En zone euro, l'économie reste déprimée, le chômage risque de s'aggraver

 |   |  890  mots
L'ampleur du ralentissement de la zone euro a été mise en évidence par un nouveau mois de contraction de l'activité des pays qui la composent, a déclaré Chris Williamson, économiste en chef chez IHS Markit. Le produit intérieur brut (PIB) de la zone euro devrait donc baisser à un rythme sans précédent au deuxième trimestre, accompagné de la plus forte hausse du chômage de l'histoire du bloc.
"L'ampleur du ralentissement de la zone euro a été mise en évidence par un nouveau mois de contraction de l'activité des pays qui la composent, a déclaré Chris Williamson, économiste en chef chez IHS Markit. Le produit intérieur brut (PIB) de la zone euro devrait donc baisser à un rythme sans précédent au deuxième trimestre, accompagné de la plus forte hausse du chômage de l'histoire du bloc." (Crédits : Yara Nardi)
Le rebond de l'économie européenne se fait attendre. L'indice PMI composite, qui reflète l'évolution de l'activité des services et de l'industrie manufacturière dans la zone euro, est remonté à 31,9 après un plus bas historique de 13,6 le mois précédent, montrent ce mercredi les résultats définitifs des enquêtes d'IHS Markit auprès des directeurs d'achats. Il est supérieur à l'estimation initiale de 30,5 mais reste une nouvelle fois sous le seuil de 50, qui sépare la contraction d'une expansion de l'activité.

Les effets de la pandémie sur l'économie européenne risquent de se prolonger. Selon les derniers résultats du cabinet Markit, rendus publics ce mercredi 3 juin, l'indice final de l'activité globale dans la zone euro a augmenté par rapport au mois d'avril, passant de 13,6 à 31,9. S'il affiche son plus haut niveau depuis trois mois, cet indicateur avancé, très scruté par les milieux financiers et les économistes, demeure sous le seuil de 50, qui sépare la contraction d'une expansion de l'activité.

Les mesures mises en oeuvre pour limiter la propagation du virus à l'échelle du continent ont des répercussions profondes et durables sur l'économie du Vieux Continent. Le spectre d'une récession violente et brutale pour le second trimestre s'amplifie avec ces mauvais résultats au cours des mois d'avril et mai. Le chef économiste Chris Williamson s'est montré pessimiste.

« Les dernières données PMI ont mis en évidence une nouvelle baisse marquée de l'activité dans tous les pays couverts par l'enquête en mai, témoignant ainsi de l'ampleur et de...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 04/06/2020 à 10:50 :
Les mots et tournures euphémisées vont se multiplier dans les médias de masse, ça va être encore plus difficile à comprendre l'"actualité".
Réponse de le 04/06/2020 à 16:07 :
Illustration, il n'aura pas fallu attendre longtemps :"Les inscriptions hebdomadaires au chômage ont reculé aux Etats-Unis la semaine dernière pour tomber sous la barre des deux millions"

Ah enfin la croissance ! :-)

https://www.latribune.fr/depeches/reuters/KBN23B222/usa-les-inscriptions-au-chomage-passent-sous-la-barre-de-2-millions.html
a écrit le 04/06/2020 à 7:23 :
l'argent versé par la bce pour sauver les entreprises
vas encore et comme les précédentes fois finir par profité a un seul secteur
les banques
quel sont les protections mis en place pour éviter que le secteur bancaires
soit bénéficiaire
a écrit le 03/06/2020 à 19:45 :
"Quoi qu'il en coûte"! L'heure des comptes commence à sonner et c'est le gros bourdon qui donne la note et le tempo. "Nous sommes en guerre"! Le tocsin sonne avec 3 mois de retard. En fait nous sommes en retard d'une guerre...comme d'habitude ?
a écrit le 03/06/2020 à 18:45 :
Retour au spleen des années 70/80/90, retour à la normale.
a écrit le 03/06/2020 à 18:37 :
Mais les bourses vont bien globalement. C'est le principal !
a écrit le 03/06/2020 à 18:29 :
Désinformation complète des citoyens. Est-ce que les bourses tel que le CAC 40 déprime!!!!!!!
a écrit le 03/06/2020 à 17:20 :
Après le Covid 19 , le Covid fiscal ,dès les municipales terminées , il faut se préparer à sortir le chéquier.
a écrit le 03/06/2020 à 16:14 :
Ce n'est pas un risque mais une certitude compte tenu de tous les dépôts de bilan à venir.
je l'avait prévu dés le début ou on avait exigé que tout ferme; cela va fermer mais définitivement.
désolé pour les apprentis économistes.
a écrit le 03/06/2020 à 16:07 :
comme pour les masques et les test
on a eu droit qu' a des promesses.
pour la reprise économique c'est la même chose
il n'y a aucun plan de relance on est tributaire du marché
et comme tout les pays sont tributaire les uns les autres
la réindustrialisation du pays est un mirage de la macronie
ou sont les encouragement dans les projet de loi rien
on a meme des gens qui sont encore a redemandé isf
et des économiste qui souhaite la perte de la France
3 mois pour réfléchir
et rien ne se passe trop de temps perdu
face a concurrence
il faut un électrochoc politique et social
a écrit le 03/06/2020 à 15:57 :
Dans la zone euro, nous supportons une fausse concurrence puisque la monnaie fait parti "des concurrences inter nationales"! De plus..., nous subventionnons nos concurrents!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :