Buzyn, Dati... les élections européennes font-elles encore rêver nos politiques ?

 |   |  446  mots
De gauche à droite, Agnès Buzyn et Rachida Dati
De gauche à droite, Agnès Buzyn et Rachida Dati (Crédits : Reuters)
Agnès Buzyn sera-t-elle au rendez-vous des Européennes ? La question se pose tant ses récentes déclarations sur le projet de loi santé montrent qu'elle a la volonté de suivre le dossier jusqu'au bout. Quant à Rachida Dati, la question ne pose même plus.

Pressentie pour figurer sur la liste LREM aux élections européennes, la ministre de la Santé, Agnès Buzyn, a affirmé mardi à l'Assemblée nationale qu'elle entendait "porter" son projet de loi de transformation du système de santé, qui doit être promulgué au plus tard cet été.

"Si j'ai accepté ce poste de ministre, c'est parce qu'il me semblait impératif de transformer notre système de santé. Ca a été une des raisons de mon engagement en politique", a déclaré Mme Buzyn devant les députés de la commission des Affaires sociales, lors d'une audition sur ce projet de loi.

"Bien entendu, si je me suis engagée, c'est pour le porter", a-t-elle ajouté.

La ministre répondait au député (LR) Jean-Carles Grelier, qui lui avait demandé de "confirmer si (elle sera) bien au banc du gouvernement en première comme en seconde lecture pour l'examen de ce texte".

La liste LREM pour les élections européennes devrait être connue fin mars, à environ deux mois du scrutin du 26 mai. Mais le projet de loi santé devra encore être adopté au Sénat, puis sans doute repasser devant les deux chambres du Parlement avant sa promulgation, qui devra intervenir au plus tard durant l'été.

La mairie de Paris plus important pour Dati

L'ancienne ministre Les Républicains Rachida Dati annonce cette semaine dans un entretien au Figaro qu'elle renonce à se présenter aux élections européennes pour réfléchir "très sérieusement" à une candidature aux élections municipales de 2020 à Paris.

"J'ai décidé de renoncer à briguer un nouveau mandat de députée européenne. Car la politique, ce sont des choix parmi ses combats. Et aujourd'hui mon choix, c'est Paris", déclare la maire du VIIe arrondissement de la capitale, qui est aussi députée européenne depuis 2009.

"À Paris, il est urgent de changer de politique et je proposerai de le faire. Je m'y engagerai sans hésitation. Quand on s'engage, on s'engage à fond! Je réfléchis très sérieusement à cette candidature", ajoute-t-elle.

Rachida Dati se dit "convaincue" que la droite est en mesure de gagner dans la première ville de France dont la maire socialiste, Anne Hidalgo, compte briguer un nouveau mandat.

"La droite peut gagner sur ses idées sans renier ce qu'elle est, ou masquer son appartenance politique", ajoute l'ancienne garde des Sceaux, qui se place dans les pas de Jacques Chirac, maire de Paris de 1977 à 1995.

Rachida Dati apporte par ailleurs son soutien au "trio de qualité" emmené par François-Xavier Bellamy pour les élections européennes du 26 mai et déclare qu'elle participera "avec détermination" à la campagne des européennes.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 07/03/2019 à 3:55 :
dati ne doute de rien, Audiard avait utilise une formule restee celebre pour designer cette sorte de parasite. Elle va se ramasser.
a écrit le 06/03/2019 à 14:37 :
Ils faut la virer La m'offre Dati
a écrit le 06/03/2019 à 12:00 :
l euros et l europe est une machine a livre le marche aux mains des chinois et des américains/ LE REVE SOCIAL EUROPEENS N EXITE PAS???
a écrit le 06/03/2019 à 11:48 :
Dati vs Hidalgo pour la mairie de Paris en 2020 ! le choix entre la peste et le choléra. Dati pourra placer ses deux frères au conseil municipal parisien si ils... sont sortis de prison.
Réponse de le 06/03/2019 à 13:41 :
Apparemment les casseurs "Gilets Jaunes" n'ont pas fait assez de dégâts à Paris, ça en redemande :-) !!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :