En Europe, l'économie repart... en ordre dispersé

 |  | 1010 mots
L'activité du secteur privé dans la zone euro a retrouvé le chemin de la croissance en juillet, à un rythme modéré, avec l'assouplissement des restrictions mises en place pour freiner la propagation du coronavirus mais le rebond dans le secteur des services a été moins important qu'attendu.
L'activité du secteur privé dans la zone euro a retrouvé le chemin de la croissance en juillet, à un rythme modéré, avec l'assouplissement des restrictions mises en place pour freiner la propagation du coronavirus mais le rebond dans le secteur des services a été moins important qu'attendu. (Crédits : CHARLES PLATIAU)
Les moteurs de l'économie européenne redémarrent progressivement. Selon les derniers indices Markit, l'activité dans le secteur privé (industrie et services) a rebondi entre juin et juillet. En dépit de ce rebond, la récession qui frappe violemment certains pays de la zone euro déjà fragilisés (Italie, Espagne, Grèce), risquent d'accroître les déséquilibres macroéconomiques sur le Vieux Continent.

Les signaux verts de l'économie européenne se multiplient. Selon le dernier indice composite de l'institut Markit publié mercredi 5 août, l'activité du secteur privé est passée de 48,5 à 54,9. Au dessus de 50, l'économie est en phase d'expansion. C'est la première fois que cet indicateur dépasse ce seuil depuis le mois de février et qu'il connaît sa plus forte accélération depuis deux ans.

"Accompagnant un rebond de la production dans le secteur manufacturier, le retour à la hausse de l'activité dans le secteur des services laisse espérer une reprise de la croissance économique de la région au troisième trimestre après l'effondrement sans précédent de l'activité globale observé au deuxième trimestre", explique Chris Williamson, chef économiste chez Markit.

La levée progressive des mesures de confinement et d'endiguement a permis à la plupart des activités de repartir dans des conditions sanitaires et sociales parfois complexes.

En dépit de cette embellie, le PIB de l'économie européenne s'est contracté à un niveau record. Les dernières estimations de la direction statistique de la Commission européenne (Eurostat) indiquent que le PIB a reculé de 12,1% au...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 08/08/2020 à 6:31 :
Encore une preuve que la théorie du ruissellement du plus riche vers le plus pauvre n'est qu'une vaste blague. C'est tout l'inverse qui se produit : les plus riches vampirisent les autres.
Réponse de le 09/08/2020 à 12:06 :
de surcroit nos énarques parlent pour ne rien dire ! pernicieux
a écrit le 07/08/2020 à 11:54 :
C'est encourageant surtout pour le monde industriel, même si de nbreuses suppressions de postes st annoncées, avec le rebond en vue de groupes comme PSA avec FCA, Renault avec l'alliance et un marché automobile en fort rebond, un bon niveau de cdes d'A321 pour Airbus, le démarrage d'une dynamique de relocalisation des produits et matériels de santé, le décollage de la filière H2...
Tt l'inverse malheureusement pour le secteur des services en France, en particulier ds le commerce de détail avec le fiasco des soldes, la restauration et le tourisme avec la fermeture partielle des frontières, le tt entretenu par une inquiétude grandissante du Gd public alimenté par les annonces alarmistes des pouvoirs publics sur une possible 2eme vague et des décisions tardives et dc contre-productives sur le port du masque généralisé et le dépistage aux frontières qui auraient dû être mis en place au tt début du déconfinement...
L' exemplarité des politiques asiatiques en la matière ( Japon, Vietnam, Thaïlande, Malaisie, Indonésie, Philippines,Taiwan, Singapore...avec faible TX de mortalité et de contamination rapporté à la population) aurait dû servir de guide.
Impardonnable avec les cohortes de chômeurs avec forte proportion de jeunes à attendre probablement ds ces secteurs !!
a écrit le 07/08/2020 à 10:29 :
Le consortium européen financier ayant fait de l'UE un déséquilibre permanent, aucune surprise donc.

"Quand l'Europe ouvre la bouche, c'est pour bailler" Mitterrand
Réponse de le 10/08/2020 à 9:31 :
@ multipseudos: "Ah, qu'est ce qu'il a pu dire comme stupidités, Miterrand... "

Oui surtout quand il s'est couché devant les riches en 1983 nous affirmant qu'on ne pouvait pas faire autrement, on a bien rigolé ce jour là aussi c'est vrai...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :