Union européenne : l'Allemagne veut mettre fin au veto des Etats membres

Echaudé par les tensions intra-européennes ces derniers mois, Berlin souhaite que l’UE ne soit plus « prise en otage » dans ses capacités d’action en raison de la possibilité de veto qu’a chacun des États membres.

2 mn

Les règles actuelles prévoient que certaines décisions, notamment en matière de fiscalité ou dans les questions de politique étrangère, requièrent l'unanimité des Etats membres.
Les règles actuelles prévoient que certaines décisions, notamment en matière de fiscalité ou dans les questions de politique étrangère, requièrent l'unanimité des Etats membres. (Crédits : Reuters)

Le ministre des Affaires étrangères allemand Heiko Maas a appelé lundi l'Union européenne à supprimer la possibilité de veto dont dispose chacun des Etats membres afin que l'Europe ne soit plus "prise en otage" dans ses capacités d'action.

"Nous ne pouvons plus nous laisser prendre en otage par ceux qui paralysent la politique étrangère européenne avec leurs vetos. Ceux qui le font jouent, à plus ou moins long terme, avec la cohésion de l'Europe", a déclaré M. Maas, lors d'une conférence de presse à Berlin.

"Je le dis donc ouvertement: Le veto doit disparaître, même si cela signifie que nous pouvons être mis en minorité", a expliqué le chef de la diplomatie.

Lire aussi 4 mnVeto au budget européen: l'axe Varsovie-Budapest vacille

Les règles de l'Union européenne prévoient que certaines décisions, notamment en matière de fiscalité ou dans les questions de politique étrangère, requièrent l'unanimité des Etats membres.

De ce système découle la possibilité qu'un pays utilise son veto pour bloquer, retarder ou atténuer des prises de positions européennes.

"Parce que nous avons toujours considéré la solidarité interne et la souveraineté externe comme les deux faces d'une même médaille, nous devons maintenant, après les crises internes, faire de nouveaux progrès dans la capacité d'action de l'Europe en matière de politique étrangère", a plaidé M. Maas.

Tensions avec la Pologne et la Hongrie

La Hongrie a ainsi régulièrement usé de son droit de veto, ces derniers mois, pour bloquer des déclarations critiques sur la Chine. Plus récemment, Budapest a aussi refusé d'apporter son soutien à une déclaration appelant à un cessez-le-feu entre Israël et les Palestiniens.

Épinglés régulièrement par Bruxelles pour leurs réformes accusées de saper les valeurs démocratiques, la Pologne et la Hongrie s'étaient également opposées, en novembre, à l'adoption du budget pluriannuel de l'UE et du plan de relance européen conçu pour aider les Etats membres à faire face à la pandémie.

Lire aussi 4 mnBloquée par la Hongrie et la Pologne, l'UE cherche encore un accord sur le plan de relance

Selon le ministre allemand, revenir à un principe de majorité lors d'un vote entre Etats membres permettrait d'éviter la menace d'une "Europe à deux vitesses".

2 mn

Women for Future

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 8
à écrit le 08/06/2021 à 9:58
Signaler
Si les Polonais et les Hongrois ne sont pas contents, ils peuvent toujours retourner dans la sphère russe. Ils y étaient si bien, avant.

à écrit le 07/06/2021 à 21:00
Signaler
Pendant que l'Allemagne gesticule sur le droit de véto, le peuple américain débat avec ses voisins en anglais contrairement aux multiples patois régionales de l'UERSS...

à écrit le 07/06/2021 à 17:47
Signaler
Est-ce encore possible ?? Pour que les décisions ne soient plus prises à l'unanimité, il faudrait un vote... à l'unanimité !!! Pas sur que les irlandais acceptent qu'on leur impose une hausse de l'impôt sur les sociétés ..., pas sur que les polonai...

à écrit le 07/06/2021 à 17:19
Signaler
"requièrent l'unanimité des Etats membres." j'ai cru lire que c'était la GB qui avait réclamé ce système, voire imposé, ça lui permettait de bloquer tout ce qui lui déplaisait (so british !). Adhérer à l''UE oui mais avec des garde-fou (so british ! ...

le 07/06/2021 à 21:06
Signaler
Le Royaume-Uni a eu raison de réclamer un droit de véto pour les peuples sous-représentés au parlement européen dont les allemands font partie. Il est curieux de voir l'Allemagne demander l'abandon sans contre-partie d'une mesure qui lui est favor...

à écrit le 07/06/2021 à 17:19
Signaler
C'est un des médicaments utile pour l'UE : fin des décisions à l'unanimité. Il serait intéressant d'utiliser les décisions à la majorité qualifiée cad majorité des pays représentants l'UE et majorité de la population de l'UE qui est de 446millio...

à écrit le 07/06/2021 à 17:18
Signaler
C'est un des médicaments utile pour l'UE : fin des décisions à l'unanimité. Il serait intéressant d'utiliser les décisions à la majorité qualifiée cad majorité des pays représentants l'UE et majorité de la population de l'UE qui est de 446millio...

à écrit le 07/06/2021 à 14:49
Signaler
On apprend beaucoup de cette déclaration. Nous voyons bien qui fait l'UE actuellement, l'Allemagne donc ne pouvant que comprendre pourquoi celle-ci est une machine à perdre, vu qu'ils ne se servent de l'UE que pour faire prospérer leurs affaires à eu...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.