L'Île-de-France, la région où le taux de vaccination contre le Covid-19 est le plus faible de Métropole

 |  | 593 mots
Lecture 3 min.
(Crédits : STRINGER)
FOCUS DATA. Alors que le Premier ministre Jean Castex doit annoncer de nouvelles mesures pour freiner la propagation du virus et empêcher l'engorgement des hôpitaux franciliens, la région risque de payer lourdement le retard pris dans l'approvisionnement et l'acheminement des vaccins pour sa population.

A quelques heures de l'annonce de nouvelles restrictions dans la région la plus peuplée de France, avec 12,1 millions d'habitants (soit 19% de la population française), le gouvernement attend une décision européenne qui doit être donnée ce jeudi. Prévue également ce jour, la mise à jour du site santépubliquefrance.fr avec les données relatives à la vaccination en France n'avait pas encore été effectuée « en raison d'un incident technique en cours de résolution (...) jeudi 18 mars matin ».

Dans l'attente des nouvelles restrictions, une troisième mise à l'arrêt du poumon économique national peut être lourde de conséquences pour les entreprises déjà frappées par les deux confinements et le couvre-feu de 18 heures. Pour rappel, les huit départements qui composent l'Île-de-France pèsent plus de 30% dans la richesse nationale (chiffres de la Région en 2018), et représentent 23% de l'emploi salarié national et 25% des créations d'entreprise.

De même, en Île-de-France, la part des jeunes représente 20,3% de la population, bien supérieure à la moyenne nationale (17,3%), selon les chiffres de la direction régionale de la jeunesse, des sports et de la cohésion sociale (DRJSCS). Elle est aussi la région la plus densément peuplée avec plus de 1.000 habitants au km2.

Avec ses trois aéroports, elle concentre également 56% du trafic aérien des passagers, rappelle la préfecture de la Région, et bénéficie aussi de l'apport en passagers de l'aéroport voisin dans les Hauts-de-France, à Beauvais.

Frappée également par la recrudescence du virus, la région du Nord doit d'ailleurs aussi recevoir ce jeudi 18 mars de nouvelles restrictions de déplacements ou d'ouvertures pour freiner la propagation. Sa part de population ayant reçu au moins une dose de l'un des vaccins autorisés en France est toutefois supérieure à celle de l'Île-de-France (8,19%).

> Dossier : la course aux vaccins

Part de la population ayant reçu une dose (au 15 mars 2021, chiffres CovidTracker/ministère de la Santé) :

vaccin

Une région prise en étau par le virus

Dans le même temps, la pandémie de Covid-19 continue de reprendre vigueur avec les variants. En 24 heures, l'Île-de-France a enregistré 38.000 contaminations selon le dernier bilan.

« On est, soyons clairs, dans une troisième vague largement due à la montée de ce fameux variant anglais. La situation est clairement critique. Ca va taper très dur jusqu'à la mi-avril », a souligné le chef de l'Etat mercredi soir lors d'une visioconférence avec des maires franciliens et d'autres régions.

Les chiffres restent mauvais : outre la hausse du nombre de contaminations, le taux d'incidence a de nouveau grimpé à 425 nouveaux cas de contamination pour 100.000 habitants au cours des sept derniers jours dans la région parisienne (505 en Seine-Saint-Denis), bien au-dessus du seuil dit d'"alerte maximale" des autorités sanitaires (250).

Aussi, dix patients ont déjà été transférés hors d'Ile-de-France en trois jours, selon le directeur général de l'Assistance publique-Hôpitaux de Paris, Martin Hirsch vers des régions moins touchées. De même, les hôpitaux déprogramment des opérations et mobilisent des lits des cliniques privées.

Toute la France est déjà sous couvre-feu à partir de 18H00 et quelques zones sont confinées le week-end dans le nord et le sud-est du pays.

Au total, 4.219 malades du Covid-19 étaient en réanimation mercredi en France, alors que le pays a dépassé la barre des 91.000 morts.

(Avec AFP)

Lire aussi : Île-de-France: moins d'investissements étrangers, mais plus d'emplois créés

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 18/03/2021 à 16:21 :
C'est pas banal d'évaluer un taux de vaccination çà ne veut rien dire il faut comparer par rapport à la population : le taux est faible normal c'est la région la plus peuplée .
C'est hallucinant !
a écrit le 18/03/2021 à 15:56 :
La plupart des franciliens ayant déjà contracté cette maladie, pour certains plusieurs fois, en ayant simplement eu de la fièvre pendant quelques heures, ils sont maintenant tous immunisés naturellement contre la maladie. Pourquoi iraient-ils s'encombrer d'un vaccin inutile ?
a écrit le 18/03/2021 à 15:44 :
Donc la région la soi-disante plus riche de France n'a pas les moyens de se payer des vaccins pour sa population, ses avec les touristes.
On peut se consoler en se disant qu'on est premiers fabriquants de vaccins au monde, et ça se passe dans ma brave ville d'Angers, seul problème uniquement réservés à nos amis à quatre pattes ou 2L 2 pattes, lol!
a écrit le 18/03/2021 à 12:31 :
Vu comme il a massivement circulé dans le 93 mais également dans le 94 visiblement, on peut économiser une campagne débile de vaccination contre cette crise sanitaire débile non ? Ah non c'est vrai faut toujours engraisser ces toujours plus gras et gros actionnaires milliardaires j'oubliais... Et pourquoi au fait ?
a écrit le 18/03/2021 à 12:24 :
que de mise en scène de nos dignitaires! mais bien trop tardive encore

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :