Yanis Varoufakis appelle à "empêcher Le Pen de gagner" en votant Macron

 |   |  377  mots
Je refuse de faire partie d'une génération de progressistes européens qui auraient pu empêcher Marine Le Pen de gagner la présidence française mais ne l'ont pas fait, écrit-il dans une tribune publiée par Le Monde.
"Je refuse de faire partie d'une génération de progressistes européens qui auraient pu empêcher Marine Le Pen de gagner la présidence française mais ne l'ont pas fait", écrit-il dans une tribune publiée par Le Monde. (Crédits : © Jean-Paul Pelissier / Reuters)
L'ancien ministre grec des Finances justifie son soutien à la candidature d'Emmanuel Macron par le risque de voir accéder l'extrême-droite au pouvoir en France et... par l'attitude du leader d'En Marche ! vis-à-vis de la Grèce en 2015.

Yanis Varoufakis met en garde les Insoumis. L'ancien ministre grec des Finances s'est prononcé mardi pour un vote en faveur d'Emmanuel Macron au deuxième tour de la présidentielle française, s'étonnant du refus d'une partie de la gauche française de soutenir le chef de file d'En Marche !. "Je refuse de faire partie d'une génération de progressistes européens qui auraient pu empêcher Marine Le Pen de gagner la présidence française mais ne l'ont pas fait", écrit-il dans une tribune publiée par Le Monde.

Nommé ministre des Finances en janvier 2015 après la victoire du mouvement Syriza aux législatives grecques, il avait démissionné de ses fonctions six mois plus tard à l'issue d'un long bras de fer avec les créanciers européens de la Grèce et le Fonds monétaire international.

Macron a fait "tout son possible" dans la dossier grec

"Marine Le Pen est-elle vraiment une option moins inacceptable que son père ? Emmanuel Macron est-il pire, du point de vue de la gauche, que Jacques Chirac en 2002 ? Si ce n'est pas le cas, pourquoi certains leaders de la gauche refusent-ils aujourd'hui de soutenir Macron contre Le Pen ? C'est pour moi une véritable énigme", indique Yanis Varoufakis.

Si les électeurs progressistes français ont, selon lui, "toutes les raisons d'être en colère contre Emmanuel Macron" en raison de ses positions sur l'Europe et sa volonté de réformer le marché du travail, "il n'en est pas moins scandaleux pour tout progressiste que de renvoyer dos-à-dos Le Pen et Macron".

Lire aussi : Plusieurs grands patrons prennent position contre le projet de Le Pen

L'ancien ministre révèle d'autre part que, au plus fort de la crise de la dette grecque en juin 2015, Emmanuel "Macron a été le seul ministre d'Etat en Europe à faire tout son possible pour nous aider. Et il l'a fait en prenant un risque politique personnel". Selon lui, celui qui était alors ministre de l'Economie de François Hollande a tenté sans succès de sensibiliser le président français à la nécessité pour l'Europe de trouver avec la Grèce un accord qui ne soit pas "une version moderne du traité de Versailles".

(Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 03/05/2017 à 16:31 :
Ètonnant de la part de Varoufakis qui lors de son discours à la Fondation Hans Böckler en 2015 écrivait :
Le piège de la monnaie unique
"Depuis la fin de la guerre, les Grecs et les Allemands, ainsi que les autres européens, ont été unis. ... Puis est arrivé la crise financière de 2008 et, un an ou deux plus tard, les peuples européens, qui avaient si bien réussi à s’unir, ont fini par se diviser à cause d’une monnaie commune. Un paradoxe qui aurait pu être comique, s’il n’avait pas été si lourd de danger. Danger pour nos peuples. Danger pour notre culture. Danger pour l’idée d’une Europe prospère partagée."

« L’austérité sape la capacité de la Grèce à rembourser sa dette » (que souhaite Macron)

Le fait qu´en 2015, le candidat d'En Marche!, alors ministre de l'Economie dans le gouvernement de François Hollande, été le seul ministre français à vouloir "sauver la Grèce" sont révélateurs. Se venge-t-il ainsi de la France pour son manque d´engagement pour le sauvetage de son pays ? Souffre-t-il de démence précoce ? Lamentable !
a écrit le 03/05/2017 à 10:25 :
J'ai lu, il y a quelques jours que monsieur Varoufakis est un très très proche de Soros. Et que veut Soros à part la dissolution de l'europe et de l'euro ?
Donc que vaut la parole de monsieur Varoufakis ?
a écrit le 02/05/2017 à 19:35 :
J'appelle cet homme à aller joyeusement s'occuper de ses affaires. J'étais déjà écœuré de l'entre deux tours en 2002, cette fois-ci, c'est pire. Ils sont allés chercher dans les tréfonds de leur bête immonde européenne pour assurer une propagande à vomir.
a écrit le 02/05/2017 à 18:14 :
Faut dire que coté Grec cette énerge humaine ont fait enfermer Aube dorée. Démocratos !!!!
a écrit le 02/05/2017 à 17:39 :
Macron veut des ministres européens : Varoufakis serait-il dans les starting blocks ? Mais ce sera le bordel en Europe !
a écrit le 02/05/2017 à 17:28 :
combien de milliards d'euros ont quittés les poches française pour les poches grecques ?
....... ceci explique celà
a écrit le 02/05/2017 à 17:27 :
Le problème n'est pas "Macron ou pas Macron". Il ne s'agit pas de savoir si on apprécie ou pas la politique passée ou le programme de Macron, mais si on accepte ou pas de tenter l'expérience Le Pen, sachant que cette expérience est probablement sans retour. Si non, la seule solution est le vote Macron, sachant qu'en cas de victoire de celui-ci, le vrai choix de la politique à suivre est lié au résultat des législatives, où personne, à part peut-être LR, n'a de chance de s'approcher d'une quelconque majorité.
a écrit le 02/05/2017 à 16:23 :
Il n'a rien à faire pour la Grèce ?
a écrit le 02/05/2017 à 16:16 :
il faudra nous expliquer depuis quand les communistes sont progressistes?
les seules choses qu'ils font progresser, c'est la misere, la haine et la mort...... tous les pays de l'est sont parceles de mausolees a la memoire de leurs progres sociaux, deportations, et autres executions.......
effectivement, ca n'a rien de liberal, de liquider les autres en leur expliquant que c'est mieux pour tt le monde comme ca!
a écrit le 02/05/2017 à 15:50 :
Cet homme est il conscient que l'UE est toujours qu'une simple zone administrative qui a pour objet la convergence en prenant comme base la plus simple; "le moins disant social", pourquoi croyez vous que nous sommes 28!? Ou plutôt 27 avec le réveil de la G.B.!
Réponse de le 02/05/2017 à 16:29 :
Vous analysez le problème à l'envers car le niveau de ressource des européens à tendance à converger entre pays. Il y avait des écarts de salaires entre pays bien plus bas auparavant. Vous ne tenez pas compte non plus des avantages des biens fabriqués moins cher qu'auparavant que vous utilisez quotidiennement, TV, ordinateurs, télécoms, véhicules etc. De même certains secteurs comme la mécanique en France se redressent car ils se spécialisent et élèvent leur niveau donc investissent, redeviennent compétitif et attirent des emplois en France. C'est juste une adaptation qu'il faut comprendre correctement plutôt que de répéter les analyses électoralistes erronées du FN et de Marine le Pen qui n'est plus à un mensonge près.
a écrit le 02/05/2017 à 14:41 :
Voilà une personne sensée et responsable, beaucoup devraient s'en inspirer.
Réponse de le 02/05/2017 à 15:51 :
Je ne savais pas qu'après avoir adulé Montebourg, il était passé chez Mélenchon. Encore un qui a des convictions à géométrie variable, mais je le vois bien dans un gouvernement socialiste français, lui qui a tant fait pour son pays et en plus, il roule en moto comme Normal 1er :-)
a écrit le 02/05/2017 à 13:38 :
Même ceux qui auraient voulu voter Le Pen auront du mal à le faire : leur bras tremblera, ils n'arriveront pas à glisser le bulletin FN dans l'enveloppe ! Comme s'ils avaient été hypnotisé, comme si le formidable battage médiatique avait fini par ancrer en eux un réflexe de Pavlov...afin que le système qui tue la France à petit feu perdure encore et encore.
Réveillez vous ! Observez autour de vous : tout ce que le monde compte de bien pensance vous ordonne de voter Macron ! Les élites mondialisées, qui dépensent votre SMIG mensuel en trois minutes en boites de nuit, vous ordonnent "gentimen" de voter pour le gosse.
a écrit le 02/05/2017 à 12:53 :
Que ce monsieur s'occupe de la grece que l'euro a ruiné
Réponse de le 02/05/2017 à 14:54 :
Ben voyons. Mensonge et désinformation, telles sont vos "valeurs".
Les Grecs sont assez grands pour s'être ruinés tout seul en accumulant au fil des ans une dette intenable. Mais ils ont aussi bénéficié durant ces années des subventions européennes et d'une Europe pas trop regardante.
Vous n'aimez pas l'Europe? C'est votre droit. Mais combattez là avec de vrais arguments.
Mensonges, désinformations, manipulations, récupérations, la signature des brunbleublancrouge qui passent leur temps à salir la France et trahir les Français.
Réponse de le 02/05/2017 à 16:31 :
L'euro a toujours plus enrichi la Grèce que l'inverse, comparez le niveau de vie des Grecs avant et maintenant, il est toujours supérieur et regardez les investissements réalisés en Grèce.
a écrit le 02/05/2017 à 12:38 :
perversion de l union européenne.. toutes les orientations sont arretées par un petit groupe obéissant... qui donne un sentiment de dictature européenne par ces confiscations d un débat au coeur de notre souvereneté Nationale. /// (agriculture artisanat
premier employeur de france ext..
Réponse de le 02/05/2017 à 16:34 :
Le secteur agricole français reçoit beaucoup plus de l'Europe qu'il ne donne. Très mauvais exemple ! De plus il exporte largement en Europe alors qu'avant il était en compétition bien plus forte avec les autres pays ce qui entraînait des blocages de routes etc revoyez l'histoire avant de répéter les inepties électoralistes de le Pen qui n'a aucune culture économique ou historique.
a écrit le 02/05/2017 à 12:27 :
Pourquoi son avis aurait il une quelconque importance?
a écrit le 02/05/2017 à 12:00 :
Comme je dis toujours, chacun voit ses propres intérêts avant tout. Il est bien évident dans ce cas précis qu'il vaut mieux soutenir quelqu'un qui va alimenter le tonneau des Danaides que quelqu'un susceptible de fermer le robinet de la gabegie. Là aussi le contribuable devra réfléchir avant de donner carte blanche au prochain monarque :-)
a écrit le 02/05/2017 à 11:59 :
Enfin une bonne idée, enfin une bonne orientation, qui ne me fera pas voter macron mais de savoir que macron a essayé de sauver les grecques, du moins n'a pas fait parti de ceux qui se sont acharnés sur eux est une bonne publicité, la première que je lis sur lui. Mais macron est il capable d'assumer un tel compliment venant d'un homme moins à droite que lui ?

En tout cas il est évident que nombreux gauchistes ayant cette fibre sociale en eux peuvent être touchés par ce sujet sensible étant donné qu'au sein de l'UE les défenseurs des citoyens grecques on les cherche encore.

Maintenant Varoufakis comme n'importe qui d'ailleurs n'a pas de jugement moral à porter sur ceux qui ne voudront pas voter pour macron, il vivrait en france dans les conditions des français, il connaitrait parfaitement l'état des lieux de nos politiciens il pourrait mais il est bien trop éloigné de la connaissance économique et sociale de notre pays pour porter un jugement moral hautement critiquable.

Qu'il exprime son expérience est profondément intéressant mais son opinion personnelle on s'en tape.

"Il n'y a pas de phénomène morale, seulement une interprétation morale des phénomènes."

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :