Malgré la longueur du processus d'adhésion, l'Ukraine demande qu'on lui "réserve" une place dans l'Union européenne

Alors que l'Ukraine a présenté le 28 février dernier sa candidature à l'adhésion à l'UE, le pays sait que l'attente sera longue avant une potentielle réponse favorable de l'UE, malgré une procédure accélérée. Conscient que cette adhésion ne pourra pas se faire "le plus rapidement possible", le chef de la diplomatie ukrainienne a déclaré qu'il était "important de réserver cette place" à l'Ukraine.

4 mn

(Crédits : YVES HERMAN)

Les appels de l'Ukraine à entrer dans l'Union européenne se multiplient alors que le conflit provoqué par l'invasion russe dure depuis bientôt trois mois. Alors que Bruxelles tranchera en juin sur la candidature de l'entrée de l'Ukraine dans l'Union européenne, le chef de la diplomatie ukrainienne Dmytro Kouleba a demandé jeudi qu'une place soit "réservée" pour son pays dans l'UE, et ce, même si les négociations d'adhésion doivent durer longtemps.

"On entend très souvent que l'Ukraine appartient à la famille européenne et à présent il importe de réserver cette place", a-t-il déclaré à la télévision publique allemande au début d'une visite dans le pays. "Nous ne parlons pas vraiment de l'adhésion de l'Ukraine à l'UE le plus rapidement possible, mais il est très important pour nous de réserver cette place à l'Ukraine", a martelé Dmytro Kouleba sur la chaîne publique ARD.

Une longue attente malgré une processus accéléré

Kiev a présenté sa candidature à l'adhésion à l'UE le 28 février, quelques jours après le début de l'invasion russe. Après le lancement le 7 mars dernier de la procédure d'examen des demandes d'adhésion déposées par l'Ukraine, mais aussi par la Géorgie et la Moldavie, Kiev doit maintenant attendre le mois de juin pour connaître l'avis de Bruxelles sur l'obtention par le pays du statut de candidat à l'UE. Cette nouvelle étape ouvrirait la voie à un long processus de négociations qui devra être approuvé par les 27 à l'unanimité, comme l'a précisé Ursula von der Leyen, la présidente de la Commission européenne en début de semaine.

Lire aussi 8 mnRelations économiques UE-Russie : l'Union européenne a-t-elle le pouvoir de faire plier Vladimir Poutine ?

Si la démarche semble longue à l'Ukraine, le pays bénéficie pourtant d'une procédure accélérée. Volodymyr Zelensky qui ne cesse depuis le début du conflit avec la Russie de demander l'adhésion à l'UE a transmis le 18 avril dernier à l'ambassadeur de l'UE en Ukraine Matti Maasikas, deux imposants dossiers constituant la demande d'entrée dans l'UE. Or, habituellement, l'obtention du statut de candidat à l'UE "prend des années", a reconnu le chef de l'Etat Ukrainien remerciant Bruxelles qui "nous a vraiment donné l'opportunité d'engager cette procédure d'ici à quelques semaines ou mois".

À charge désormais pour la Commission européenne de s'assurer du respect par l'Ukraine des critères pour adhérer à l'UE. Si tel est le cas, elle pourra ensuite soumettre sa recommandation aux Etats membres. Mais les critères en question, impliquant notamment une stabilité politique et une économie de marché viable, semblent bien difficiles à respecter pour un pays en guerre.

Une Communauté politique européenne

Reconnaissant qu'il faudrait "des décennies" à un pays comme l'Ukraine pour rejoindre l'UE, Emmanuel Macron a proposé une alternative à cette adhésion. Lundi, le président français et président en exercice du Conseil de l'Union européenne, a défendu l'idée d'une révision des traités et suggéré la création d'une inédite "Communauté politique européenne". "Si nous accordions déjà (à l'Ukraine) le statut de candidat à l'adhésion à notre Union européenne, nous savons tous parfaitement que le processus prendrait plusieurs années voire des décennies. Sauf si nous décidions de réduire les standards", a lancé Emmanuel Macron.

Plus concrètement, il s'agirait d'une institution, parallèle à l'Union européenne et au Conseil de l'Europe et qui permettrait aux nations européennes de "trouver un nouvel espace de coopération politique, de sécurité, de coopération en matière énergétique, de transports et d'infrastructures, de circulation des personnes et en particulier de la jeunesse". L'adhésion à cette communauté "ne préjugerait pas de l'adhésion future à l'Union européenne" et elle ne serait "pas fermée à ceux qui ont quitté cette dernière", a précisé Emmanuel Macron. Une manière également de rouvrir la porte au Royaume-Uni, deux ans après le Brexit. Une idée soutenue également par le chancelier allemand Olaf Scholz.

4 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 8
à écrit le 14/05/2022 à 6:14
Signaler
Au moins, le marché de la prostitution deviendra plus favorable au consommateur.

à écrit le 13/05/2022 à 11:33
Signaler
Une fois passée cette folie pro-ukrainienne, que deviendra cette UE quand un pays de cette taille viendra ajouter ses dettes, son écart de niveau de vie, ses pratiques largement mafieuses, sa corruption généralisée ? Déjà, à 27, l'UE se vide d'intérê...

à écrit le 12/05/2022 à 15:06
Signaler
Si l'Ukraine, pays corrompu au delà du croyable, devait intégrer l'ue et donc l'otan, ce serait une menace telle pour la Russie qu'un conflit mondial, et donc atomique, serait inévitable.

à écrit le 12/05/2022 à 11:44
Signaler
Ce serait pas mieux de faire rentrer la Russie ,la Chine ,l'Inde et les Emirats arabe uni bien avant l'Ukraine ? Le pouvoir de Europe n'en serait que plus fort , imaginez madame Ursula von der Leyen, et macron comme il serait si heureux et si f...

à écrit le 12/05/2022 à 10:53
Signaler
Dès que l’Ukraine aura monté son Pib/hab à 40 000 usd (actuellement à 3 800 usd), on en rediscutera. Et bien sûr réglé son problème de corruption majeur qui est la raison essentielle de sa situation au regard de son potentiel extraordinaire agricole....

le 12/05/2022 à 12:03
Signaler
vous révez..il n ' y a que les européens comme vous qui voulez un " petit accord". et puis l ' avis de la population des pays concernés ça compte pas pour vous? .les russes veulent annexer toute l 'europe orientale et centrale, Poutine l'a exprimé p...

le 12/05/2022 à 12:04
Signaler
vous révez..il n ' y a que les européens comme vous qui voulez un " petit accord". et puis l ' avis de la population des pays concernés ça compte pas pour vous? .les russes veulent annexer toute l 'europe orientale et centrale, Poutine l'a exprimé p...

le 12/05/2022 à 17:14
Signaler
Il faut se dépêcher de faire rentrer un clown comme Zelensky. Au moins, on pourrait rigoler quand il y aura des réunions européennes. Bon, il est en train de ruiner son pays et cherche à déclencher une guerre mondiale et une crise économique mondial...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.