La progressivité inversée des hausses d'impôts, l'autre drame des Grecs

 |   |  401  mots
L'austérité grecque a créé une véritable situation d'urgence humanitaire à laquelle Bruxelles semble rester sourd.
L'austérité grecque a créé une véritable situation d'urgence humanitaire à laquelle Bruxelles semble rester sourd. (Crédits : Reuters)
Une étude a montré comment l'austérité a laminé les revenus des grecs les plus pauvres. Cette situation humanitaire alarmante ne semble pas avoir ému le gouvernement allemand qui persiste à imposer un système d'austérité drastique à la Grèce.

La progressivité de l'impôt est un principe fondamental des sociétés contemporaines, dans un souci de justice sociale et de redistribution des richesses. Acculée, la Grèce semble avoir dérogé à cette règle en imposant la population tout azimuts afin de restaurer les caisses de l'Etat, qui restent, pour l'heure encore, désespérément vides.

Les pauvres, première cible du fisc?

Une étude de l'institut Hans Böckler a établi que les hausses d'impôts appliquées dans la péninsule hellénique depuis le début de la crise ont augmenté de 337% pour les pauvres tandis qu'elles n'ont augmenté que de 9% pour les plus riches. Cette étude a été rendue publique jeudi 19 mars à Berlin par deux chercheurs grecs, Tassos Giannitsis et Stavros Zografakis.

A lire aussi: Grèce : ce que révèle le refus de Bruxelles de traiter l'urgence humanitaire

Les données livrées par les deux chercheurs vont plus loin encore. D'après cette étude, le revenu moyen avant impôt est passé de 23.100 euros en 2008, soit avant la crise, à 17.900 euros en 2012, soit une baisse de 23%. Sur les inégalités, le constat est pire encore. Les 10% les plus pauvres ont perdu 86% de leur revenu qui est passé de 8.462 euros à 1.150 euros en moyenne. En revanche, les 30% les plus riches n'ont à déplorer qu'une perte comprise entre 17 et 20% de leur revenus.

Le retour à la réalité "peut faire mal" d'après Schäuble

Le gouvernement allemand, connu pour sa position intransigeante quant à l'austérité imposée à la Grèce, ne semble pas avoir été ému par les résultats de cette étude. Cette semaine encore, Wolfgang Schäuble a déclaré:

"Quand la Grèce essaie perpétuellement de persuader que ses problèmes trouvent leur source en dehors du pays, elle ne dit pas la vérité à son peuple (...) C'est ça le tragique de la situation en Grèce, c'est que les élites ne disent pas tout à fait la vérité à leur peuple", a déclaré le ministre allemand des Finances.

Il estime que le pays a trop longtemps vécu au-dessus de ses moyens et que "revenir à la réalité, cela fait très mal". Voilà une sortie qui ne sera pas de nature à apaiser ses relations avec Yanis Varoufakis, le nouveau ministre grec des Finances et qui s'est déjà illustré par ses joutes incessantes avec son homologue allemand...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 08/04/2015 à 19:12 :
une hausse des impôts en pourcentage ne veut rien dire : 37% de hausse pour les plus pauvres ? combien d'€ payaient ils : parce 37% sur 1€ ça fait pas beaucoup ! il vaut mieux indiquer un pourcentage sur le revenu ! c'est comme à Paris où on parle de forte hausse des taxe d'habitation , mais les gens de l'avenue Foch payent moins qu'un pavillon de banlieue , on est loi du compte Encore une information tronquée!
a écrit le 22/03/2015 à 11:48 :
Les Grecs finiront bien par comprendre que l´époque du sport national de ne pas payer d impots est belle et bien finie.
Depuis 3 ans la liste Lagarde est entre leurs mains . Que s est il passé avec ces 2000 noms de riches Grecs qui ont planqué leur argent en Suisse ? RIEN !!!
A Londres il y a un quartier ou habitent un tas de millionaires grecs et qui ne payent pas d impôts, tout a fait légalement car ils sont protégés par les lois fiscales britanniques, C est à vomir !
Réponse de le 22/03/2015 à 14:44 :
Je doute que les Grecs soit différent de nous. Ceux qui payent sont les travailleurs et notamment les plus pauvres. Les riches eux doivent comme chez nous faire de l'évasion fiscale un "sport mondial". Tant que ce problème qui est mondial ne sera pas réglé le travail continuera à être détruit et les pauvres deviendront toujours plus nombreux.
a écrit le 22/03/2015 à 9:18 :
En économie c'est la cause qu'il faut voir avant de crier "y faut, ya ka" c'est cela que le peuple Grec courageux doit savoir. Qui a profité de l'argent du peuple ? La corruption en haut de l'Etat, les armateurs de complaisance, etc. Du jour au lendemain, les Grecs sont sortis de la paysannerie à la vie de la ville, d'une monnaie qui valait rien à l'Euro boosté par les autres pays du Nord (comme l'Espagne, le sud de l'Italie Rome compris et la France). C'est cela qu'il faut dire aux Grecs aux peuples des pays latins.
a écrit le 21/03/2015 à 21:20 :
le cas de manu resume bien la situation, c'est le résultat des politiques depuis les années 80. L'austérité est la pire des solutions pour nos problèmes de dettes, elle détruit la croissance et aggrave les inégalités. les US sont plus endettés, pourtant la dette n'est même pas un sujet pour eux et leur croissance est déjà repartie. La seule ambition de l'Allemagne et sa population la plus veilissante d'Europe est d'épargner et de préserver les rendements d'un capital rentier au détriment du travail. ça implique, des bas salaires sans charges, peu d'inflation, et peu d'impôts sur le capital (particulièrement quand il est improductif). L'Allemagne est d'ailleurs très loin d'être un exemple de juste fiscalite puisque les propriétaires d'entreprises "familiales" (qui se chiffrent rapidement en plusieurs dizaines de millions) sont quasiment exonérés d'impôts de succession, permettant ainsi a une gentille oligarchie bourgeoise de prospérer, a tel point point que récemment la Karlsruhe (haute cours fédérale allemande) a du déclaré ces petits avantage fiscaux pour fortunés "inconstitutionnels", forcément l'égalité devant l'impôt est un principe de base depuis la fin des anciens régimss monarchiques.
Réponse de le 22/03/2015 à 8:13 :
Vous ne semblez que peu connaître l'Allemagne qui est sortie de sa crise du début du siècle avec le slogan que la plus grande injustice est de ne pas avoir du travail et qui depuis a considérablement baissé son taux de chômage.
Réponse de le 22/03/2015 à 9:32 :
Les grandes PME familiales exportatrices allemandes sont aussi et surtout ce qui nous manque aujourd'hui en France. Les exonérations fiscales sur les successions ont permis à ces entreprises de rester dans les familles qui les ont vu se créer et croître en en faisant des champions. C'est sur que chez nous, entre la loi Hamon, les scop et l'état qui se sucre dès qu'une boîte commence à peine à se développer (on paye la taxe pro avant d'avoir réaliser le moindre euro de CA), on est pas près d'avoir des équivalents. Mais bon on a 10% de chômage et on est Charlie alors on s'en fout!
Réponse de le 22/03/2015 à 11:39 :
Hadrien : vous êtes mal renseigné. L exonération d impôt de succession pour les emtreprises familiales allemandes, ces PME qui forment la colonne vertrebrale de l economie allemande n est pas gratuite , au contraire !!! Cela paraît injuste mais L exonération est voulue car la quasi totalité des héritiers seraient alors forcés de liquider l´entreprise dont ils héritent pour payer le fisc.
De plus l exonértion est liée au fait que les héritiers sont engagés à ne pas vendre et a ne pas licencier de personnel. On ne peut pas mettre dans un même panier une entreprise et un compte en banque ou une villa privée sur la cote d azur.
a écrit le 21/03/2015 à 21:10 :
et si Marine avait raison, l'Europe?????
Réponse de le 22/03/2015 à 11:58 :
Mais l europe nous tire vers le bas: cabotage, travailleurs detaches, abattoirs de bretagne fermes etc..
Réponse de le 22/03/2015 à 14:47 :
L'Europe actuelle n'est pas l'Europe promise. Elle ne sert qu'à la mondialisation et rendre les plus gros groupes encore plus riche au détriment des citoyens Européens. Soit l'Europe décide enfin de changer moyennant que les plus riche perdent leur investissement 'prêts aux états annulé par exemple) soit on va au crache dans les prochaines années. Malheureusement ce sera le second cas qui va se produire.
a écrit le 21/03/2015 à 21:06 :
au delà de l'aspect très franchouille de cet article idéologiquement exacerbé , j'aimerai comprendre comment un système progressif peut aboutir aux résultats que vous donnez

merci
Réponse de le 22/03/2015 à 8:59 :
C'est mathématique
Si votre impôt passe de 10 à 40€. =. +. 300°/°
S'il passe de 700 000 à 770 000€. =. + 10°/°
De même si votre revenu ne baisse pas de 86 °/° vous restez dans le groupe des riches et n'êtes pas comptabilisé chez les pauvres, c'est le biais statistique dit du survivant.
Avant de citer des chiffres il faut bien savoir sur quoi ils reposent sinon on peut dire n'importe quoi. Que les riches sont de plus en plus riches , et les joueurs de la NBA sont de plus en plus grand si qui est est évidence statistique dans une population qui s'enrichit ou qui grandit.
a écrit le 21/03/2015 à 20:36 :
Je propose que l'on accueille tous ces pauvres en France. Ils pourront ainsi bénéficier du RSA, de la CMU, voir de l'AME et de chambres d'hôtels. Bref, des vacances tous frais payés, la nourriture étant fournie par les resto du coeur et la croix rouge. Soyons solidaire.
a écrit le 21/03/2015 à 20:34 :
Les allemands sont en partie responsables de la situation difficile en Europe et désastreuse en Grèce et dans d'autres pays dont la France. Le mieux serait qu'ils quittent l'euro et l'Europe. C'est peut-être pour bientôt la meilleure solution.
a écrit le 21/03/2015 à 19:43 :
Il est toujours trop facile d'accuser les allemands et ,en particulier, Monsieur Schäuble alors que les autres Etats membres de la zone euro se cachent derriere lui pour faire approuver la cure d'austerité a la Grece.

Si la position de Monsieur Schäuble avait prévalu sur celle de Madame Merkel en 2010, la Grece serait aujourd'hui hors zone euro et ne serait pas aujourd'hui dans un telle detresse économique et sociale!

Espérons désormais que ce que Monsieur Schauble n'avait pas réussi en 2010, il le reussisse en 2015!
a écrit le 21/03/2015 à 19:21 :
J'ai de grande difficulté à suivre le raisonnement de certains journaliste économique !!!
Tout l'article démontre que le ministre allemand a raison, et le postulat du rédacteur est qu'il a tout faux !!! Ce n'est pas l'Allemagne qui appauvrit plus durement les pauvres et épargne les plus aisés mais les gouvernements grecs qui se sont succédés.
a écrit le 21/03/2015 à 18:59 :
dans ce cadre là, je comprends tout à fait la position allemande et le refus de céder au "chantage humanitaire".
c'est bien la grèce qui saigne son propre peuple en commençant par les plus faciles à rançonner. l'élite grecque semble ne pas être prête à accepter la fin du rêve que l’Europe gracieusementà financée pendant des années.
Varoufakis est bien gentil de se prétendre de l'ultra-gauche mais il ne fait rien pour rompre la tradition oligarchique et mafieuse de son peuple... ce n'est pas la peine de hurler au scandale quand on refuse de regarder la réalité en face et traiter les problèmes là ou ils se trouvent.
a écrit le 21/03/2015 à 18:39 :
ca nous change de la propagande de godin!
les allemands n'ont RIEN impose du tout, vu qu'ils n'ont pas oblige les grecs a rentrer dans l'euro..... par contre payer des impots pour financer les augmentations de salaire des fonctionnaires grecs, payer pour les infrasctructures grecques, etc... ca n'interesse personne, ni les allemands, ni les espagnols, ni les finlandais
aller payer des impots en allemagne, vous verrez pourquoi il est fermement exige que chacun respecte les regles et paye les siens CHEZ SOI ( tapez Steuertabelle dans google, ca vous donnera deja une idee)
a écrit le 21/03/2015 à 18:35 :
Je ne crois pas que les jeunes grecs soient responsables des dettes de leurs ainés, donc je pense que notre devoir est de les aider.
D'autres générations d'européens ont eu l'avantage de ne pas payer leurs dettes, et d'autres comme en France payent de plus en plus les retraites que les générations auparavant n'ont pas voulues réformer.
Tout cela doit servir de leçon et ne doit pas nous empêcher d'aider ces gens qui souffrent aujourd'hui de leur situation.
Nous ne sommes pas des exemples en France, donc soyons indulgents.

