Biden proche d'obtenir du Congrès une colossale rallonge de 40 milliards de dollars pour l'Ukraine

Fin avril, le président des Etats-Unis avait demandé un nouveau chèque pour l'Ukraine, de 33 milliards. Lundi soir, les élus de la Chambre -démocrates et républicains parfaitement au diapason- ont non seulement massivement approuvé la demande mais ils l'ont renchéri. Reste au Sénat à jouer sa partition sur le même registre. Derrière cette unanimité, se dessine une claire compréhension de la taille de l'enjeu: la possibilité d'une victoire de l'Ukraine. Ce qui expliquerait une certaine "euphorie" à Washington... et cette volonté d'y mettre toute la puissance financière disponible.
La Chambre a adopté lundi soir la proposition d'une aide à l'Ukraine de 40 milliards de dollars à une écrasante majorité: 368 voix pour et 57 contre. C'est dire l'ampleur du consensus autour de l'action du président Joe Biden sur le soutien -notamment par la fourniture massive d'armements- au gouvernement de Kyiv contre l'invasion de l'armée russe. (Photo: Joe Biden le 10 mai 2022 à la Maison-Blanche.)
La Chambre a adopté lundi soir la proposition d'une aide à l'Ukraine de 40 milliards de dollars à une écrasante majorité: 368 voix pour et 57 contre. C'est dire l'ampleur du consensus autour de l'action du président Joe Biden sur le soutien -notamment par la fourniture massive d'armements- au gouvernement de Kyiv contre l'invasion de l'armée russe. (Photo: Joe Biden le 10 mai 2022 à la Maison-Blanche.) (Crédits : Reuters)

Alors que son administration avait quasiment épuisé les fonds dédiés au soutien à l'Ukraine (13,7 milliards de dollars d'aide déjà votés), le président Joe Biden, qui réclamait une rallonge budgétaire depuis des semaines, avait demandé formellement il y a une dizaine de jours, le jeudi 28 avril, au Congrès de voter une augmentation de l'aide américaine de 33 milliards de dollars pour aider l'Ukraine à repousser l'invasion de la Russie. La majeure partie (20 milliards) de l'enveloppe était réservée à la fourniture d'armements à Kiev, le reste au soutien économique (Cf. effondrement du PIB ukrainien), à l'aide humanitaire et alimentaire. Le total de l'aide atteignait alors 43,7 milliards de dollars (41,5 milliards d'euros), soit plus que le budget français de la défense en 2022 (40,9 milliards sans les pensions), avait calculé alors Ouest-France.

Mais lundi soir, les élus démocrates et républicains de la Chambre des représentants sont allés encore plus loin, approuvant un plan d'aide de 40 milliards de dollars (38 milliards d'euros) pour l'Ukraine...

Le vote du Sénat attendu en fin de semaine

La Chambre a adopté la proposition à une écrasante majorité de 368 voix pour et 57 contre, c'est dire l'ampleur du consensus autour de l'action du président Biden sur le soutien au gouvernement de Kyiv aux prises avec l'invasion russe, et notamment par la fourniture massive d'armements.

"Avec ce programme d'aide, l'Amérique envoie au monde entier le signal de notre détermination inébranlable à soutenir le peuple courageux d'Ukraine jusqu'à la victoire" contre Moscou, a souligné Nancy Pelosi, présidente démocrate de la Chambre des représentants, quelques heures avant que ce texte ne soit adopté par des élus des deux camps.

"Ce projet de loi protégera la démocratie, limitera l'agression russe et renforcera notre sécurité nationale tout en apportant, et c'est le plus important, un soutien à l'Ukraine", a déclaré Rosa DeLauro, membre démocrate à la Chambre des représentants.

Le projet de loi va maintenant être examiné par le Sénat, dernière étape avant une promulgation par le président Biden: la chambre haute devrait se prononcer sur cette enveloppe en fin de semaine ou en début de semaine prochaine.

Pourquoi un tel montant ? Pour les Etats-Unis, la victoire de l'Ukraine est possible

Depuis l'invasion russe, les Etats-Unis ont mobilisé leur technologie militaire et de renseignement pour protéger les forces ukrainiennes sur le terrain.

Mais la cheffe du renseignement américain Avril Haines a prévenu mardi que Vladimir Poutine, qui se prépare à un conflit prolongé en Ukraine, comptait sur un essoufflement du soutien occidental à Kiev.

« [Le président russe] compte probablement sur un affaiblissement de la détermination des Etats-Unis et de l'Union européenne, lorsque les pénuries de biens alimentaires et la hausse des prix de l'énergie vont s'aggraver", a-t-elle alerté.

Pour l'administration Biden, l'un des enjeux du soutien à l'Ukraine est d'affaiblir durablement Vladimir Poutine et la Russie.

"Nous voulons voir la Russie tellement affaiblie qu'elle ne pourra plus faire le genre de choses qu'elle a faites en envahissant l'Ukraine", a déclaré fin avril le chef du Pentagone Lloyd Austin.

De fait, les difficultés rencontrées par l'armée russe sur le terrain et la capacité à l'armée ukrainienne à contenir les forces d'invasion donnent l'espoir au camp occidental que peut-être si l'on accentue la pression, la Russie serait amenée à un table de négociations, voire retirerait ses troupes d'Ukraine.

Cet espoir dont témoigne l'élan quasi unanime de la Chambre des représentants outre-Atlantique autour d'une rallonge de 40 milliards de dollars d'aide pourrait participer de ce que le quotidien Le Monde appelle une "inavouable euphorie de Washington vis-à-vis de Moscou".

« C'est cher, mais laisser Poutine gagner coûterait encore plus cher »

L'autre motivation de l'administration Biden, c'est la "rentabilité" de l'effort financier fourni. Il s'agit de ne pas laisser Vladimir Poutine compter sur une érosion de l'aide à l'Ukraine, sinon cet investissement serait réduit à néant, sans compter les dégâts géopolitiques collatéraux dans le camp occidental qui suivraient une victoire de la Russie.

C'est pourquoi, voyant que les ressources fournies par les Etats-Unis pour venir en aide à l'Ukraine étaient en passe de s'assécher, Joe Biden avait lancé un puissant avertissement, martelant une fois de plus sa volonté de mener le grand combat des démocraties contre les régimes autoritaires:

« Nous ne pouvons pas laisser nos distributions d'aide s'arrêter dans l'attente d'une décision du Congrès », avait-il souligné.

Il avait aussi asséné son argument choc :

« Le prix de cette guerre n'est pas bon marché. Mais céder à l'agression, si nous laissons faire, coûterait encore plus cher​. »

(avec AFP et Reuters)

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 12
à écrit le 12/05/2022 à 10:34
Signaler
Eux aussi ils doivent se dire put...encore deux ans. Et le coup du "barrage" ne fonctionne pas aux usa !

à écrit le 11/05/2022 à 13:55
Signaler
Je ne sais pas si la Russie est affaiblie financièrement au point qu'elle ne pourrait pas faire face à ce déversement de dollars américain dans les poches de l'Ukraine, mais ce que font les USA prouve que ce sont eux qui ont programmé et promu ce con...

à écrit le 11/05/2022 à 12:51
Signaler
La phrase importante dans cette tentative de méthode coué est celle-ci : "sans compter les dégâts géopolitiques collatéraux dans le camp occidental qui suivraient une victoire de la Russie" Ils viennent d'avouer que les buts de guerre de la Russi...

à écrit le 11/05/2022 à 11:01
Signaler
Rien de plus facile moi je peux faire 400000000000 en quelques secondes également, suffit juste d'avoir le bon logiciel !

le 11/05/2022 à 12:46
Signaler
la solution la plus simple et que l'ukraine rejoigne les etats unis pour faire le 51 etats m biden assumer le desordre dans votre pays mais pas en europe

le 11/05/2022 à 17:15
Signaler
bon ok 4000000000000 ! Depuis que la monnaie ne repose plus sur l'étalon or elle ne vaut plus rien ce n'est qu'un outil de plus pour la classe dirigeante d'engraisser toujours plus ceux qui ont déjà trop.

à écrit le 11/05/2022 à 10:13
Signaler
yes, monnaie money ! raytheon et lockheed martin en hausse de 30% a la bourse US. La guerre, c'est le business le plus secure et pérenne, vive biden le courageux ! l'Ukraine sera la nouvel eldorado militaire apres l'afghanistan et l'irak. 2022 et les...

le 11/05/2022 à 11:11
Signaler
YES! Double Bingo! Sans oublier le gaz de schiste qui est invendable si le cours du baril de pétrole est inférieur à 70$. Où sont les défenseurs de l'écologie et du réchauffement climatique? Non seulement le gaz de schiste est une catastrophe éco...

à écrit le 11/05/2022 à 10:08
Signaler
Les USA sont impressionnants ! Ils ont réussi à provoquer une guerre entre Russes qui profite à leur industrie de militaire tout en affaiblissant leurs adversaires, et cela sans combattre. Cela profite aussi à leur industrie énergétique. On ne nous d...

le 11/05/2022 à 11:08
Signaler
la Russie va récupérer le sud de l'Ukraine, belles terres arables et terres riches en matieres premieres egalement. Mais oui, les grands gagnants sont les Usa, comme d'habitude, toujours miser sur eux pour gagner de l'argent. Apres l'Irak et l Afghan...

à écrit le 11/05/2022 à 9:52
Signaler
Il n'est pas sûr que l'armée russe soit vraiment engagée à fond : raisonner en partant de ce principe nous expose aux pires ennuis. Surtout en Europe, qui est déjà la grande perdante de cette catastrophe orchestrée par l'Otan et les Américains.

à écrit le 11/05/2022 à 9:31
Signaler
Il y a-t'il quelqu'un qui envisage sérieusement qu'une victoire en Ukraine est raisonnablement possible.. 40 milliards de matériel de guerre pour un jeu perdant perdant et combien pour des négociations de paix sur une base gagnant gagnant..

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.