Emploi : en Europe, le taux de chômage se maintient à un niveau historiquement bas

En juin, 6,6% de la population active au sein de la zone euro était au chômage. Cet indicateur est au plus bas depuis que l'office européen des statistiques a commencé à compiler cette série en avril 1998. Pour l'ensemble de l'Union européenne, le taux de chômage était de 6%, un taux identique aussi à celui enregistré en mai révisé à la baisse, qui constitue également un plancher historique.
Les taux de chômage de la zone euro et de l'Union européenne se sont stabilisés en juin.
Les taux de chômage de la zone euro et de l'Union européenne se sont stabilisés en juin. (Crédits : Reuters)

INFOGRAPHIE. Malgré une inflation galopante et une guerre sur son continent, l'économie européenne affiche encore un indicateur qui prouve qu'elle résiste. Après la publication vendredi des chiffres positifs de la croissance de la zone euro (0,7% au second semestre), l'institut Eurostat publie ce lundi le taux de chômage au sein de la zone pour le mois de juin. Pour le deuxième mois consécutif, il se maintient à un niveau historiquement bas : 6,6% pour les 19 pays partageant l'euro et 6 % pour l'ensemble de l'Union européen, annonce l'institut.

Sur un an en juin, le taux de chômage a baissé de 1,3 point dans la zone euro et de 1,2 dans l'Union européenne. En termes absolus, quelque 12,93 millions d'hommes et de femmes restaient sans emploi dans les 27 pays de l'UE, dont 10,92 millions dans les 19 pays partageant la monnaie unique (et 12,882 millions un an plus tôt).

Quelques nuances toutefois : chez les jeunes (moins de 25 ans) le taux de chômage a augmenté en juin de 0,4 point par rapport à mai dans la zone euro et de 0,3 point dans l'Union européenne, pour s'établir à 13,6% dans l'UE et dans la zone euro.

Chez les femmes, le taux de chômage s'est établi à 6,4% dans l'UE, et à 7% au sein de la zone euro, sans changement par rapport aux taux enregistrés en mai 2022. Chez les hommes, il était de 5,7% dans l'UE en juin et de 6,2% dans la zone euro. Des taux là encore identiques par rapport à ceux enregistrés le mois précédent.

Lire aussiCroissance zone euro : l'Espagne, l'Italie et la France s'en tirent beaucoup mieux que l'Allemagne

La France au dessus de la moyenne européenne

Derrière ces moyennes, tous les pays ne sont pas logés à la même enseigne. Les taux de chômage les plus bas ont été enregistrés en République tchèque (2,4%), en Pologne (2,7%) et en Allemagne (2,8%), malgré une économie qui a fortement ralenti au second trimestre. A l'inverse, l'Espagne a enregistré le taux le plus élevé à 12,6% en juin, avec, la Grèce (12,3%). Suivent ensuite l'Italie (8,1%) la Suède (7,6%). La France situe juste en dessous, mais au dessus de la moyenne européenne, avec 7,2% de la population active au chômage, selon les données d'Eurostat.

Pour rappel, le taux de chômage correspond au nombre de chômeurs en pourcentage de la population active. Les chiffres d'Eurostat sont basés sur la définition du chômage du Bureau international du travail (BIT). Sont considérées comme chômeurs les personnes sans emploi qui ont activement cherché du travail au cours des quatre semaines précédentes et sont disponibles pour commencer à travailler dans les deux prochaines semaines.

Taux chômage Eurostat juin 2022

Parmi les conséquences de ce taux historiquement bas, les pays font face à des tensions de recrutement. En effet, de nombreux secteurs peinent à trouver de la main d'œuvre, comme dans l'hôtellerie-restauration ou encore les transports. La situation est similaire aux Etats-Unis, où le taux de chômage, à 3,6%, est tout proche de son niveau pré-pandémique, qui était le plus bas depuis 50 ans, et les employeurs peinent toujours à recruter.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 8
à écrit le 02/08/2022 à 8:37
Signaler
"Les faits sont têtus, il est plus facile de s'arranger avec les statistiques" Mark Twain

à écrit le 01/08/2022 à 20:11
Signaler
Il n'y a jamais eu autant de seniors en vacance-retraite mais le chômage (i.e. inactivité professionnelle) serait bas, cherchez l'erreur...

le 01/08/2022 à 22:36
Signaler
Il n y a pas d erreur contrairement à ce que votre culture économique semble croire : baby-boomer sont ou partent en retraite et il y a moins de jeunes qui arrivent sur le marché du travail par rapport à 1 a 3 générations d avant ,( moins de naissan...

à écrit le 01/08/2022 à 18:17
Signaler
Bonjour, personnellement je crains que ses statistiques soit complètement faute.. Le nombreux de gents sans travail est bien supérieur au chiffre des chômeur inscrit ou indemnisé... bien sûr ils ne faut pas le dire...

à écrit le 01/08/2022 à 15:19
Signaler
Et si le gouvernement était moins généreux, le chômage serait en baisse en France

le 01/08/2022 à 18:37
Signaler
Le problème c'est la comptabilisation des chômeurs! Non?;-)

à écrit le 01/08/2022 à 14:26
Signaler
Pourriez-vous nous indiquer clairement les critères qui permettent de définir les chômeurs? Nombre d'heures/hebdomadaires de travail? Nombre de mois de travail dans une année? Nombre d'emplois dont les titulaires perçoivent un salaire inférieur à 1...

le 01/08/2022 à 22:39
Signaler
Le calcul est le même pour tous les pays européens puisque c est eurostats qui le fait … et il y a ce moins de strates que ceux fait par l Insee en France - ce que vous évoquez .

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.