:38 :
Pas fou le Boris, il sait qu'il n'y a rien à gagner politiquement dans le Brexit. Même si le Royaume-Uni parvient à négocier un Brexit a minima (c'est à dire en conservant l'accès au marché unique), il sait bien que ça ne pourra que dégrader la situation économique du Royaume-Uni, et donc qu'aucune des promesses des brexiteurs ne pourra être tenu. Autrement dit que ceux qui iront au pouvoir sont d'ores et déjà morts politiquement.
a écrit le 30/06/2016 à 15:35 :
Décision inattendue en quoi ? N'avait-il pas dit chez David Letterman en 2012 que les chances qu'il soit premier ministre étaient aussi bonnes que sa rencontre d'Elvis sur Mars ou sa réincarnation en olive ?? Tous les gens ne sont pas des politicards français sans scrupules qui se présentent à tout et n'importe quoi pourvu qu'ils se remplissent les poches !!!!
a écrit le 30/06/2016 à 14:55 :
Bref ! Ils n'ont plus qu'à revoter quoi !!!
a écrit le 30/06/2016 à 14:52 :
Sidérant de lâcheté.
a écrit le 30/06/2016 à 14:40 :
BLoody bastard ! En voilà un qui n'assume pas son inconséquence. j'espere qu'il disparaîtra de la vie politique !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :