La réunion en urgence de la BCE, juste avant la Fed, fait bondir les Bourses européennes

La BCE convoque ce mercredi matin une réunion surprise du Conseil des gouverneurs "pour discuter des conditions actuelles du marché" et notamment du risque de fragmentation sur le marché de la dette souveraine. Hier, la BCE a rappelé qu'elle était prête à utiliser de "nouveaux instruments" pour maintenir la stabilité des prix et des coûts d'emprunts des Etats européens sur les marchés. L'annonce de la BCE, qui intervient avant une forte hausse des taux attendue de la Fed, a déclenché un fort rebond des indices européens à l'ouverture ce matin.
(Crédits : KAI PFAFFENBACH)

[Article mis à jour à 13h28 avec la réaction de Bruno Le Maire]

Que compte décider la Banque centrale européenne dans un contexte de flambée de l'inflation et de durcissement des conditions de financement des dettes souveraines dans la zone euro ? La BCE tient ce mercredi matin une réunion exceptionnelle, le jour où les marchés s'attendent à une hausse spectaculaire des taux par la Fed, et une semaine après avoir annoncé un resserrement de sa politique monétaire pour combattre l'inflation qui s'est accompagnée d'un écart accru des coûts d'emprunt entre les Etats de la zone euro.

Contenir le risque de fragmentation sur le marché de la dette souveraine

"Le Conseil des gouverneurs tiendra une réunion ad hoc mercredi pour discuter des conditions actuelles du marché", a déclaré à l'AFP un porte-parole de la BCE. Les responsables de la BCE ont déjà martelé qu'ils étaient prêts à intervenir d'urgence si le risque de fragmentation sur le marché de la dette souveraine prenait de l'ampleur mais beaucoup d'observateurs ont déploré l'absence de solution concrète présentée par l'institution.

"Il ne fait aucun doute que, si et quand cela est nécessaire, nous pouvons et nous allons concevoir et déployer de nouveaux instruments pour assurer la transmission de la politique monétaire et donc notre mandat principal de stabilité des prix", avait notamment déclaré mercredi Isabel Schnabel, membre du directoire de la BCE, dans un discours prononcé à Paris.

L'annonce d'une telle réunion a fait réagir le ministre chargé de l'Economie et des Finances Bruno Le Maire. Le numéro deux du gouvernement réclame que le changement de politique monétaire européenne se fasse "progressivement et de manière anticipée. (...) Nous ne voulons pas de brutalité, nous ne voulons pas de décision qui pourrait prendre les acteurs économiques par surprise et qui finalement créeraient plus de difficultés économiques qu'autre chose", a affirmé le ministre qui s'exprimait en marge du salon Vivatech à Paris.

Avant d'imaginer un nouvel outil de soutien monétaire, comme elle l'a fait durant la crise des dettes souveraines ou la pandémie, la BCE peut agir pour contenir les spreads en calibrant le réinvestissement des obligations arrivant à échéance dans son énorme portefeuille d'actifs acquis ces dernières années, a rappelé Mme Schnabel.

Depuis l'annonce du resserrement monétaire de la BCE, les taux d'intérêt des emprunts d'Etat flambent dans la zone euro. Surtout, les taux sur les dettes publiques des pays dits "périphériques", jugés plus fragiles, ont augmenté beaucoup plus que les taux allemands. Le rendement sur l'emprunt italien a dépassé lundi les 4%, un niveau remontant à fin 2013. L'écart entre le taux 10 ans de l'Allemagne, qui fait référence, et celui de l'Italie a atteint ses plus hauts niveaux depuis mai 2020 et la première vague de Covid (bien qu'il reste encore loin de ceux atteints lors de la crise de la dette en zone euro).

Détente sur le marché de la dette souveraine et bond des Bourses européennes

Mais mercredi matin, après l'annonce surprise d'une réunion exceptionnelle de la Banque centrale européenne, le marché de la dette souveraine se détendait franchement: vers 07H45 GMT, le rendement italien de maturité 10 ans (à 3,93%) redescendait sous le seuil des 4%, un niveau franchi lundi et remontant à fin 2013.

La réunion surprise de la BCE de ce mercredi intervient le jour même d'une autre décision très scrutée de la Réserve fédérale américaine. La Fed doit annoncer ce mercredi une nouvelle hausse des taux qui pourrait être plus forte qu'attendue, dans un contexte de hausse des prix qui continue d'accélérer fortement malgré déjà deux hausses des taux depuis mars dernier.

Lire aussi 4 mnHausse des taux: la Fed pourrait frapper très fort cette fois-ci

Eurostoxx 50, Euronext 100, FTSE 100, CAC 40, DAX, SBF120, BEL 20... les indices européens ont ouvert en forte hausse mercredi après l'annonce d'une réunion exceptionnelle dans la matinée de la banque centrale de la zone euro, exposée à un risque de fragmentation financière, et avant le verdict dans la soirée de la Réserve fédérale américaine (Fed) sur son resserrement monétaire.

À 9 heures, la Bourse de Paris a rebondi de 1,22% et celle de Francfort de 1,32% après six séances de baisse consécutives. Londres reprenait 0,65% peu après l'ouverture.

(avec AFP)

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 4
à écrit le 15/06/2022 à 11:10
Signaler
Quant ils se décideront a arrêter les effets d’annonces,prendre enfin leur travail au sérieux…..bref y mettre la rigueur et hauteur de vue indispensable je veux bien venir les aider….bénévolement s’il le faut.

à écrit le 15/06/2022 à 10:57
Signaler
Pitoyables possesseurs du monde devenus aussi accrocs à l'argent public que le junkie à l'héroïne, les clochards dans la rue qui eux n'ont pas le choix font moins pitié. L'empire des faibles.

le 15/06/2022 à 12:28
Signaler
Oui,et en plus resoudre la question de la fragmentation sur le marché de la dette souveraine en faisant acheter la dette des pays plus sous pressions par la BCE est une violation des traités. La création monetaire est la seule solution quand la pol...

à écrit le 15/06/2022 à 10:55
Signaler
Il faut bien rattraper leur betises du quoi qu'il en coute !!

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.