Réforme de la zone euro : Angela Merkel répond enfin à Emmanuel Macron

Angela Merkel a pour la première fois détaillé dimanche sa réponse à Emmanuel Macron sur la réforme de la zone euro, en acceptant un budget d'investissement et en prônant la création d'un Fonds monétaire européen.

3 mn

La chancelière allemande Angela Merkel a détaillé sa vision d'une réforme de la zone euro.
La chancelière allemande Angela Merkel a détaillé sa vision d'une réforme de la zone euro. (Crédits : Hannibal Hanschke)

Angela Merkel a enfin répondu à Emmanuel Macron sur sa vision de la réforme de la zone euro post-Brexit. Le président français avait détaillé la sienne en septembre 2017. La chancelière allemande a attendu juin 2018 mais elle a fini par se plier à l'exercice dans une interview donnée au quotidien Frankfurter Allgemeine Zeitung.

Verdict : Angela Merkel lâche un peu de lest. "Nous avons besoin d'une plus grande convergence économique entre Etats membres au sein de la zone euro", déclare la chancelière allemande, au moment où un gouvernement anti-austérité s'installe au pouvoir en Italie.

"Nous avons pour cette raison proposé un budget d'investissement pour la zone euro dans le contrat de coalition" du nouveau gouvernement allemand entre conservateurs et sociaux-démocrates "et j'y suis favorable", ajoute Angela Merkel.

Favorable à la création d'un Fonds monétaire européen

La chancelière a mentionné pour son montant un chiffre "limité à deux chiffres en milliards d'euros", soit quelques dizaines de milliards d'euros. Très loin des souhaits de départ du président français, à l'origine de la proposition d'un budget de la zone euro. Emmanuel Macron avait l'an dernier appelé de ses voeux un budget équivalant à "plusieurs points du PIB de la zone euro", soit plusieurs centaines de milliards d'euros.

Par ailleurs, Angela Merkel a détaillé la proposition allemande de création d'un Fonds monétaire européen (FME), qui viendrait en aide aux pays aux difficultés, en échange toutefois de strictes conditions et d'une surveillance étroite de pays ainsi épaulés. "Nous voulons nous rendre un peu indépendants du Fonds monétaire international", a-t-elle expliqué.

Ce FME reprendrait d'une part les prérogatives du Mécanisme européen de stabilité (MES), chargé aujourd'hui d'aider à financer la dette de pays en crise comme la Grèce, en leur accordant des prêts de long terme. Mais il irait plus loin.

"A côté de cela, je peux m'imaginer la possibilité d'une ligne de crédit à plus court terme, cinq ans par exemple", a souligné la chancelière. Ces prêts seraient destinés "à soutenir des pays confrontés à des difficultés d'origine extérieure", a-t-elle ajouté.

En contrepartie, les pays concernés devraient accepter - comme pour le FMI qui peut imposer des mesures d'austérité en échange de ses prêts - que ce FME ait un droit de regard et d'intervention dans leurs politiques nationales.

Ce FME serait chargé d'"évaluer la solvabilité des Etats membres" et à l'aide "d'instruments adaptés" pourrait "rétablir" cette solvabilité si elle n'est plus assurée, a-t-elle dit. Car pour Angela Merkel, il ne peut être question de créer "une Union de l'endettement" en zone euro.

Force militaire européenne

Angela Merkel a lancé un autre branche d'olivier à Emmanuel Macron dans le domaine militaire sur les réformes, en se disant être "favorable" à sa proposition de force commune européenne d'intervention.

Berlin s'est montré pendant longtemps sceptique sur le sujet, en raison de son atlantisme traditionnel et du mauvais état de son armée nationale, chroniquement sous-équipée.

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 29
à écrit le 12/06/2018 à 12:20
Signaler
J'aime beaucoup vos articles mais ce que je déteste c'est que l'AFP (qui devrait être France presse Elysée !) signe à la place du rédacteur responsable de l'article -quel qui soit- pourquoi acceptez-vous cet état de chose ??? Pouvez-vous me répondre ...

à écrit le 12/06/2018 à 5:37
Signaler
Elle nous dit: « Je vais y jeter toutes mes forces, car sinon l'Europe est menacée ». L'Europe est déjà foutue, ma chère Angela. Le Merkozysme ou le nationalisme de l'Axe franco-allemand est venu à bout d'une idée qui aurait pu changer le monde et l'...

à écrit le 06/06/2018 à 9:08
Signaler
Teflon-Merkel, comme elle avait été appelé par un ambassadeur US en Allemagne dans un rapport censé rester secret. Teflon-Merkel est l'image de l'Allemagne vis-à-vis de l'Europe, ne rien faire parce-que l'immobilisme les avantage, les accords imposé...

à écrit le 05/06/2018 à 10:39
Signaler
Concernant la dernière remarque au sujet de la Défense européenne et le fait que, de par son Atlantisme "traditionnel", l'Allemagne était sceptique, cela voudrait-il dire que la France n'est pas atlantiste par tradition depuis quelques décennies? Amu...

à écrit le 04/06/2018 à 13:12
Signaler
La zone euro est irréformable car les déficits des uns sont les bénéfices des autres et se résument à un jeu à somme nulle. Mme Nein va s' en apercevoir quand les peuples lassés de se faire arnaquer par l' UE et l' euro fort von...

à écrit le 04/06/2018 à 9:06
Signaler
Nein ! Bref comme d'habitude aucune avancée, il serait peut-être temps de se demander si l'allemagne n'a pas décidé de profiter de l'europe jusqu'à épuisement et extinction de celle-ci non ? Ya t'il encore des gens qui pensent en FRance et qui dis...

le 04/06/2018 à 12:01
Signaler
Il y a 73 ans que la guerre est finie. On va nous parler des nazis encore combien d'années ?

le 04/06/2018 à 12:26
Signaler
Oui c'est vrai vous avez raison, oublions les voyons c'est plus pratique hein... ? "L'ordre du jour " https://www.babelio.com/livres/Vuillard-Lordre-du-jour/949255 "Ils étaient vingt-quatre, près des arbres morts de la rive, vingt-quatre pard...

à écrit le 03/06/2018 à 23:27
Signaler
Quand nous apprenons que Arcelor MIttal (entreprise de pavillon luxembourgeois) et une autre entreprise allemande de l'acier vont recevoir des amendes pour entente sur les prix de l'acier !!! C'est à dire qu'ils s'entendaient en europe, la pillait...

à écrit le 03/06/2018 à 23:10
Signaler
Ne nous plaignons pas que Merkel traîne les pieds. Nous avons déjà la BCE et nous (Christine Lagarde) dirigeons le FMI, nous n'avons pas besoin d'une banque supplémentaire pour financer les gabegies des états du sud. Par contre, l'ouverture sur u...

le 04/06/2018 à 10:07
Signaler
pour arreter les migrants on a pas besoin d armee (enfin pour l instant) vu qu ils ne sont pas armés. Par contre, si tonton Vladimir veut reediter l Operation cirmee ou Donbass, c est sur qu il ne va pas trop falloir compter sur Trump et il n y a pas...

à écrit le 03/06/2018 à 22:34
Signaler
Il semble que Trump juge intolérable l'excédent commercial de l'Allemagne, il l'a d'ailleurs dit. Sus sur l'aluminium allemand, sus sur les voitures allemandes exportées aux USA. En plus, pour lui, Merkel doit raquer plus pour l'O.T.A.N. C'est ma...

le 04/06/2018 à 9:52
Signaler
Très juste !

à écrit le 03/06/2018 à 20:34
Signaler
Charle se magne ? Je dirais qu'il se hâte lentement... C'est trop tard Angela, zu spät! Edom doit périr de toute manière c'est eschatologique ! si si en 2018 en effet...

à écrit le 03/06/2018 à 20:06
Signaler
Quand on a la présence d'esprit de voir l'UE comme une administration hors sol qui veut supprimer et remplacer toute administration intérieure des États qui la compose, on comprend mieux le malaise!

à écrit le 03/06/2018 à 19:27
Signaler
Soit nous faisons mieux d'Europe en mettant l'économie au service de l'humain, soit l'Europe disparaît et c'est hélas probable. Regardons notre Europe en face : celle des oligarques de l'Est, la catastrophe Grecque, l'Ukraine en phase de vietnamisati...

à écrit le 03/06/2018 à 19:21
Signaler
Faut il que la situation allemande soit préoccupante. Prise à piège d'une UE (volontairement) démunie face à Trump, d'une UE régulièrement désavouée par ses peuples, d'une UE absente de toutes les grandes manœuvres géopolitiques, sans poids diplomat...

à écrit le 03/06/2018 à 19:01
Signaler
quelle deception!!!! les italiens pensaient s'offrir un revenu minimum a 800 euros par mois pour tous, les francais envisageaient la retraite a 30 ans pour tous, avec un revenu minimum aussi ( pour que les illetres puissent creer une start up en AI,...

le 03/06/2018 à 19:25
Signaler
Ils vont Xiter, qu' est ce que vous croyez ? Le différentiel de compétitivité pressenti il y a 10 ans s' est emparé de la réalité et il n' y à plus de solution viable à l' intérieur de la zone euro pour des économies ...

le 04/06/2018 à 9:54
Signaler
vos propos caricaturaux ne mènent nulle part.

à écrit le 03/06/2018 à 17:44
Signaler
Ça ne va pas bien loin dans les propositions allemandes, mais c’était prévisible, sauf peut-être pour des gens qui sont détachés des réalités. Il serait préférable que le président de la république française n’en fasse pas partie car il y aura toujo...

à écrit le 03/06/2018 à 17:04
Signaler
Notre mille feuille européen est de plus en plus indigeste. Au lieu de multiplier les couches, ne serait-il pas temps après tout ce temps de fonctionner sur le mode fédéral? Chaque état restant responsable de sa propre dette mais avec un vrai Transfe...

le 03/06/2018 à 17:44
Signaler
Pourtant un fond monétaire européen correspond exactement à ce que vous voulez .... Par contre quelques milliards d'euros n'apportent aucune protection. Mais bon, ce n'est qu'un début.

à écrit le 03/06/2018 à 16:58
Signaler
Merkel et Macron doivent s'entendre pour harmoniser les politiques fiscales des entreprises de la France et de l'Allemagne. C'est une priorité dont dépend la survie économique de nos deux pays. L'Europe sans la France perd tout son intérêt.

à écrit le 03/06/2018 à 15:54
Signaler
"A côté de cela, je peux m'imaginer la possibilité d'une ligne de crédit à plus court terme, cinq ans par exemple", a souligné la chancelière. Ces prêts seraient destinés "à soutenir des pays confrontés à des difficultés d'origine extérieure", a-t-el...

le 03/06/2018 à 16:27
Signaler
@Bigouden 03/06/2018 15:54 Les pays du sud (et la France) n'ont pas eu besoin de l'Allemagne pour se ruiner. Ces pays (en majorité catholiques, d'ailleurs) ont su se ruiner eux-mêmes, comme des grands, puisqu'ils sont incapables de gérer trois franc...

le 03/06/2018 à 21:23
Signaler
@Bernardino "Ces pays (en majorité catholiques, d'ailleurs) ont su se ruiner eux-mêmes" Démontrez le ...

le 04/06/2018 à 15:18
Signaler
@Bigouden 03/06/2018 15:54 Ma réponse n'est pas passée (?) donc je la remets. 1. Je n'ai rien à vous démontrer car je ne suis pas votre élève. 2. Ce que j'écris est vrai. Je me base sur des faits et non pas sur des impressions. Il suffit de lire l...

le 04/06/2018 à 18:41
Signaler
Une règle simple serait de ne pas s'endetter.Les pays du sud se cachent sous le bouclier Euro pour emprunter a taux bas.Les Allemands font des efforts ,ceux qui font n'importe quoi sont les pays du sud(dont la France)

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.