bonne soirée à tous
Réponse de le 21/03/2015 à 19:10 :
je ne pense pas que les français non plus soient à l'origine de la dette grecque. je pense encore moins que ce soient les membres de l’Europe qui aient demander à la Grèce de totalement dévoyer son système fiscale en n'imposant pas les plus puissant en ne contrôlant surtout pas les revenus gérés par le travail (bien venu au pays du travail non déclaré)!
pendant plus de trente ans la Grèce s'est gavée des subventions européenne sans ne jamais en respecter une seule condition; aujourd'hui face à la mondialisation (que rien ni personne ne peut plus arrêter) les mensonges se paient cash.
a écrit le 21/03/2015 à 17:55 :
Les exemples donnés dans l'article n'ont aucun sens sinon vouloir faire pleurer dans les chaumières. Les loyers ne coûtent rien en Grèce, de même que la nourriture, etc.. Alors avec un revenu de 17 000 euros, on y vit beaucoup mieux qu'en France avec le double. Surtout qu'ils paient tout au black, ne déclarent rien. J'en ai marre des profiteurs présentés comme des victimes
a écrit le 21/03/2015 à 17:52 :
Je pense que les radotages de Mr Schauble n'empêchent pas Mr Varoufakis de continuer à travailler et pour le plus grand bien du pays. A entendre Mr Schauble, point de salut hors de l'austérité imposée à toute l'Europe. On voit les résultats...
a écrit le 21/03/2015 à 17:33 :
Hors pour les professions libérales, commerçants et artisans, les impots sur le revenu sont en Grèce prélevés à la source pour les fonctionnaires et autres employés salariés; Donc pour la troïka qui voulait faire rentrer le maximum d’impôts en un minimum de temps le plus simple était donc de taper sur ces catégories de grecs qui eux ne pouvaient échapper à l'impôt. Hors quel pays est le principal inspirateur de la troïka? L'Allemagne. On découvre petit à petit le cynisme de la politique menée en Grèce par cette troïka d'inspiration allemande et la logique du refus par les grecs de ces injustices qui ont mené la Grèce au chaos.
a écrit le 21/03/2015 à 17:07 :
l'Allemagne amène les grecs au désastre et les français applaudissent ! vous verrez quand les allemands feront pareils de nous !
a écrit le 21/03/2015 à 16:43 :
Autrement dit, le barème d'imposition grec est stupide ! Mais je vois mal en quoi les allemands seraient responsables de ce barême...
a écrit le 21/03/2015 à 15:26 :
ceci est un vieux principe taxons les pauvres ILS SONT PLUS NOMBREUX dans notre beau pays riche nous avons imagniez l'inverse on ne taxe pas les plus pauvres (en fonction de leur déclaration de revenus sans controle) on leur donne...le certificat de non imposition est une richesse sociale.....les riches bof ils sont soit partis.. soit dans des niches fiscales, le moyen lui en prend plein les impots..il paye sur tout et ses impots sur le revenu ont pris l'ascenseur...regarder les retraités payent 0.3 % de cotisation pour la dépendance... qui n'est pas déductible d ela base d'impot sur le revenu comme une partie de la CSG et autres impot sur impot et taxe...la gréce elle a mis un système a la fois anormal mais si on a décidé dans ce pays de faire payer les pauvres...c'est un choix politique..lorsque le riche maigrit le pauvre meurt vieux proverbe chinois... bon la gréce va faire payer au moyens européns sa politique c'est la solidarité
a écrit le 21/03/2015 à 14:30 :
La comparaison en % d'augmentation d’impôt n'a aucun sens et ne sert qu'à créer votre titre racoleur pour engranger des lecteurs pour pas cher et à alimenter les populismes de tous bords. Si vous payez 1 euro d’impôt et qu'on vous demande de payer 3, cela fait une augmentation de 300%, mais votre effort est de 2€. Si vous payez 1000 et on vous demande de payer 1200 cela ne fait que 20% d'augmentation mais vous devez faire un effort supplémentaire de 200 euros, soit 100 fois plus que celui qui a payé 3 euros (2 euros supplémentaires). Mieux encore, prenez quelqu'un qui ne paye pas d'impôt du tout (ce qui était le cas de très nombreux grecs) et vous lui demandez de payer juste 1 euro : le taux d'augmentation par rapport à ce qu'il payait auparavant sera tel que même votre calculette n'arrivera pas à l'afficher (division par zero impossible) !
Réponse de le 22/03/2015 à 11:13 :
De 1 à 3. Cela fait +200°/°. Et non 300. Pour le reste vous avez raison.
a écrit le 21/03/2015 à 14:11 :
Les revenues des plus pauvre reste toujours très faible si non il ne serai plus pauvre, bon il faut savoir que en grece ils est habituel de payer en liquide, sans facture.... Histoire de faire tous passer au Black.... Alors il me semble revoir tous le sisteme .... Ensuite comme l'état n'a plus d'argents s'est toujours le social que est le plus diminuer.....le monde vas comme cela et n'est pas prêt de changer......malheureusement
Réponse de le 21/03/2015 à 15:39 :
Diminuer le social n'améliore rien.
On le voit en France.
En privant les gens d'aides, on empêchent ces personnes de consommer, ce qui provoque une baisse de rentrées de TVA dans les caisses de l’État ainsi que du chômage.
En période de crise, il faut augmenter les aides à la consommation des ménages.

Personnellement, je ne touche aucune aide, et je ne peux pratiquement plus rien consommer. Les seules choses que je paye, c'est l'appartement. Le reste aujourd'hui, c'est principalement par le net les magasins de déstockage.
Et pour me faire sortir de là, il va falloir faire ce qui a été fait dans les années 80, à savoir de la relance avec de l'inflation.
L'inflation a elle toute seule fera monter les salaires qui redonneront une possibilité de crédit aux classes moyennes qui l'utilisent actuellement en totalité pour l'immobilier. Sans cette capacité de crédit, nous ne consommera pas.

Moi, je suis endetté à 30%. Je fais le maximum pour économiser (et c'est pas simple) pour prévoir le remplacement de la voiture. Je ne finance pratiquement plus rien que l'appartement et la voiture. J'ai 34 ans, et je ne suis jamais parti en vacances faute de moyens financiers.

Et pourtant, j'ai plutôt un salaire correct, mais insuffisant pour faire fonctionner la société de consommation à son plein régime. 2000€ net par mois, et tout est cramé dans l'année, sans faire de folie. Avec 10 ou 15% de plus, croyez moi que je consommerais et sauverais des emplois.

Travaillez + pour gagner + qu'il disait! A l'époque, je bossais +, et ça ne m'a jamais rapporté que 50€ de plus par mois. On était très loin du compte.
Rappelons nous de son augmentation de 140%, et rêvons un peu...
Réponse de le 22/03/2015 à 2:21 :
Merci pour votre commentaire. Rien ne vaut le vécu.
Malheureusement, il n'y a pas de gens aussi perspicaces que vous chez les Troïkistes de Bruxelles. A se demander quelles études d'économie ils on bien pu faire.
a écrit le 21/03/2015 à 13:43 :
Donc, pour trouver de l'argent en Grèce aujourd'hui, il n'y a plus qu'à imposer les riches à hauteur de 95%, et l'équilibre sera de retour.
Réponse de le 21/03/2015 à 18:02 :
95%, c'est ce que payaient les riches américains au taux marginal d'imposition sous Roosvelt. L'Amérique et les Américains se portaient bien et elle faisait rêver.
Aujourd'hui, quelques uns se portent très bien, beaucoup vivent mal et les Monde entier déteste les US.
a écrit le 21/03/2015 à 13:12 :
Aucun doute qu'il vaut mieux être riche et bien portant que pauvre et malade, mais cela est vrai aussi ailleurs qu'en Grèce. Moi je vois des gens rouler avec des voitures plus que correctes pour un pays soit-disant en faillite, sachant aussi qu'il existe une taxe sur la possession d'une automobile (tout comme sur la possession d'un cellulaire d'ailleurs). Bon, les Grecs ne respectent rien, ni personne, je doute donc qu'ils paient les infractions au code de la route par exemple (qui sont un sport national). Ce serait pourtant une excellente source de revenus. Pour faire court: je crois que les Grecs veulent une assistance permanente en essayant de nous faire pleurer sur leur sort et les Allemands l'ont bien compris :-)
Réponse de le 21/03/2015 à 15:14 :
Si vous déclarez un mois de revenus (médecins, autres), il vous reste de l'argent de poche.
Taxer à mort les retraités et fonctionnaires, c'est facile, leurs revenus sont connus, noir sur blanc. Les autres y échappent en zigzaguant.
Réponse de le 22/03/2015 à 2:28 :
@Patrickb et à ceux qui lisent vos saillies :

Votre clavier a fourché dans l'excitation du "greek bashing" et vous venez vous même de démasquer votre imposture de Français expatrié en Grèce (comme évoqué plusieurs fois dans de précédents commentaires):
"Bon, les Grecs ne respectent rien, ni personne, je doute donc qu'ils paient les infractions au code de la route par exemple (qui sont un sport national)"

Au moins le doute bienveillant n'est plus permis.
a écrit le 21/03/2015 à 12:52 :
L'Allemagne devrait se rappeler qu'à chaque fois qu'elle a voulu s'imposer, cela s'est mal terminé...
Réponse de le 21/03/2015 à 13:38 :
Ceci dit, l'état actuel de la Grèce est dû au peuple grec, bien content de vivre au-dessus de ses moyens, et à ses gouvernements qui n'ont rien fait par manque de courage! L'Allemagne n'est pour rien à cet état!
Réponse de le 21/03/2015 à 14:41 :
oui l'allemagne n'est pour rien dans la crise grec,les grecs ont une mauvaise mentalité c'est peu dire,au fait qui a fait entrer la grèce dans l'europe ? cherchez bien
Réponse de le 21/03/2015 à 14:57 :
Evidemment, il est plus facile de dire que les Grecs vivent au-dessus de leur moyens plutôt que d'admettre que l’incompétence imbécile de la troika a fait exploser la dette, la misère et le chômage en Grèce. Pas facile, en effet d'admettre que les banques françaises et allemandes se sont refait une santé sur le dos du peuple Grec. Il faudrait plutôt soutenir le gouvernement Grec qui se bat seul contre tous.
Réponse de le 21/03/2015 à 15:15 :
Les Allemands demande simplement au Grec de respecter leurs paroles et de rembourser leur emprunt. Que font ils de si terrible? C est le monde a l enver d accuser les Allemands.
Réponse de le 21/03/2015 à 20:28 :
la troïka a encouragé le gouvernement grecs a prélevé l'argent là ou c'était le plusimple, c'est a dire sur les pensions les fonctionnaires et les plus pauvres, ce qui a bien sur parfaitement arrangé les élites grecques dont certaines sont même constionnellement non imposable. C'est une honte d'avoir poussé dans ce sens et d'avoir fait semblant d'ignorer les effets désastreux que ca aurait sur la croissance. évidemment qu'il faut payer ses detes, mais la question c'est qui paye. Aujourd'hui se sont les classes moyennes qui payent car elles sont facilement impossables. Le capitale (le plus souvent improductif type fonds de pension) les plus riches ne contibuent plus, avant d'imaginer une super politique d'austérité à l'allemande, mortelle pour la croissance et les plus fragiles, il aurait mieux fallu imaginer une fiscalité européenne où tout le monde paye progressivement.
jusque dans les annees 70 le taux d'impossition aux US était de 80% pour les plus aisés, la redisbrution et l'économie s' en portaient très bien.
Réponse de le 22/03/2015 à 8:32 :
même en grèce faire payer les riches ne fonctionne pas,donc arretez se slogan en france c'est pareil,si les riches payent les moyens vont encore payer plus,j'en sais quelque chose ,au lieu de faire payer les professions réglementées l'on fait payer les allocations familiales ce qui est plus facile mais fait par la gauche c'est beaucoup.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :