Portugal : les socialistes augmentent le salaire minimum à 530 euros

 |   |  313  mots
Le Premier ministre socialiste portugais, Antonio Costa, dirige la coalition au pouvoir.
Le Premier ministre socialiste portugais, Antonio Costa, dirige la coalition au pouvoir. (Crédits : © Francois Lenoir / Reuters)
Le nouveau gouvernement socialiste a obtenu une hausse de 25 euros au premier janvier, mais les négociations avec les syndicats et le patronat ont achoppé sur la baisse des charges patronales exigée en contrepartie de cette revalorisation.

Le salaire minimum au Portugal augmentera au 1er janvier de 25 euros, à 530 euros mensuels sur 14 mois, a annoncé mercredi le nouveau gouvernement socialiste, malgré des négociations infructueuses avec les syndicats et le patronat.

"Un accord formel n'a pu être trouvé" avec les partenaires sociaux mais "aucun ne s'est opposé à l'augmentation du salaire minimum à 530 euros", selon un communiqué diffusé mercredi soir à l'issue d'un Conseil des ministres. Cette mesure, qui figurait dans le programme socialiste, "bénéficiera à plus de 500.000 salariés", a précisé le gouvernement.

Désaccord sur la baisse des charges patronales

La précédente augmentation du salaire minimum, à 505 euros, remontait à septembre 2014 et avait été assortie d'une contrepartie accordée aux employeurs, qui avaient vu les charges patronales sur les plus faibles salaires réduites de 0,75 point de pourcentage, à 23%. Les négociations entre syndicats et patronat ont buté, selon l'exécutif, sur le maintien ou non de cette contrepartie, qui disparaîtra finalement au 1er janvier.

Lire Pourquoi la nouvelle coalition au Portugal est une chance pour l'Europe

Le gouvernement socialiste, qui a succédé à la droite à l'issue des élections législatives d'octobre grâce au soutien inédit de la gauche radicale, prévoit d'augmenter le salaire minimum chaque année afin d'atteindre 600 euros en 2019.

"Imposer à l'économie des coûts supplémentaires qu'elle ne pourra peut-être pas digérer est un mauvais signal envoyé par le gouvernement", a estimé le chef de l'opposition de droite Pedro Passos Coelho.

Stimuler la croissance

Mais selon l'exécutif socialiste, qui a aussi annoncé une hausse des retraites et des allocations familiales, cette mesure est au contraire destinée à relever le pouvoir d'achat des Portugais et à stimuler l'économie.La Banque du Portugal prévoit pour 2015 un taux de croissance de 1,6%. La Commission européenne estime quant à elle que le Produit intérieur brut portugais progressera de 1,7% cette année.

(Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 29/12/2015 à 12:08 :
Au final, ça va coûter moins cher de désensabler les Portugaises alors ?
a écrit le 26/12/2015 à 8:59 :
COMMENT FONT LES PORTUGES FONT POUR VIVRE AVEC 530 EUROS PAR MOIS? JE VOUDRAIS SAVOIR CONBIEN TOUCHE UN HOMME POLITIQUE ET UN PATRON DANS CE PAYS? QUE FAIT L EUROPE POUR VOTE UN FOIS POUR TOUS UN S M I C EUROPEEN QUI PERMETRAIS A CHAQU UN DE VIVRE BIEN DANS SON PAYS D ORIGINE?CELA EVITERAS LES MIGRATIONS D ETRES HUMAIN DEJA EN EUROPE???
a écrit le 25/12/2015 à 11:54 :
Augmenter le revenu disponible minimum des travailleurs pauvres est nécessaire. Là-dessus il n'y a rien à dire. En revanche on peut le faire par redistribution des plus riches vers les plus pauvres ou par augmentation des coûts salariaux (répercutés dans les prix). Là on pourrait discuter...
a écrit le 24/12/2015 à 20:16 :
Je propose aux brillants commentateurs d'aller vivre ailleurs dans un pays sans smic et de ne plus nous casser les pieds. Mais allez-y sans amener d'argent gagner dans le pays que vous honnissez. On va voir comment vous vous en sortirez pour les fins de mois.
Réponse de le 25/12/2015 à 9:45 :
Toujours les mêmes recettes clientélistes pour attirer les idiots et les paresseux et qui conduisent à la destruction des structures économiques...
a écrit le 24/12/2015 à 18:19 :
Bof en Hongrie, Pologne, Slovaquie, Roumanie... c'est 300€ ou moins...

Ceci dit on vit beaucoup mieux ici avec 300€ qu'en Idf avec le Smic... Cqfd

Quand vous rencontrez un ingénieur support chez Microsoft qui parle entre 3 et 5 langues dont l'anglais, le français et l'allemand, il gagne 600€ et a sa fierté...

Pauvre petite France...
a écrit le 24/12/2015 à 11:25 :
Voila, comme ca les smicards gagneront un peu plus, mais embaucher coutera plus cher donc le nombre d'employers baissera, et il y aura un peu plus de chomeurs financés par l'Etat et donc la dette, et les salariés un fois au chomage stresseront plus encore pour retrouver un job.
Le menfoutisme socialiste est le meme en France comme au Portugal.
Réponse de le 24/12/2015 à 19:59 :
Une entreprise embauche quand elle a des besoins, c'est à dire de la demande.

Le salaire reste un déterminant de la demande de travail, mais il n'est pas le principal.

Hollande est en train de le comprendre, car son CICE a baissé le cout du travail sans générer d'embauches.

Une hausse du salaire minimum va donc stimuler la demande, donc la production, donc l'investissement et l'emploi.

L'histoire l'a démontré à maintes reprises.
Réponse de le 25/12/2015 à 7:31 :
@gringo : ce n'est pas si simple. En fait c'est surtout la marge dégagée qui est déterminante de la demande de travail. Quand elle est plantureuse on peut tolérer des emplois certes utiles mais qui ne participent pas directement au processus de production, quand elle est trop juste l'emploi est réduit au strict minimum et on externalise un max les fonctions périphériques (entretien, informatique...). L'enjeu de rendre un peu de marge aux entreprises est là. Le CICE a été un (tout petit) pas dans cette direction. Il faudrait qu'il porte sur une centaine de milliards par an et surtout qu'il devienne définitif pour que ça ait enfin un effet en termes d'emploi marchand
Réponse de le 25/12/2015 à 7:31 :
@gringo : ce n'est pas si simple. En fait c'est surtout la marge dégagée qui est déterminante de la demande de travail. Quand elle est plantureuse on peut tolérer des emplois certes utiles mais qui ne participent pas directement au processus de production, quand elle est trop juste l'emploi est réduit au strict minimum et on externalise un max les fonctions périphériques (entretien, informatique...). L'enjeu de rendre un peu de marge aux entreprises est là. Le CICE a été un (tout petit) pas dans cette direction. Il faudrait qu'il porte sur une centaine de milliards par an et surtout qu'il devienne définitif pour que ça ait enfin un effet en termes d'emploi marchand
Réponse de le 26/12/2015 à 13:41 :
Vous avez mal lu Porter. Les fonctions de soutient sont nécessaires au bon fonctionnement des fonctions principales, et ce sont les interrelations entre fonctions qui permettent aux fonction principales de créer directement de la valeur.
Alors oui, on peut externaliser ces fonctions, mais cela ne détruira pas d'emploi dans l'ensemble de l'économie (les prestataires ont des salariés!).
Cependant les fonctions supports permettent aux fonctions principales de fonctionner, une externalisation de fonction support peut détruire un avantage concurrentiel.

Bref, il n'y a aucun lien entre votre commentaire et l'emploi, mais on a pu parler management des années 80, c'est déjà ça.
a écrit le 24/12/2015 à 10:14 :
C'est parfaitement socialiste et idiot, l'augmentation du pouvoir d'achat dans un pays où l'offre domestique est faible, se traduira par une moindre productivité, une augmentation des importations et une détérioration de la balance commerciale, que le gouvernement compensera par une augmentation de la dette, creusant ainsi la balance des paiements, que les investisseurs finiront par sanctionner, en abaissant la notation du pays, cycle infernal qui fragilise le pays et ruine ses habitants.La politique socialiste en France en somme.
Réponse de le 24/12/2015 à 11:07 :
Avez vous pensé aux gens qui vivent avec ce salaire minimum ? J'imagine que votre salaire est bien plus élevé que 530 euros, ce qui vous permet de juger cette mesure "idiote". Allez donc vivre quelques mois au Portugal avec 530 euros par mois et vous viendrez nous dire ce que vous pensez finalement de cette mesure.
Réponse de le 24/12/2015 à 11:20 :
et en plus il y aura des nuées de sauterelles...

La balance commerciale du Portugal est équilibrée et même légèrement excédentaire depuis 2012.
Son PIB est en croissance depuis 2 ans.
Ensuite il rembourse ses dettes du plan d'aide de 2011, parfois même avec anticipation et la dette totale est en légère diminution.

Leur SMIC est l'un des plus faible d'Europe, ça bloque toute consommation intérieure et tout développement. Il leur faut en sortir et donner du travail aux gens.
Réponse de le 24/12/2015 à 11:56 :
@Ben77 : compte tenu des prix des biens et services, notamment du logement, j'ai comme dans l'idée qu'on ne vit pas plus mal au Portugal du SMIC portugais, qu'en France du SMIC français. Il sera intéressant de vérifier à l'occasion de cette forte hausse du SMIC, que le niveau de celui-ci impacte directement le niveau du chômage (quoiqu'à regarder la France ça semble évident).
Réponse de le 24/12/2015 à 19:51 :
Les portugais vont aller se faire couper les cheveux.en Espagne,?


Il ne vous est jamais venu à l'esprit que l'essentiel de la consommation est domestique? Que la part des services est colossale y compris lorsqu'on achète un ordinateur fabriqué en Chine? et que si le Portugal a une contrainte extérieur comme tous les pays celle-ci n'est en aucun cas un frein à une augmentation des salaires minimum? Franchement vous pensez que la compétitivité du Portugal (qui n'est pas un problème actuellement) va se dégrader?

Un peu de sérieux ne fait pas de mal! Le problème du Portugal comme de l'UE c'est une faiblesse de la consommation!
Réponse de le 24/12/2015 à 23:18 :
Augmenter le salaire minimal ne diminue pas la productivité du travail. On peut postuler le contraire, par éviction des boulots à faible valeur ajoutée, mais pas l'inverse...
De toute facon vous etes un pur ideologue.
Réponse de le 24/12/2015 à 23:18 :
Augmenter le salaire minimal ne diminue pas la productivité du travail. On peut postuler le contraire, par éviction des boulots à faible valeur ajoutée, mais pas l'inverse...
De toute facon vous etes un pur ideologue.
Réponse de le 26/12/2015 à 14:37 :
@gringo@phildias
"Les portugais vont aller se faire couper les cheveux.en Espagne,?" Non, mais si le coiffeur devient trop cher à leur goût ils s'achêteront une tondeuse (chinoise) pour se le faire eux-mêmes. Et là c'est perdant-perdant.
Réponse de le 27/12/2015 à 12:21 :
Ils vont acheter une tondeuse fabriquée en chine pour 2 euros et vendue 10 euros au Portugal.

L'essentiel de la valeur ajoutée sera captée par la logistique et la distribution et distribuée au Portugal.

Votre supermarché local, aura acheté 5€ la tondeuse pour la vendre 10€, et cette marge servira à payer du personnel et faire vivre des fournisseurs pour l'essentiel portugais.

Donc comme je l'écrivais, même dans la vente de biens importés il y a une grande part de services.

EN terme de comptes extérieurs, le danger pour le Portugal est plus l'Espagne ou l'Allemagne que la Chine, mais le Portugal a des comptes extérieurs équilibrés dans une zone euro en excédent (et oui ça surprend!)

Par contre la consommation en Europe est encore largement inférieure à celle de 2007, et nos politiques d'austérité sont un énorme échec.

Je vous concède tout de même que cette augmentation pourrait avoir un impact inflationniste (très modéré). Mais vu la situation de l'inflation en Europe et inefficacité de la BCE dans ses politiques non- conventionnelles... il n'y a vraiment pas de quoi avoir peur, c'est même nécessaire!

Les politiques de relance profitent un peu aux autres mais toujours fortement à son économie.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :