Union bancaire ? Ja ! dit Merkel mais Nein à la solidarité des dépôts !

 |   |  474  mots
Après une longue parenthèse politique en Allemagne pour former un gouvernement, le couple franco-allemand reprend le leadership sur les projets européens à venir. Celui sur la garantie des dépôts européenne reste un point de divergence entre Paris et Berlin.
Après une longue parenthèse politique en Allemagne pour former un gouvernement, le couple franco-allemand reprend le leadership sur les projets européens à venir. Celui sur la garantie des dépôts européenne reste un point de divergence entre Paris et Berlin. (Crédits : Reuters)
Lors de sa rencontre avec Emmanuel Macron à Berlin ce jeudi 19 avril, la chancelière allemande s'est montrée optimiste sur l'achèvement de l'Union bancaire et des marchés de capitaux. Mais elle n'a pas caché ses réserves sur le projet de garantie des dépôts européenne.

Venu réclamer plus de "solidarité financière" en zone euro à l'Allemagne, le président Emmanuel Macron a assuré ce jeudi 19 avril à Berlin que "le travail ne manque pas, la volonté d'avancer non plus". La chancelière Angela Merkel, s'est montrée prête à trouver des compromis, mais elle n'a pas caché ses désaccords sur certains points cruciaux. Les deux dirigeants ont dit qu'ils voulaient avancer d'ici la fin juin notamment sur l'Union bancaire, la zone euro et les politiques migratoires.

Emmanuel Macron souhaite la finalisation dès que possible de l'Union bancaire, un projet de gestion commune des faillites des banques, afin de tirer les enseignements de la crise de la dette en zone euro. Mais la chancelière allemande a répété que son pays était contre l'un des piliers de ce projet, la création d'un fonds européen de garantie bancaire des dépôts des particuliers.

"Je suis très optimiste sur le parachèvement de l'Union bancaire, l'union des capitaux ne devrait pas poser de problème non plus, et du côté allemand - dans un avenir peut-être pas immédiat - nous sommes également disposés à travailler à un système de garantie des dépôts. Mais nous voulons que la responsabilité et les risques soient bien tenus ensemble", a-t-elle déclaré.

L'épargnant allemand garant de la dette grecque ? Nein !

L'un des experts du dossier au sein de son parti, la CDU, Eckhardt Rehberg, a prévenu cette semaine qu'"il ne faut pas que l'épargnant allemand se retrouve garant des banques grecques et italiennes". L'Allemagne demande que la situation des banques les plus fragilisées par un stock de créances douteuses soient assainies au préalable avant d'envisager toute garantie européenne commune sur les dépôts.

"Le plus important n'est pas tant de réagir sur tel ou tel instrument à ce stade mais d'être sûr que nous partageons les mêmes finalités et d'avoir un objectif politique", a fait valoir Emmanuel Macron.

En France, le Fonds de garantie des dépôts et de résolution, créé en 1999, est chargé de l'indemnisation des déposants en cas de faillite bancaire. Les comptes courants et d'épargne sont couverts jusqu'à 100.000 euros par client et par établissement, mais pas l'assurance-vie ou les espèces et objets au coffre.

Le projet de la Commission européenne prévoit une première phase où des prêts pourraient être faits à un fonds de garantie national si une banque est en crise, puis une seconde, dite de "co-assurance", à partir de 2020, où le système européen unique comblerait les pertes d'un fonds de garantie national incapable de rembourser tous les déposants. L'accès à ce fonds commun serait conditionné au passage d'un test de qualité des actifs des banques.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 24/04/2018 à 13:43 :
Ce que dit Merkel aujourd'hui et ce qu'elle dira demain sont deux choses bien differentes.
Merkel est connue pour son sens giratoire.
a écrit le 21/04/2018 à 16:08 :
Une union bancaire sans garantie des dépôts? Intéressant.
Tant que nous y sommes, pourriez-vous me servir une mayonnaise sans oeufs et sans huile?
a écrit le 21/04/2018 à 16:06 :
Romaric Godin me manque beaucoup.
A-t-on de ses nouvelles?
a écrit le 21/04/2018 à 3:57 :
Macron essai d amadouer les allemand mais ils n accepteron que si il y a une union politique et que si ce sont eux qui sont au commande
une sorte d annexion politique si vous voyez ce que je veut dire
Réponse de le 24/04/2018 à 16:55 :
et mis à part certains Allemands, qui voudrait de cette "annexion politique"?
Parce-que ce qui compte c'est aussi ce que les autres veulent. Espérons que la majorité des Allemands l'aura compris maintenant. Sinon nous aurions pu leur laisser gagner les guerres, ils n'en demandaient même pas tant, ils voulaient seulement prendre le "Lebensraum" à leurs voisins. Maintenant ils leur prennent le travail par l'excédent commercial. Incorrigibles!
a écrit le 20/04/2018 à 23:19 :
Comme tout le monde je parle des Allemands ou des Français mais c'est débile car il n'y a pas deux personnes identiques .Dans la famille de ma femme allemande les gens sont généreux ,tolérants et antiracistes .Bien sûr le journal conservateur die welt cherche systématiquement des arguments pour minorer la responsabilité de l'armée allemande.Récemment pour les civils belges en 1914 .Mais il faut privilégier le point de vue de ma belle soeur de Cologne qui répond à Cologne à l'équivalent de S O S amitié .
Réponse de le 21/04/2018 à 14:34 :
Le passé c’est le passé. Là on parle du futur de l’idee Européenne et il serait souhaitable que les Pays d’Europe de l’Ouest aient envie de faire la route ensemble car on a plus à y gagner qu’à y perdre.....
a écrit le 20/04/2018 à 22:57 :
Comme tout le monde je parle des Allemands et des Français mais bien sûr c'est débile .La plupart des Allemands que je connais dans la famille de ma femme sont généreux ,tolérants, antiracistes .En Allemagne comme en France il y a des conservateurs .Le journal die Welt et ses commentateurs cherche systématiquement des arguments pour minorer les crimes de l'armée allemande .Récemment il s'agissait des civils belges en 1914 .Sur certains domaines ils ont une génération de retard .J'ai eu un directeur antillais,très compétent !Pour un Allemand un chef noir comme la nuit...?
a écrit le 20/04/2018 à 16:04 :
C'est vrai que la désindustrialisation rapide de la France est due à l'Allemagne.

C'est vrai que la dette publique et les déficits Français sont aussi dues à l'Allemagne.

Les Français sont des enfants gâtés, des assistés sociaux qui aimeraient bien que les Allemands épongent leurs dettes, leurs déficits. Ils aimeraient bien être pris en charge par les Allemands et utiliser à fond leur chéquier. Les Français savent dépenser !

Mais les Allemands ne sont pas fous, ils investissent le moins possible en France, et la laisse se dépatouiller à faire des réformes significatives... mais elle reste le cancre de l'Europe sur ce plan... et c'est toujours un peu le même cercle vicieux qui se répète, encore et encore, depuis 40 ans.

Et je comprends très bien les Allemands de ne surtout pas faire confiance à la France, pays bureaucrate et technocrate, absolument verrouillé de partout, endetté, rétrograde et archaïque... avec une population d'assistés et de feignasses, toujours à se plaindre et à accuser les autres de leurs propres lacunes, de leurs propres inepties.

Pendant que Macron fait des discours creux et fait de la ''diplomatie'' à l'internationale et bien les Allemands conçoivent, produisent et vendent des produits haut de gamme que le monde entier achète.

En France on parle, on gesticule et on pleurniche, et en Allemagne on travaille.
Réponse de le 20/04/2018 à 16:40 :
Un peu caricatural et surtout de moins en moins vrai
Réponse de le 20/04/2018 à 18:33 :
Quoi qu'il arrive d'ici les 18 prochains mois sur la scène mondiale, il est clair que l'Allemagne peut très facilement se tirer d'affaires de n'importes quelles mauvaises conjonctures économiques, mais pas la France.

La France est maintenant davantage un wagon comme l'Italie et l'Espagne qu'en tête avec la locomotive allemande. Dure réalité !

Dette publique : France 97% du PIB - Allemagne 65% du PIB
Déficit commercial : France 63 milliards
Excédent commercial : Allemagne 245 milliards
Chômage : France 9% - Allemagne 4%
Déficit budgétaire : France 2,6%
Surplus budgétaire : Allemagne 0,8%

Dans un scénario défavorable, si le chômage Allemand passe de 4 à 6% et bien en France on passe de 9 à 12%... En 10 ans (2007-2017) le chômage en France est passé de 7,5 à 9%... et on croit encore que ça va tellement bien en France que les Français quittent allègrement dès qu'ils peuvent !
a écrit le 20/04/2018 à 16:00 :
L'euro est un leurre qui fonctionne en vase communicant, éternellement en un seul sens, les monnaies nationales permettaient de maintenir les bassins a flot et représentaient l'Economie réelle de chaque nation!
a écrit le 20/04/2018 à 14:46 :
"Merkel: Nein à la solidarité des dépôts!
Elle dira Ja la prochaine fois, les femmes on connait, surtout les Allemandes!
Elle n'a pas d'autres choix si elle veut continuer à innonder les pays de L'UE avec du "Made in Germany" manufacturé en Chine.
Réponse de le 20/04/2018 à 15:59 :
"les femmes on connait, surtout les Allemandes!" >>> c'est quoi cette remarque sexiste ???
Réponse de le 20/04/2018 à 16:10 :
"Elle dira Ja la prochaine fois"

Ouais enfin c'est quand même son 4ème mandat hein et donc ça fait plus de douze ans qu’elle dit non, vous fondez votre espoir sur quoi là ? Parce que ça fait belle lurette que l’Allemagne fait son beurre sur le dumping social.

Ah les raisonnements aliénants des néolibéraux... -_-
a écrit le 20/04/2018 à 14:06 :
Les Allemands ne savent pas ce qu'est la solidarité. 1) ils ont des oursins dans les poches. 2) ils aiment bien le travail obligatoire pour les autres. 3) ils ne leur manquent pas grand-chose pour repartir !
Réponse de le 20/04/2018 à 15:49 :
dés que l'on touche au porte monnaie la solidarité c'est pour les autres, mais n'est ce pas aussi le cas en France? je ne vois guère non plus de solidarité dans le monde des travailleurs, je n'ai jamais vu un syndicat défendre autre chose que les travailleurs les mieux lotis... mais ceci est un autre débat, sur l’égoïsme en général..
a écrit le 20/04/2018 à 10:22 :
L’Europe, l’Europe, l’Europe mais de quelle Europe parlons nous, de l’Europe de l’Est, celle du sud, de la Grèce, la France à elle seule est un cas à part ou de la puissante Europe du nord soutenue par son euro-mark ? De quelle Europe parlons-nous, de celle des riches financiers et commerçants soutenus par leurs puissants lobbies ou de celle des laborieux qui essayent de survivre dans un monde ou l’argent se fait rare et le travail trop faiblement rémunéré en raison des politiques de déflation interne pour sauver les apparences et en particulier le soldat Euro. Les déficits des uns font les profits des autres mais entre les égoïstes, les empires, et les multinationales qui tirent vers eux la couverture ce n’est plus tenable. Tous les respectables pays européens possèdent une vielle histoire souvent tragique, hélas notre rêve européen se délite avec les idées farfelues d’intégration à marche forcée alors que les peuples sont la solution. Chères autorités, refondez l’Europe ou elle disparaîtra.


https://www.lesechos.fr/idees-debats/cercle/cercle-174736-regain-des-particularismes-regionaux-la-responsabilite-de-leurope-est-ecrasante-2121648.php

https://www.franceculture.fr/emissions/le-billet-economique/trop-dexcedents-allemands-nuisent-la-sante-de-leconomie-europeenne
Réponse de le 20/04/2018 à 12:02 :
"Chères autorités, refondez l’Europe ou elle disparaîtra"

Justement c'est bel et bien là qu'est le problème dramatique de l'UE, de l'autorité, à part celle des marchés financiers, il n'y en a pas.

Mike le poulet sans tête ne voit pas qu'il y a d'autres poulets autour de lui, il continue de picorer machinalement le blé.
a écrit le 20/04/2018 à 9:53 :
P.S.: Notons tout de même que le mac avait soit disant convaincu, grâce à sa seule présence lumineuse et grâce à son incroyable charisme, Merkel fascinée par l'incroyable personnage...

ALors certes le mac, en tant que simple serviteur des marchés financiers est particulièrement faible mais merkel n'est rien d'autre qu'une servante des actionnaires milliardaires allemands et c'est là que l'on se rend compte que les allemands en fait en 1945 ont gagné.

Pas étonnant de part les nombreux échos dans l'oligarchie française du nazisme allemand hein.

ET l'extrême droite bizarrement s'installe dans tous les pays à la main d'oeuvre exploitée par le travail détaché.

Vite un frexit, très vite même.
Réponse de le 20/04/2018 à 11:10 :
Non les Allemands ont perdus en 45, mais ils ont gagné le match retour en 1950.
Après guerre le pentagone et les administrations américaines ont embauchés massivement des allemands et ces gens ont fait une relation de la guerrre qui était qu'ils avaient tout fait à la perfection.
L'amérique à permis à ces gens (Menteurs?) de former son administration.
Dès lors ils ont gagnés et l'administration américaine Par richochet européenne pour suit son processus d'intégration dans cette idéologie loin de toute réalité.

Faut-il dés lors s'étonner que nos états gèrent par la dette: C'est ce que Schacht à fiat dans les années trentes.
Que nos armées achétent de l'ultratechnologique: C'est ce que les allemands ont fait dans la seconde guerre mondiale (Heureusement grâce à cela il l'ont perdue)
Que nos gouvernement méprisent le droit internationnal quand il ne les arrange pas. (C'est ce que faisait l'allemagne)
Que nos gouvernements remplacent délibérement l'information par de la propagande. (Lily revient au moins elle était jolie)
Que nos gouvernment sabotent leur capital humain au profit d'une moindre conscience politique (C'est ce qui a été fait par l'allemagne ou le noimbre de spécialiste et de chercheurs formés á lourdement chuté heureusement le pool de départ était important merci la République de Weimar.)
Réponse de le 20/04/2018 à 11:23 :
"Après guerre le pentagone et les administrations américaines ont embauchés massivement des allemands"

LEs américains, les russes et les français, vous oubliez bizarrement les parties de l'histoire qui vous dérange par ailleurs de très nombreux nazis sont restés au sein des instance allemandes.

Voici un lien pour vous, réveillez vous, votre trollage est bien trop abject mais hélàs confortant mon analyse de l'européisme... -_-

"L'ordre du jour " https://www.babelio.com/livres/Vuillard-Lordre-du-jour/949255

"Ils étaient vingt-quatre, près des arbres morts de la rive, vingt-quatre pardessus noirs, marron ou cognac, vingt-quatre paires d'épaules rembourrées de laine, vingt-quatre costumes trois pièces, et le même nombre de pantalons à pinces avec un large ourlet. Les ombres pénétrèrent le grand vestibule du palais du président de l'Assemblée ; mais bientôt, il n'y aura plus d'Assemblée, il n'y aura plus de président, et, dans quelques années, il n'y aura même plus de Parlement, seulement un amas de décombres fumants. "
a écrit le 20/04/2018 à 8:40 :
Le mac devait sauver l'Europe et bien ça y est c'est déjà mort !

Sieg Heil !

Vite un frexit.
a écrit le 20/04/2018 à 4:39 :
Commençons d’abord à réduire notre déficit structurel et notre dette, ã réduire la dépense publique à remettre tout le pays au travail avant toute chose, mais il faut faire à toute la population que c’est un travail d’effort de plus de dix ans avant de pouvoir en bénéficier mais le défi est de taille quand on voit les grèves illégitimes de certaines professions en ce moment
a écrit le 19/04/2018 à 21:29 :
l'epargnant allemand ne veut pas porter la dette grecque......... ni la dette francaise de la retraite a 30 ans pour tous! et des 400.000 fonctionnaires supplemenataires et des 2 millions de chomeurs francais en plus crees volontairement par hollande pour suivre les plans de lenine .......d'ailleurs ca tombe bien, les portugais non plus, ou les espagnols, personne ne veut fiancer le systeme social a la francaise, non reformable, et qui pourrait etre finance par de la bonne dette payee par personne, surtout si les pays partenaires sont caution a un endroit
a écrit le 19/04/2018 à 21:02 :
Pauvre Emmanuel, personne ne lui obéit... même pas son chien si j'ai bien lu les potins de la cour....😎
a écrit le 19/04/2018 à 20:13 :
En parlant, de façon lyrique et saugrenue, de « colloque intime avec l’Allemagne » lors de ses vœux pour 2018, M. Macron reprend cette fiction à son compte. De cette fiction il n’est, d’ailleurs, jamais question en Allemagne dont le premier partenaire géopolitique est et demeure, depuis la fin de la Seconde Guerre Mondiale, les États-Unis d’Amérique.

La totale indifférence avec laquelle les Allemands ont accueilli le discours mégalomane de M. Macron à la Sorbonne ainsi que ses vœux ultra-européistes pour 2018 n’a, d’ailleurs, échappé à aucun observateur lucide.

https://www.upr.fr/actualite/lupr-re-publie-dossier-fiction-couple-franco-allemand-demande-a-m-macron-de-cesser-de-faire-croire-a-existence-aux-francais
Réponse de le 19/04/2018 à 20:34 :
Le probleme, c’est que le CSP+ francais a absolument besoin de croire (et de faire croire) a cette fiction car la seule chose qui compte a ses yeux sont ses précieux euros.
Réponse de le 20/04/2018 à 10:27 :
Les allemands savent, surtout depuis Trump, qu'ils ne peuvent pas compter totalement sur les États-Unis.

Surtout, ils savent que pour que leurs intérêts soient protégés dans le monde, il leur faut bien plus de poids et d'influence qu'ils n'en ont aujourd'hui et il n'y a que l'Europe qui peut le leur donner.

Ils savent que pour toute une série de secteurs économiques (spatial, IA, etc) ils faut une taille critique de marché que seule l'Europe peut leur offrir.
a écrit le 19/04/2018 à 19:17 :
Si la GB avait un pied dedans et un pied dehors concernant son intégration a l'UE de Bruxelles; L'Allemagne a un pied en dehors de la monnaie commune et est prête a en sortir!
Réponse de le 20/04/2018 à 10:22 :
Les allemands ne sont pas fous. Ils savent qu'ils sont les grands bénéficiaires du marché unique. Ils peuvent prendre des postures de négociation, mais s'ils restent rationnels, ils seront les derniers à le quitter.
Réponse de le 20/04/2018 à 16:16 :
Si l'Allemagne sort de l'Euro... et bien la France fait faillite.

La GB par contre, ce n'est pas la France,elle s'est bien débrouillée avec la Livre Sterling et a réussi à tirer son épingle du jeu jusqu'à maintenant en étant plus ou moins dans l'UE.

La GB a prouvé qu'elle pouvait faire de vrais réformes et que ses citoyens sont aussi capables de se prendre en main... ceci n'est pas du tout le cas de la France... très loin de là.
Réponse de le 20/04/2018 à 22:51 :
Les allemands ne sont pas fou et prêt a sortir de l'euro avant que quiconque puisse en déprécier la valeur!
a écrit le 19/04/2018 à 19:15 :
Si la GB avait un pied dedans et un pied dehors concernant son intégration a l'UE de Bruxelles; L'Allemagne a un pied en dehors de la monnaie commune et est prête a en sortir!
a écrit le 19/04/2018 à 19:10 :
Je croyais que Deutsche Bank avait des obligations pourries une peu comme Monte Paschi
a écrit le 19/04/2018 à 18:20 :
L'union bancaire, M Macron continue d’œuvrer pour les banques...
a écrit le 19/04/2018 à 18:04 :
Sur le dossier européen Macron a raison mais il sera très difficile de convaincre les nombreux Allemands qui pensent que la France n'est pas l'un des contributeurs net dans l'Union .Une majorité d'extrême droite aux élections européennes en 2019 est possible si la pression des étrangers clandestins se poursuit .(AFD ,FN etc )A ce moment là ils comprendront qu'ils ont été les plus grands bénéficiaires de la construction européenne ,économiquement mais aussi pour l'oubli des crimes nazis !
a écrit le 19/04/2018 à 17:59 :
Étrange de tant vouloir prévenir la faillite des banques alors qu'on nous jure dans le même temps qu'il n'y a pas lieu de s'inquiéter et que les soi-disant stress test sont très rassurants.
Bizarre...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :