Grèce : "Aucune proposition ne fait l'unanimité", nouvelle réunion samedi

Les discussions pour trouver un accord qui permettrait de débloquer plus de 7 milliards d'euros de prêts à Athènes achoppent principalement sur la réforme des retraites et la hausse de la TVA en Grèce.
Plusieurs collègues ont exprimé leur désaccord et critiqué non seulement notre texte mais aussi le texte des institutions, a déclaré Yanis Varoufakis, le ministre grec des Finances (ici, avec la directrice du FMI Christine Lagarde, ce 25 juin 2015).
"Plusieurs collègues ont exprimé leur désaccord et critiqué non seulement notre texte mais aussi le texte des institutions", a déclaré Yanis Varoufakis, le ministre grec des Finances (ici, avec la directrice du FMI Christine Lagarde, ce 25 juin 2015). (Crédits : Reuters)

Toujours pas d'accord au sein de l'Eurogroupe. La réunion des ministres des Finances de la zone euro, destinée à trouver un compromis entre la Grèce et ses créanciers, s'est achevée jeudi sans accord. Une nouvelle réunion de l'Eurogroupe est prévue samedi matin, a indiqué à Reuters un responsable de la zone euro.

Le président de l'Eurogroupe, Jeroen Dijsselbloem, a déclaré que la porte restait ouverte pour que la Grèce accepte les propositions des créanciers.

Les discussions pour trouver un accord qui permettrait de débloquer plus de 7 milliards d'euros de prêts à Athènes achoppent principalement sur la réforme des retraites et la hausse de la TVA en Grèce.

Les deux textes critiqués

"Ce qui est intéressant, c'est que plusieurs collègues [ministres des finances] ont exprimé leur désaccord et critiqué non seulement notre texte mais aussi le texte des institutions", a déclaré Yanis Varoufakis, le ministre grec des Finances, à l'issue de la réunion de l'Eurogroupe.

Il a ajouté que les créanciers allaient de nouveau étudier les deux séries de propositions et que les négociations allaient se poursuivre jusqu'à ce qu'une solution soit trouvée.

"Nous allons continuer nos discussions, les institutions vont de nouveau examiner les deux documents, nos documents et les leurs, il va y avoir des discussions avec le gouvernement grec et nous allons continuer jusqu'à ce que nous trouvions une solution."