Elections européennes : la République en marche en tête des intentions de vote

 |   |  1046  mots
La liste de la majorité présidentielle devancerait de 6 points celle du Rassemblement national (19%).
La liste de la majorité présidentielle devancerait de 6 points celle du Rassemblement national (19%). (Crédits : Reuters)
La liste La République en marche-Modem remporterait les élections européennes si elles avaient lieu ce dimanche avec 25% des intention de vote devant celle du Rassemblement national (19%), selon un sondage BVA pour La Tribune, Orange et RTL.

L'échéance du scrutin approche. A trois mois des élections européennes, la liste de la République en Marche et du MoDem arriverait en première position en France avec 25% des suffrages exprimés selon la dernière enquête réalisée par BVA pour La Tribune, Orange et RTL. La liste du Rassemblement national (RN), conduite par Jordan Bardella, arriverait en seconde position avec 19% des voix. Le parti de Marine Le Pen serait suivi par la liste de La France insoumise emmenée par Manon Aubry (7,5%). Une liste "Gilets jaunes" récolterait quant à elle 4% des suffrages.

Actuellement composé de 751 députés, le Parlement devrait voir son nombre d'élus diminuer avec le départ des parlementaires britanniques à l'issue du Brexit. La France va ainsi gagner cinq sièges passant de 74 à 79 sièges quand l'Italie devrait avoir trois élus supplémentaires pour la prochaine mandature. De son côté, l'Allemagne doit obtenir le même nombre de députés. A l'heure où les populismes gagnent du terrain partout en Europe, les prochaines semaines pourraient être déterminantes pour l'avenir politique du Vieux continent qui paraît de plus en plus fragmenté sur la scène internationale.

La République en marche en tête chez les retraités

Le parti de la majorité présidentielle (LREM), qui doit encore présenter pour la première fois de son histoire une liste aux élections européennes, devrait obtenir un large soutien chez les personnes les plus âgées. Par catégorie d'âge, c'est chez les plus de 65 ans qu'il devrait remporter la plus forte proportion de soutiens (28%). Arrivent ensuite les 50-64 ans (26%) et les 18-34 ans (25%).

Lire aussi : La popularité de Macron cesse de s'effriter

Parmi les catégories socioprofessionnelles, ce sont surtout les cadres (35%) et les retraités (27%) qui devraient soutenir le parti d'Emmanuel Macron dans les urnes. Au niveau géographique, LRM devrait faire ses scores les plus importants dans l'agglomération parisienne (31%) et les grandes villes supérieures à 100.000 habitants (30%). A l'opposé, les électeurs des communes rurales devraient moins se tourner vers la liste LREM et MoDem avec seulement 16% d'intentions  de vote.

Le rassemblement national largement en tête chez les CSP -

Sans réelle surprise, le Rassemblement national recueille un soutien relativement important chez les catégories sociales défavorisées avec 29% des intentions de vote. Le parti d'extrême droite réalise une percée chez les 35-49 ans (28%). C'est dans cette tranche d'âge que cette liste remporte le plus de succès avec un écart important par rapport aux autres catégories (autour de 15%). L'ancien parti de Jean-Marie Le Pen ferait également des scores considérables dans les communes rurales (24%) inférieures à 2.000 habitants et les zones périurbaines (23%).

Les Républicains en chute libre

A droite, les scores pourraient être bien moins favorables que lors du scrutin de 2014 (20,8%). Les résultats récoltés par l'institut de sondages indiquent que la liste des Républicains conduite par François-Xavier Bellamy remporterait 10% des intentions de vote. Dans le détail, le parti de Laurent Wauquiez ferait ses meilleurs scores dans l'agglomération parisienne (14%) et les grandes villes (15%).

A l'opposé, les électeurs des zones périurbaines (7%)  et des communes rurales (2%) devraient bouder la liste menée par le jeune agrégée de philosophie. Ainsi, cette chute de LR pourrait se faire au bénéfice de l'UDI (2%), voire de Debout La France (6%) dont le poids électoral est supérieur au score réalisé en 2014 par les listes du parti de Nicolas Dupont-Aignan (3,8%).

Une gauche éclatée

Sur l'aile gauche, la multiplication des listes devrait aboutir à un éclatement au sein du Parlement. La liste de la France insoumise arriverait en tête avec 7,5% d'intentions de votes suivie de la liste du Parti socialiste (PS) soutenue par Olivier Faure (5%) et celle de Générations soutenue par Benoît Hamon.

Les listes du Parti communiste (PC), du Nouveau Parti Anticapitaliste (NPA) et de Lutte ouvrière (LO) devraient récolter entre 1% et 2% des suffrages.  Chez Europe-Ecologie-les-Verts, la liste conduite par Yannick Jadot pourrait remporter 9% des suffrages, soit un score relativement similaire aux élections de 2014 (8,95%). Pour le parti écologiste, l'essentiel des soutiens devrait se situer dans les communes rurales (10% d'intentions de votes) et les villes moyennes (11%) qui ont entre 20.000 et 100.000 habitants.

62% des Français intéressés

L'enquête réalisée par BVA signale que 62% des interrogés se disent intéressés par les élections européennes. C'est un résultat en net progression par rapport à décembre (54%). A l'opposé, la part des personnes désintéressées passe de 44% en décembre à 35% en février. Si ces évolutions peuvent apparaître comme favorables aux yeux des partisans du Parlement européen, de nombreux contrastes illustrent les difficultés qui se cachent derrière ce scrutin de moins en moins mobilisateur.  En effet, le taux de participation décline régulièrement depuis le premier scrutin en 1979 pour atteindre seulement 42% en 2014. Chez les jeunes de 18 à 24 ans (25%) et les chômeurs (21%), la participation est particulièrement faible.

Dans le détail, les personnes qui expriment le plus d'intérêt sont les personnes âgées de plus de 65 ans (76%) ou les retraités (75%). Les scores sont beaucoup plus faibles chez les 18-34 ans (55%) et les 35-49 ans (53%). Il existe de forts contrastes entre les zones géographiques, notamment entre les communes rurales (53%) et l'agglomération parisienne  (74%). Sur le plan politique, ce sont les sympathisants de la République en marche (79%) et ceux du Parti socialiste (77%) qui déclarent le plus d'intérêt pour ces élections. Enfin, les chez les employés et les ouvriers et chez les habitants des communes rurales, à peine la majorité (53%) déclarent être intéressée par le vote du 26 mai prochain.

(*)Méthode : Etude réalisée par l'Institut BVA auprès d'un échantillon interrogé par Internet du 20 au 21 février 2019. Echantillon de 929 inscrits sur les listes électorales, identifiés au sein d'un échantillon de 1.012 Français, représentatif de la population nationale âgée de 18 ans et plus. Les intentions de vote qui figurent dans ce rapport reposent sur la base des personnes inscrites sur les listes électorales, certaines d'aller voter et ayant exprimé une intention de vote, soit 474 individus.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 25/02/2019 à 19:03 :
Pour la présidentielle personne ne donnait Fillon candidat gagnant de la primaire. C'était plutôt Juppé le gagnant.

Puis c'était certain un second tour: Le Pen / Fillon
a écrit le 25/02/2019 à 9:15 :
Insondable crétinisme de cet électorat hexagonal ,spollié mais qui en redemande !
a écrit le 24/02/2019 à 20:59 :
NON, en tant que retraité CS+ je ne voterai pas pour LREM au contraire et pourtant en mai et juin 2017 j’ai glissé un bulletin pour la majorité actuelle. Tout d’abord il parait que dans ma circonscription il y a un député LREM que j’ai aidé modestement par mon vote mais il a disparu, jamais vu et sur son compte à l’assemblée il n’est pas au hit de ceux qui déposent des amendements voilà un illustre inconnu qui reçoit chaque mois un chèque pour un travail qui me semble fictif. Pourquoi j’ai pris cette décision premièrement et malgré le tapage publicitaire du Président, des députés de sa majorité, le bilan des lois depuis septembre 2017 est plus que maigre les ordonnances sont une caricature de l’emploi, la dette continue à grimper, le budget de l’état n’est qu’une jeu de bonneteau sur le niveau du déficit, le chômage fait toujours du yoyo, les dernières données ne nous donnent pas une perspective pérenne de la baisse, aucune relance significative pour notre économie. Autre point le Président est un autocrate méprisant et arrogant comme tous ceux qui gouvernent par cette méthode. Dernière en date sa « petite gloriole » sur les négociations chômage il ne peut y avoir de négociations puisque le Président a déjà imposé les règles avant toute négociation, ce qui implique qu’il sera seul à décider comme d’habitude pardon comme tout autocrate. Cette autocratie est une des conséquences, pas la seule bien sur, de la pagaille actuelle dans notre pays. Autre point qui me concerne directement autant j’ai accepté la hausse de la CSG qui devait dans sa totalité se retrouver sur les salaires mais la encore un petit mensonge de campagne car une grande partie a servi à boucher les trous du budget. Sans parler de sa fumeuse taxe carbone dont la majeure partie comme toute taxe a servi ENCORE à boucher les trous budgétaires bien loin d’investir dans l’écologie. Je n’ai pas accepté son diktat d’autocrate de ne pas appliquer la règle sur la révision des retraites, remplacée par une aumône de 0,3 point méprisante pour ceux qui sont en difficulté, tout comme et la encore en tant qu’autocrate le gel des intérêts sur les livrets sur 2 ans. Le sujet n’est pas les sommes mais la gouvernance plus qu’autoritaire de M. Macron. Enfin je n’accepte pas son mépris envers les retraités avec son bras armé sur ce sujet Mme Aurore Bergé qui par ses paroles et discours anti retraités est à la limite de considérer cette catégorie sociale comme des sous citoyens. La question se pose le fait de considérer les retraités comme des sous citoyens de leur faire porter une partie des erreurs de prises de positions politiques depuis des décennies, de leur refuser leur droit aux règles établies de leur donner l’aumône n’est il pas une forme d’exclusion de la société jusqu’où iront le Président, LREM et surtout Mme Bergé d’où la question, cette forme d’exclusion est elle pénalement punissable? En tant qu’européen convaincu j’attends de voir d’autres partis pour soit voter pour un mouvement qui aura une vision européenne soit un vote blanc au pire une abstention. J’ai du mal à comprendre les retraités qui pensent encore avoir de la considération par l’exécutif et les députés de la majorité. Cette majorité, Président en tête suivront ce qui se passe hors de nos frontières le grand déclassement des retraités qui pourtant sont un maillon essentiel de l’économie. J'ai traversé maintes fois la rue, j'ai pu me payer des costards, en Alpaga, j'ai traversé des dizaines d'aéroports etc le Président et un partie des députés de cette majorité dont Mme Bergé n'étaient pas encore nés que déjà l'exportation était mon quotidien pour notre économie, pour EUX, alors le mépris NON merci.
Réponse de le 25/02/2019 à 2:52 :
Trou budgetaire que votre generation à crée, je vous le rappel !!!
Vous avez connu le plein emploi, l'accès à la propriété facilement, la retraite precosse, la paix et j'en passe. Et moi, ma géneration n'auront qu'une planète brûlé en contre partie et nous allons devoir lutter pour survivre.

Alors OUI Monsieur !!!! c'est la moindre des choses pour votre génération de contribuer PLUS que les autres au redressement de notre nation qui est dans cet etat en partie à cause de l'égoisme des plus vieux.
Réponse de le 25/02/2019 à 8:55 :
"@ouvrez les yeux à la place" je vous propose faite une analyse des chiffres.
Votre commentaire est de la rengaine sans aucune justification dans le temps. Tout d’abord les fameuses 30 glorieuses de la fin de la guerre au deuxième choc pétrolier mi 70. Pendant cette période l’emploi n’était pas une préoccupation mais la vie des familles étaient bien loin de l’imaginaire de la facilité. Pour ma part j’ai connu pendant des années la « douche » dans une bassine et l’eau chaude sur le poêle à charbon sans parler des soupers d’un bol de soupe et d’une bonne tartine de chocolat à l’époque comme aujourd’hui la viande était un luxe et pour cause les salaires étaient bas malgré les 50 heures par semaine puis les 44. En 1980 le chômage était d’environ 6 pour cent à la limite de ce qui est considéré comme le plein emploi de 1983 à aujourd’hui entre 9 et 10. L’inflation ce qui permet il est vrai d’investir, dans al pierre, je suis en accord avec vous sur ce point, à condition un que les salaires suivent, en 1970 elle était de 6 point de 1973 à 1984 entre 9 et 10 point Pendant cette période inflationniste de 11 ans que sait il passé, des politiques qui n’ont pas su gérer les deux chocs pétroliers, à de nombreux industriels qui n’ont pas su prendre les virages de l’automatisation de l’époque et confortés sur un seul marché intérieur , aux syndicats guère plus visionnaires qu’aujourd’hui et enfin le plus important les politiques de droite comme de gauche qui cherchaient le bulletin de vote par le toujours plus à défaut d’une explication des difficultés de la France dans un marché qui se mondialisait. un avantage! pour les politiques des citoyens qui avaient peu accès à l'information surtout économique. Pour votre info j’ai connu le premier transfert technologique vers un pays d’Asie aujourd’hui à la pointe des tehnos du XXI ème siècle, en 1982. Puis est arrivé les belles  époques de l’utopie, 1982 la 5 ème semaine de congés et les 39 heures cela fait 37 ans donc la majeure partie des personnes de cette époque ne sont toujours pas en retraite et pourtant des milliers ont défilé en 1981 place de la Bastille pour célébrer l’utopie économique, la cerise sur le gâteau 2002 il y a peu 17 ans les 35 heures dont le résultat est plus dans le discours que dans la réalité économique. Ayant commencé à travailler à 14 ans 55 heures semaines puis avec un CAP premier job en traversant al rue en déplacement à 600 km du domicile familial, l’armée dont je retiens le « cadeau » un permis de conduire puis des déplacements à l’étranger loin de la famille pour des semaines en moyenne de 60 heures semaines souvent 6 jours sur 7 avec en sus des cours du soir. Enfin aujourd’hui deux enfants de moins de 40 ans les deux propriétaires avec des crédits pour un qui se terminent en 2020 pour l’autre dans 12 ans les deux ont traversé la rue, connaissent le mot mobilité, les 35 heures inconnues Les 30 glorieuses dont certains essayistes, nous expliquent que ces trente ans sont le malheur d’aujourd’hui sont plus dans le fantasme que dans la réalité des faits preuve les petites retraites pour bon nombre de nos concitoyens. Dans toutes les périodes y compris les plus difficiles certains connaissent de la croissance mais la majorité des difficultés. Les 30 glorieuses et notre période n’échappent pas à la règle. Je vous souhaite avec sincérité beaucoup de réussites dans votre vie.
a écrit le 24/02/2019 à 18:51 :
On est typiquement dans la fabrication d' opinions par les copains propriétaires des médias et des boites à sondages comme pour l' élection du hérault Macron marketé comme un baril de lessive et pour quel résultats ?
Les GJ ..
a écrit le 24/02/2019 à 17:22 :
On ne peut pas vouloir le bonheur des gens malgré eux.
a écrit le 24/02/2019 à 17:00 :
Quand on lit que les retraités veulent voter Macron alors qu'il les pille allègrement; un comble !
a écrit le 24/02/2019 à 16:42 :
Ce Quoi l europe je suis européen j ai pas de cartes d identité européenne voila des économies
a écrit le 24/02/2019 à 12:29 :
L'Union Européenne et ses adorateurs ont le projet d'une sorte d'URSS occidentale.

(comparaison que j'ai entendue sur TVLibertes.com, qui m'a paru juste mais dont je n'ai pas la source pour vous l'indiquer).

Le modèle européiste qu'est l'UE se bâtit sur, notamment :

- le transfert progressif de souveraineté les Pays européens vers cette UE puis la dissolution programmée des Nations européennes au profit d'un nouveau découpage régionale pour achever le travail de destruction ; nous l'entendons dans les discours du président de la République française actuel ; les mots "France" et "français" ne font déjà plus parti de son vocabulaire ; il les remplace "europe" et "européen" sans qu'aucun journaliste ne s'interroge : ce président de la République français se préoccupe-t-il vraiment de gouverner la France au nom et au profit des Citoyens français ?

- la négation de l'existence des peuples du continent européen, par le dénigrement permanent de leur histoire propre, le broyage de leur racines grecques, romaines et chrétiennes. Et le Citoyen doit devenir un simple consommateur-contribuable.
La France (son identité, sa langue, sa culture, son histoire de la Gaule, le baptême de Clovis jusqu'à nos jours) ne représente plus rien pour les macronistes !

- l'absence de pluralité des opinions et des médias aux mains d'oligarques. La "pensée unique" médiatique et politique ravage les esprits telle la Peste Noire qui décima les populations en Europe au XIVe siècle. Aux prises de position divergentes, la police de la pensée unique oppose simplement des mots au suffixe "-phobe" et les matraque dans la presse dite bien-pensante !

-...(il y a tellement d'autres points à aborder)

Face à ce modèle dévastateur de l'UE, le modèle d'Europe des Nations ancré à la Civilisation Européenne doit être considéré, étudié, présenté aux Citoyens et débattu !

Voir la courte vidéo "Ni Lampedusa, ni Bruxelles, être Européen !" de l'Institut Iliade pour la longue mémoire européenne (> 4.5 M de vues !) : https://www.youtube.com/watch?v=02nLxNzIA9g
a écrit le 24/02/2019 à 12:15 :
27% des retraités qui soutiennent LREM, ils ne sont vraiment pas rancuniers.
Réponse de le 26/02/2019 à 18:35 :
Oui à croire qu il les ponctionnent pas assez,jusqu’à quel point l’œuf on être assez con pour voter lerem
a écrit le 24/02/2019 à 10:47 :
@Faux LFI est avec Melenchon le pendant de MLP au RN, le promoteur de l'autre impossible Europe, son truc existentiel c' est d' abonder cette vielle recette pour neutraliser la colère des Français : la promesse de l’Autre Europe depuis un tiers de siècle..
https://www.upr.fr/dossiers-de-fond/autre-europe/
Depuis un tiers de siècle au bas mot, les Français sont conviés à prendre leur mal en patience devant les conséquences de plus en plus calamiteuses de la prétendue « construction européenne ». Comment cela est-il rendu possible ? Par le fait que tous les partis politiques français ont recours à la même technique manipulatoire, fondée sur la même formule de rhétorique, l' UE sédimentée par des années de traités européens ne saurait être changée quand il faut l' unanimité des 27 pour changer une seule virgule ...
a écrit le 23/02/2019 à 23:03 :
L'important est de voter pour des partis pro-européens donc tout sauf RN, Upr Asselineau etc) à l'heure ou la Russie, les Etats-Unis, la Chine, cherchent à affaiblir l'Europe et font croire que l'Union européenne est un problème. Elle n'est pas parfaite mais certainement bien mieux que d'être divisés et de faire le jeu de ces Etats. On avait relevé les invasions de Staline en Europe et qui avait pactisé avec Ribbentrop, on connaît les invasions de Poutine en Crimée, Ukraine, Géorgie, Moldavie etc. et qui ne cesse de développer un armement qui est nuisible à l'Europe.
Réponse de le 24/02/2019 à 15:48 :
Pour changer l'Europe, il faut sortir de l'UE de Bruxelles qui n'est qu'une simple administration hors sol qui suit un cahier des charges indéboulonnable! On doit reprendre les Traités a la racine avec l'aval des peuples!
a écrit le 23/02/2019 à 15:49 :
faute de paroles ! et mourir sans confession....
a écrit le 23/02/2019 à 14:46 :
Pour avoir une élection intéressante, faudrait-il un véritable débat. Presque tous les partis politiques sont en ligne avec le traité de Lisbonne ou tous sont pour l'Europe telle qu'elle est... Que vous votiez pour PS, LR, LREM, LFI... vous aurez le même menu et surtout la même politique européenne! Le débat actuel est organisé avec des gens qui sont tous d'accord, éditorialistes, femmes et hommes politiques...
Je vous invite à regarder une autre vision des choses, en gros deux visions véritablement opposées. Voici une présentation devant les étudiants de science PO Lyon qui donne forme à un débat de fond qui hélas risque encore une fois de passer à la trappe.
https://youtu.be/j-UZd1urqoY
Réponse de le 23/02/2019 à 17:28 :
LFI est contre le traité de Lisbonne actuel et propose de nombreuses modifications de l'UE afin de rendre une UE puissante, et une justice fiscale pour chaque peuple Européen ainsi que de faire face aux autres pays comme les États Unis, la Chine...
Réponse de le 23/02/2019 à 22:44 :
Oui en effet, LFI propose… et cela restera à l’état de proposition. Pour qu’un traité puisse être modifié, il faut l’unanimité des états membres de l’UE. Il faut la ratification a minima des parlements voire une ratification par voie référendaire. Autant dire qu’il est impossible de modifier le traité de Lisbonne ou même un article. Les promoteurs de l’Europe ont en quelque sorte, tué l’Europe… LFI vend du rêve, son plan B est une fumisterie.
a écrit le 23/02/2019 à 14:22 :
Les partis LREM, LFI, RN (ex-FN) qui ont dégagé les anciens partis (LR, PS) sont bien pires dans leur fonctionnement et dans leurs pratiques. Le NOUVEAU MONDE n'est qu'un concept marketing.
Voter LREM c'est valider la politique de Macron, si vous êtes satisfaits alors votez pour eux, après il ne faudra pas se plaindre.
Alors, mon vote, si je vote, sera de dégager les partis dégagistes de 2017 !!! A chacun leur tour d'être dégagé.
Réponse de le 24/02/2019 à 11:13 :
A J lkarl.
Les sans dents, GJ et autres lascars ont une occasion revee de bousculer la table( de jeu), en votant Marine.
Elle, au moins parle aux francais.
a écrit le 23/02/2019 à 14:13 :
La REM entête des sondages (?) La Régression Et Misère. Finalement, c'est le score de Macron aux élections, rien de nouveau.
a écrit le 23/02/2019 à 14:06 :
Les partis LREM, LFI, RN (ex-FN) qui ont dégagé les anciens partis (LR, PS) sont bien pires dans leur fonctionnement et dans leurs pratiques. Le NOUVEAU MONDE n'est qu'un concept marketing.
Voter LREM c'est valider la politique de Macron, si vous êtes satisfaits alors votez pour eux, après il ne faudra pas se plaindre.
Alors, mon vote, si je vote, sera de dégager les partis dégagistes de 2017 !!! A chacun leur tour d'être dégagé.
a écrit le 23/02/2019 à 13:46 :
La France n'a aucun avenir avec LREM ET LR.
Ce sont des partis monstrueux et totalement soumis a Bruxelles pour asservir les pauvres et la classe moyenne.
Que des copinages pour faire vivre seulement et uniquement une même caste.
Ce n'est pas a l'État d'être soumis a la Finance mais bien a la Finance d'être soumis a l'État.
Le pouvoir d'achat n'augmente pas car chaque trois mois il y a de nombreuses hausses et la pauvreté augmente.
Réveillez vous !!!
a écrit le 23/02/2019 à 12:35 :
... une france qui gagne ! Wharf, wharf ! MDR ! Jusqu'à présent, la france se contentait d'être un pays moyenâgeux : une politique industrielle d'un autre âge, une politique énergétique indigne d'un pays qui ose se prétendre civilisé, un enseignement en-dessous de tout à tous les niveaux, des soins de santé dignes d'un pays de brousse... Grâce à LREM, désormais, La République fonce encore plus En Marche.... arrière !
a écrit le 23/02/2019 à 12:15 :
Je ne suis pas très favorable à Macron mais je dois dire que c'est assez savoureux de voir tous ces rageurs venir déverser leur stupéfaction de constater que Macron est toujours en vie même si ce n'est pas la grande forme olympique et qu'il risque de gagner la course de jambes cassées qui s'annonce.
a écrit le 23/02/2019 à 12:08 :
je voterai selon le principe de dégagisme qui a fonctionné pour le ps . mon vote pour dégager Lrem
a écrit le 23/02/2019 à 11:34 :
La République En Marche (LREM) est une aberration ou, si vous préférez, un parti monstrueux composé d’anciens socialistes, d’anciens centristes et d’anciens membres de la droite modérée. Ce parti ne devrait pas exister car il prive la France de toute vie politique et accentue l’importance des partis extrêmes. Il détient actuellement la majorité absolue à l’Assemblée et permet donc au Président de nous imposer toutes les mesures ou réformes qu’il souhaite voir se concrétiser. Si vous voulez que les choses redeviennent un peu normales et pour éviter que ce parti monstrueux ne s’installe dans tous les domaines de la vie politique, je vous invite à ne pas voter pour lui aux Européennes et à lui préférer les petits partis, de droite ou de gauche, qui ont du mal à exister dans le contexte actuel. Mais bien sûr, comme d’habitude, c’est vous qui voyez.
a écrit le 23/02/2019 à 10:58 :
Donc il serait temps de parler des "petits candidats" au lieu de nous faire une pub intensive sur "des godillots"!
Réponse de le 23/02/2019 à 17:06 :
Pourquoi attendre? Le R.I.C. ou la rue!
a écrit le 23/02/2019 à 10:41 :
Ce n’est qu’un sondage parmi tant d’autre. Mais comment comprendre qu’une majorité de retraités, dont je fais partie, puissent soutenir une liste LREM qui nous a spolié a ce point. ?En tous cas je ne ferai pas partie de cette tranche la.
Réponse de le 23/02/2019 à 14:37 :
Spolié , vous rigolez , vous consommer plus de de sécurité sociale et de médicament qu'un jeune de moins de 40 ans et vous payez moins de cotisations , c'est cela qui n'était pas normal , l'augmentation de la csg pour ceux qui ont une retraite > 2000 € est tout a fait logique .
a écrit le 23/02/2019 à 10:35 :
même au niveau européen on ne fait pas d'économies, certains pays récupérant des sièges du Royaume Uni ! Le racket fiscal français se double d'un racket européen. L'UE qui n'a toujours pas de politique commune depuis 20 ans va continuer à payer des salaires de nababs aux députés et fonctionnaires européens, et pour quelle utilité ?
a écrit le 23/02/2019 à 10:31 :
70 à 80 % des français soutiennent les GJ et LREM ferait 25 % de suffrages, qu' est-ce qu' on se marre ..!!
Réponse de le 23/02/2019 à 10:43 :
70 à 80% c'était en novembre, on n'en est plus du tout là. Et justement, ça devrait vous interpeller sur l'aspect bidon de ces enquêtes d'opinion sur 1000 personnes. Ce que veut "le peuple" ne se détermine pas par téléphone, mais dans les urnes. Verdict en mai, je prédis que ce qui restera de GJ sera en position latérale de sécurité à l'annonce des résultats. :-)
Réponse de le 23/02/2019 à 17:26 :
C'était à l'époque ou le programme des GJ était de baisser les impôts pour tout le monde. Je ne vois pas qui pourrait être contre.
Malheureusement c'est pas si simple ....
a écrit le 23/02/2019 à 10:12 :
deja la c'est surestimé nous sommes 17 a avoir voté macron mais là c'est fini et c'est une frange de 63 à 89 ans il n'est pas question de voter liste macron et je pense qu'il y aura des surprises
a écrit le 23/02/2019 à 10:03 :
A lire le premier paragraphe on a l'impression que la France insoumise arriveraient en 3e position, ce qui à lire le reste de l'article n'est pas le cas (LR devant).
a écrit le 23/02/2019 à 8:38 :
En gros, c'est le 1er tour de la présidentielle ,pas trop de changement ,les CSP+ des LR et de l'aile droite du PS continuent de voter LREM ,comme les cadres et une partie des retraités souvent d'ex-cadre aussi près de 4 millions dans ce pays.Le RN baisse un peu est-ce lié au 4% de la liste GJ qui se présente ? , la division des autres faisant le reste .Bref, Macron est tranquille ,il pourra même en cas de victoire justifier de poursuivre les réformes libérales qui viennent principalement de la commission européenne ( retraite, sncf, loi travail, privatisation de nos barrages etc...).A ce rythme, Macron est la pour dix ans.
Réponse de le 23/02/2019 à 11:28 :
A Lachose.
Et si.....Un sursaut d'intelligence touchait les ceussent fatigues de cette valse qui dure depuis 40 ans cessait?
Qu'ils se disent, et pourquoi pas la Marine ?
Micron c'est l'impasse. Qu'est-ce parti, rem ? Des socialos recycles, ni plus ni moins, donc de parfait menteurs, le modem, inutile de detailler, le traitre bearnais a la manoeuvre.
Les francais vont peut-etre reagir, pour une fois.
Cordialement.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :