Vaccination : Thierry Breton défend le bilan européen

Très critiquée en raison de ses faibles taux de vaccination sur le Continent, l'Union européenne tente de reprendre la main sur la polémique. « Nous avons clairement entre nos mains la capacité de livrer 300 à 350 millions de doses d'ici la fin du mois de juin », a martelé Thierry Breton. Pour tenir cette cadence, l'UE n'aura pas besoin d'avoir recours au vaccin russe Spoutnik V, a aussi assuré le commissaire européen.
(Crédits : POOL New)

Plus d'un mois d'écart avec les taux de vaccination au Royaume-Uni voisin... loin derrière Israël ou encore les États-Unis... L'Union européenne est de plus en plus mise sous la pression des comparaisons, au moment où les États membres sont contraints de se reconfiner. Elle a donc choisi d'envoyer son émissaire, le commissaire au Marché intérieur Thierry Breton, pour défendre sa stratégie. Au JT de TF1, celui-ci a affirmé dimanche que l'Europe peut avoir atteint l'immunité collective au 14 juillet, en soulignant la hausse prévue des livraisons de vaccins.

"Prenons une date symbolique: le 14 juillet nous avons la possibilité d'atteindre l'immunité au niveau du continent", a-t-il déclaré. Ce choix du symbole populaire n'est pas sans rappeler une autre promesse, celle de Joe Biden, qui a assuré également aux Américains "une indépendance" du virus le 4 juillet, jour de la fête nationale.

"C'est la dernière ligne droite parce que nous savons que pour vaincre cette pandémie, une seule solution: se faire vacciner. Les vaccins arrivent, ils seront là", a assuré Thierry Breton alors que l'Union a acheté plus tardivement les doses que la Grande-Bretagne par exemple, et qu'elle a subi des retards de livraison.

Lire aussi : Vaccins : AstraZeneca englué dans les crises

Des disparités au sein de l'Union

"Entre le mois de mars et le mois de juin, on va livrer entre 300 et 350 millions de doses de vaccin", a-t-il encore détaillé.

Le commissaire européen a précisé la montée en cadence des livraisons attendues en Europe, avec 60 millions de doses livrées en mars, 100 millions en avril, 120 millions en mai...

Selon lui, ce sont 55 usines qui fabriquent désormais des vaccins en Europe.

Concernant le possibilité de faire appel au vaccin développé par la Russie et déjà commandé par certains États membres de l'UE, telle la Hongrie, Thierry Breton a rejeté cette possibilité : "On n'aura absolument pas besoin de Spoutnik V (...) pas d'autres vaccins non plus", a dit le commissaire européen. "Il faut maintenant que ceux qui sont là soient produits en masse et administrés en masse (...) Spoutnik V, les Russes ont un mal fou à le fabriquer."

Reste que les disparités en dehors et au sein même de l'Union restent importantes, comme le montre, en date du 20 mars, les niveaux de vaccination sur le site Our World in Data. Et de l'avancée des vaccination va dépendre la levée des restrictions et donc la reprise économique. Mi-février Bruxelles a revu à la baisse sa prévision de croissance, à 3,8% en 2021, contre 4,2% anticipé à l'automne. En 2020, son économie s'était contractée de 6,8%.

vaccination

 (Avec AFP et Reuters)

Lire aussi : Champion de la vaccination anti-Covid, Israël partage les recettes de sa stratégie

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 13
à écrit le 26/07/2021 à 9:21
Signaler
Thierry Breton, qui avant de partir d'Atos, a pris soin de mettre en place ses copains, on voit le résultat !

à écrit le 23/03/2021 à 15:10
Signaler
La cruelle comparaison avec le Royaume Uni redevenu agile et compétent ! L'UE ressemble de plus en plus à l'URSS. Avec des commissaires plus intéressés par leurs grasses rémunérations que par l'intérêt général !

à écrit le 23/03/2021 à 7:36
Signaler
la nullité absolu ces gens ne voit que le monde de la mondialisation et jamais l'état francais comme ci celui ci étais du passé pour eux la france ces de la préhistoire par contre les citoyens francais sont bien en 2021 et pas decalé et bien da...

à écrit le 22/03/2021 à 18:02
Signaler
Thierry Breton est complètement à la solde des atlantistes et autres manipulateurs de l'UE, son interview frisait l'excès d'intox, vraiment désolant à voir et entendre, désolant car ce monsieur dans le passé avait montré autre chose.

à écrit le 22/03/2021 à 16:52
Signaler
Je me demande s'il connait encore le Francais ? SES reponses n'avaient aucun rapport avec les questions posées

à écrit le 22/03/2021 à 15:18
Signaler
Macron et Breton, les bras cassés de la France et de l'UE respectivement.

à écrit le 22/03/2021 à 15:16
Signaler
Avec une personne pareille on est pas prêt a voir le bout du tunnel, dans quinze ans on y est encore, si on n'est toujours vivant .

à écrit le 22/03/2021 à 14:52
Signaler
On ne mord pas la main qui vous nourris... grassement !

le 22/03/2021 à 15:05
Signaler
En effet quand on sait que les simples journalistes du service public touchent déjà une prime pour dire du bien de l'UE, on imagine tout ce que eux se mettent dans les poches...

à écrit le 22/03/2021 à 12:56
Signaler
La Russie et les producteurs du vaccin anti- Covid-19 russe Spoutnik V sont visiblement remontés contre Thierry Breton. Alors que le commissaire européen au Marché intérieur, chargé des aspects industriels de la fabrication des vaccins contre le Covi...

à écrit le 22/03/2021 à 9:50
Signaler
Sur TF1Le JT, ThierryBreton a affirmé que l' UE «n'aura absolument pas besoin du vaccin russe SputnikV». Confidence pour confidence, les Français n'ont absolument pas besoin de Thierry Breton. Ils veulent décider eux-mêmes de se faire vacciner ou p...

à écrit le 22/03/2021 à 9:48
Signaler
Pourquoi? Le bilan de "l'union européenne" serait il a défendre? Alors que chacun de nous n'entend que des excuses et ce que l'on cherche a cacher sous des paroles!

à écrit le 22/03/2021 à 9:41
Signaler
Les livrer on en est sûr mais les produire ? Ah sacré Thierry... mais faut dire qu'il va si bien avec cette UE. :-)

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.